BD

« Ce n’est pas toi que j’attendais » de Fabien Toulmé

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Ce n’est pas toi que j’attendais
Auteur : Fabien Toulmé
Genre : Bande dessinée adulte
Editeur : Delcourt

51jnsvgwzol-_sx210_

Je rejoins l’impression générale des critiques que l’on peut voir sur le web : « Ce n’est pas toi que j’attendais » est une bande dessinée autobiographique pleine de sensibilité, avec une touche d’humour et beaucoup d’émotions.

Le récit se place aux côtés d’un père de famille pour qui tout allait assez bien avant l’arrivée de son second enfant. Après dix années à faire le tour du monde, Fabien Toulmé doit rentrer en France et s’installe en banlieue parisienne avec sa femme et Louise, sa première fille. le couple en profite pour passer plusieurs séries de tests afin de voir l’évolution du bébé, mais surtout pour détecter s’il y a risque de malformation ou de maladie. Malgré les dires des médecins, Fabien a un mauvais pressentiment : et si l’on ne détectait pas certaines maladies ?… Son impression s’avère vraie. Lorsque sa petite Julia nait, il voit très bien qu’elle n’est physiquement pas comme Louise (son cou est droit, sa tête est plate et ses yeux sont légèrement bridés).

Les mots du jeune père sont crus et celui-ci passe par tous les sentiments : le chagrin (voire la dépression), l’injustice, le rejet du bébé, la honte de devoir annoncer cela à ses proches et de subir leur regard (« tu ne méritais pas ça »), … Les illustrations et les dialogues sont très riches en émotions, si bien que le lecteur est submergé à son tour. On comprend tout à fait son chagrin… Heureusement, le temps, la rencontre de d’autres familles avec un enfant trisomique et le soutien de ses proches vont lui permettre d’ouvrir les yeux : Julia est une petite fille comme les autres qui a besoin d’amour

Bien que j’ai lu peu d’œuvres sur la trisomie 21 (je n’ai donc pas de point de comparaison), j’ai vraiment adoré cette BD très touchante. Il s’agit là d’un superbe témoignage et d’un bel hommage rendu à sa fille. L’auteur apporte une jolie réflexion sur le handicap ainsi que la différence/tolérance grâce à ses planches qui sont criantes de vérité… Et pourtant, le coup de crayon ne me plaisait pas forcément (ex : certains nez ou visages). J’ai aimé l’idée des teintes épurées/dégradées qui changent entre chaque chapitre, mais je n’ai pas été émerveillée par les dessins. Pourtant, cela ne m’a pas empêchée d’être émue tout au long du récit, ni de savourer les petits détails de toutes les pages. le sujet et la façon dont il a été traité m’ont plu et c’est ce qui compte… Il est très probable que je recommande cette bande dessinée à des proches qui, eux aussi, seront sans doute touchés par ce père désarmé face au handicap de son enfant qu’il finira par l’aimer/l’apprivoiser pour ce qu’il est.

Citations :

Ce n’est pas toi que j’attendais… mais je suis quand même content que tu sois venue.

—————

Au Brésil, ils ont une façon un peu plus optimiste de parler d’enfant trisomique. Ils disent qu’il s’agit d’un enfant spécial. Spécial au sens exceptionnel. D’ailleurs, quand Julia est née, plusieurs amis de Patricia lui ont dit qu’elle avait de la chance d’avoir un enfant spécial. Pour certains brésiliens, c’est le bébé qui choisit ses parents à la naissance. Dans notre cas, il aurait donc fallu considérer qu’on avait eu de la chance d’être choisis par cet enfant spécial : c’était une preuve de confiance, le signe que nous saurions nous occuper d’elle.

 

Ma note :

♥  4/5

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s