Fantastique/Fantasy·Littérature jeunesse·Young adult

« Trollhunters » de Daniel Kraus et Guillermo del Toro

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Trollhunters
Auteurs : Daniel Kraus et Guillermo Del Toro
Genre : Roman adolescent/Fantastique
Editeur : Bayard

Avant tout, je tiens à remercier Babelio ainsi que les éditions Bayard pour l’envoi de « Trollhunter ». Un petit mot sympathique accompagnait l’ouvrage et m’a fait très plaisir !

51h4ovnoqbl-_sx210_

Ce roman retrace les (més)aventures de Jim Junior Sturges, un adolescent comme les autres : il fait des études, se fait bizuter par Steve, le beau caïd adepte du ballon, fantasme sur une jolie demoiselle du nom De Claire, a un meilleur ami avec qui il fait les quatre cents coups… Et a un père surprotecteur dont la maison, équipée de fenêtres informatisées, d’alarmes et de nombreux verrous, est une véritable forteresse ! Jim pense tout simplement que son géniteur dingo fabule : il ne va rien leur arriver. Sa vie est on ne peut plus banale… La seule chose qu’il craint, c’est de se faire raquetter par Steve. Et pourtant, il devrait se méfier : sa lignée a quelque chose de particulier et ce, depuis des générations

Qu’on se le dise : derrière ce scénario classique se cache un récit entraînant avec un narrateur plutôt sympathique. Le duo qu’il forme avec Toby m’a fait sourire plus d’une fois. Les pauvres ont beau être gentils, ils ne sont quand même pas très doués… Quelle belle équipe de bras cassés ! Couards, ils préfèrent se cacher derrière une voiture plutôt que d’affronter leurs problèmes. Deux véritables anti-héros qu’une incroyable aventure va tout bouleverser… En effet, ils vont découvrir que les trolls existent et pas seulement… Un gros point positif pour ce livre : il y a un sacré bestiaire « trollesque » ! Entre les Nullhullers, les Zunnn, les Yarbloods, les Gum-Gum, etc. le pauvre Jim va emmagasiner un paquet d’informations sur ce nouveau monde de la nuit… Il va également apprendre à manier l’épée et à trouver les points faibles des trolls.

L’idée de chasseur de trolls m’a beaucoup plu. D’autant plus que la petite équipe de Jim est touchante. Hormis l’un des personnages ayant le syndrome de Peter Pan (dont je tairais le nom afin d’éviter de spoiler), j’ai apprécié tous les protagonistes. Ma préférence va à cette brave ARRRGH!!!. Bien que cette troll femelle ne s’exprime pas aussi bien que son comparse, elle m’est apparue comme très joviale… Et sacrément goinfre ! Son appétit colossal n’a pas son égal parmi les hommes… Même Toby est un petit joueur à côté d’elle ! D’ailleurs, elle lui en fera voir de toutes les couleurs une fois chez lui… le pauvre !…
Quant aux personnages secondaires, je n’ai pas grand chose à dire sur eux. Ils sont assez développés sans trop l’être. Leur présence permet surtout de donner « vie » à l’univers scolaire de Jim. Par contre, je les ai trouvés très manichéens… Bien que l’on soit dans du roman pour adolescents, j’aurais souhaité moins de personnages étiquetés « méchants » ou « gentils »

Gunmar, le grand « méchant » de cette histoire, ne m’a pas vraiment impressionnée étant donné qu’il n’apparait que tard dans le récit (faisant office de « boss de fin de niveau »)… Mais a eu le mérite de me faire sourire contre son gré. Vous connaissez peut-être Nemesis de la saga « Resident Evil » qui hurle « STARRRRRRSSSS » dès qu’il en avait l’occasion… Et bien Gunmar, c’est presque la même chose avec « STUUUURRRGGGEEEEES ». Qu’il soit volontaire ou non, j’ai trouvé le clin d’œil amusant.

Le scénario m’a relativement plu. J’ai pris plaisir à suivre le duo Jim-Toby vivre au quotidien. Ajoutons à cela une intrigue paranormale qui titille la curiosité du lecteur, ainsi qu’une plume relativement simple avec quelques clichés (certainement volontaires) et vous avez « Trollhunter ». J’ai préféré les deux premières parties du roman, car l’auteur mêlait aisément scènes scolaires, tensions, suspense et inquiétude. le rythme avant que l’on découvre l’univers des trolls était très prenant. Ensuite, j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs, des redondances, des moments trop vite « expédiés » ainsi que des incohérences. Par exemple, après plusieurs nuits blanches ou quelques heures de sommeil par jour, je m’attendais à ce que notre jeune héros soit un beaucoup plus fatigué… La fin a également été un peu décevante car il y avait de nombreux rebondissements ou révélations attendus…

Malgré tout, j’ai été ravie de découvrir le combat dans lequel s’est lancé Jim. C’était assez plaisant. J’imagine assez bien cet ouvrage être adapté au cinéma. Nul doute que cela plaira à de jeunes lecteurs de 12 à 14 ans… Ce fut donc une lecture sympathique avec ses qualités comme ses défauts. Ma note serait plutôt de 3,5/5, mais étant donné que j’ai pris plaisir à lire ce livre, je monte à 4/5. Merci encore à Babelio et à la maison d’édition Bayard.

babelio_mbamci

bayard

 

Citations :

– Eh bien, c’était pas très compliqué une fois que tous mes jeux vidéo avaient été boulottés. Mais je suis heureux de t’apprendre que le carnages est derrière nous. Tu as remarqué qu’il n’y a pas de poil de chat coincé dans ces jolies bagues dentaires ? J’ai converti notre amie ici présente aux cheeseburgers.
– Cornichon, fit ARRRGH!!!. Oignon.
– Oui, elle aime avec des cornichons marinés et des oignons…
– Papier. Meilleur goût.
– Ouais, elle aime aussi qu’on laisse le papier d’emballage. Tu veux savoir combien coûtent deux cents cheeseburgers, monsieur ?
– Chat pas pour manger. Bon pour mâcher.
Je traduisis et le visage de Toby s’affaissa.
– Non, non, non ! On a déjà abordé le sujet. Les chats ne sont pas des chewing-gums, c’est clair ?

—————

– Il pourrait revenir, suggérai-je. On pourrait l’adopter, ou…
– Ce serait comme adopter un animal sauvage en imaginant qu’il fera autre chose que te mordre. [Il] est devenu une créature de la pierre, de la boue, des cavernes et des égouts, bien plus chez lui dans notre glorieux monde de saleté et de crasse que dans votre contrée aux lumières blessantes, aux angles pointus et d’une stérilité abrutissante. Tu connais Peter Pan et le Pays Imaginaire ? C’est ce qu’est le monde des trolls pour [lui]. Les étapes que les humains franchissent tout au long de leur vie sont des rituels auxquels il ne prendra jamais part. Plus jamais de passage en fin d’année scolaire. Pas de premier baiser. Pas de permis de conduire. Pas de famille. De se voir privé de tout cela a suscité en lui une grande rage ; ce n’est un secret pour aucun de ceux qui l’on vu se servir de sa lame. Mais c’est une rage utile. Il ne serait pas le guerrier qu’il est devenu sans elle. Il le sait et il l’a accepté. C’est une tragédie, certainement, mais elle est nécessaire.

 

Ma note :

♥  4/5

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s