Romans

« L’homme qui voulait être heureux » de Laurent Gounelle

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : L’homme qui voulait être heureux
Auteur : Laurent Gounelle
Genre : Roman philosophique
Editeur : Pocket

J’avais déjà entendu parler de Laurent Gounelle dont la plupart des romans font généralement réfléchir le couv34810131lecteur ; toutefois, je n’avais jamais osé acheter l’un de ses ouvrages, car j’appréhendais le contenu… J’imaginais un récit d’apprentissage assez moralisateur ou une sorte de séance chez un psy romancée… Cela ne m’attirait donc pas du tout ! Or, le club des lecteurs de ma médiathèque a ajouté « L’homme qui voulait être heureux » dans sa sélection. J’ai donc décidé de briser mes aprioris et de découvrir cet auteur spécialisé dans le développement personnel

Dans cet ouvrage, on suit Julian qui, lors de son séjour touristique à Bali, décide de rencontrer Maître Samtyang, un vieux guérisseur. Les réflexions hésitantes de ce narrateur à la première personne permettent rapidement au lecteur de se projeter à la place du héros. Comme Julian, j’ai été sceptique lorsque Maître Samtyang lui a donné des « missions » à réaliser afin d’aller mieux. Je me suis demandée en quoi regarder un film avec Nicole Kidman, recevoir cinq refus, grimper le Mont Skouwo et faire des recherches sur l’effet placebo allait permettre d’aller mieux… Et pourtant, au fil de la lecture, tout a un sens ! Même si les dialogues sonnent souvent faux, les explications du vieux guérisseur, les analyses du héros et les exemples d’expériences sont tout de même bien choisis. C’est assez convainquant ! Ce petit ensemble se lit assez vite…

A vrai dire, je ne m’attendais pas à trouver des réflexions de ce genre dans un livre… Laurent Gounelle m’a agréablement surprise ! Ce livre fait naître des questions très intéressantes sur des petites choses qui peuvent nous bloquer sans que l’on s’en rende compte. Avec simplicité, l’auteur pointe du doigts divers sujets comme l’acceptation de soi, la peur d’être jugé(e), la crainte de ne pas être aimé ou d’être capable de faire quelque chose, la honte de l’échec, … Très vite, Julian va comprendre que la plupart des événements résultent de notre façon d’être (perception de soi, confiance, comportement, …). Il va réaliser que s’il est convaincu d’une chose, celle-ci deviendra la réalité. Sa réalité…

Par contre, ce héros m’a parfois agacée. Bien que sa façon de s’exprimer soit simple et compréhensible, certaines remarques de sa part m’ont semblé lourdes. Il n’est pas très convainquant… Ce sont surtout les propos du Maître Samtyang qui m’ont intéressée. Je n’ai pas forcément partagé tous ses dires, néanmoins j’ai apprécié sa façon de voir les choses. Certes, c’est très positif/rose/bisounours, mais qu’importe car ce personnage a soulevé deux ou trois idées qui m’intéressaient.

Cette lecture, qui m’a conduite à quelques pistes de réflexions, était une première pour moi. Je n’avais jamais lu de livre d’introspection/psychologiques. Ce n’est pas désagréable. Peut-être que je renouvèlerai l’expérience plus tard. Pour l’heure, je préfère rester sur mes lectures habituelles plus romancées…

Citations :

Ne laisse jamais personne te dire ce dont tu es capable. C’est à toi de choisir et de vivre ta vie.

—————

Ce n’est pas en disant aux gens ce qu’ils ont envie d’entendre qu’on les aide à évoluer.

 

Ma note :

♥  3/5

Publicités

Une réflexion au sujet de « « L’homme qui voulait être heureux » de Laurent Gounelle »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s