Coup de coeur·Romances·Science Fiction·Young adult

« The book of Ivy » d’Amy Engel

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : The book of Ivy
Auteur : Amy Engel
Genre : Young-Adult/Dystopie/Romance/Science-Fiction
Editeur : Lumen

Le récit dystopique de « The book of Ivy » se situe dans notre monde qui a été complètement ravagé suite à une guerre nucléaire. couv73233627Westfall, une petite ville protégée par un mur, est tenue par le Président Lattimer qui, autrefois, a pris le pouvoir de force au fondateur de la ville. Depuis ce renversement de pouvoir deux clans divisent la ville en deux, cependant chacun essaye de faire de son mieux pour vivre en harmonie et ne pas créer trop de problème. Toutefois, certains œuvrent dans l’ombre, notamment la famille d’Ivy, les descendants du fondateur de la ville… Il est temps de faire un putsch : il faut renverser le pouvoir en tuant les Lattimer ! Pour y parvenir, la famille Westfall a un plan : régulièrement, des mariages arrangés entre les deux clans ont lieu afin de calmer les tensions, préserver la paix et perpétrer la race humaine. Ivy va être mariée à Bishop, le fils du Président, qu’elle compte bien assassiner…

A vrai dire, je n’osais pas commencer ce livre, car je trouvais l’intrigue attendue : je me doutais qu’ils tomberaient amoureux peu à peu, si bien qu’elle ne le tuerait pas… Il m’a fallu plusieurs critiques (elles étaient très souvent positives) et l’avis de L_Bookine pour me décider. Finalement, je n’ai pas regretté mon choix : comme la majorité des personnes ayant donné leur avis sur cet ouvrage, j’ai été conquise. Certes, l’intrigue n’est pas une surprise et comporte divers clichés, toutefois la plume de l’auteure est vraiment prenante. Amy Engel sait toucher le lecteur avec ses personnages, fait monter la tension avec des rebondissements ou des révélations, décrit plutôt bien le monde dévasté qui intrigue et donne envie d’en savoir plus, … Sa plume est fluide, simple mais riche, dynamique et légère. On se prend très vite au jeu, si bien que l’on enchaîne les pages en quelques heures.

J’ai été surprise par les personnages : ils sont assez bien développés et vont évoluer au fil du roman, ce qui permet au lecteur de s’attacher à eux. Il est rare que j’affectionne autant un couple dans un livre, cependant c’est le cas ici. Bishop et Ivy ont vraiment une jolie relation. Ils apprennent à se connaître peu à peu, se regardent, se jaugent, se protègent, se comprennent, puis osent peu à peu le contact… Leurs sentiments vont vraiment naître peu à peu, ce qui n’est pas le cas dans d’autres œuvres comme « Le jeu de l’assassin » d’Amy Raby où j’avais l’impression qu’en quatre chapitres ils étaient amoureux. Ici, on prend le temps de se connaître et de se découvrir. De la romance comme je les aime… Par ailleurs, j’ai apprécié le fait que l’héroïne garde toujours en tête sa mission : bien qu’elle tombe sous le charme de Bishop, elle n’en n’oublie pas moins sa formation. Elle doit renverser le pouvoir ! Ainsi, elle œuvrera dans le dos de son compagnon et découvrira les dessous de la société, notamment celle des condamnés à mort qui sont exilés au-delà du mur… La manipulation est un sujet très bien traité car de nombreux personnages en usent, ce qui bouleversera souvent le rythme du récit.

Alors certes, le récit n’est pas innovant car on devine énormément de rebondissements (notamment la romance entre Ivy la tueuse et le beau Bishop), mais on est loin d’imaginer tous les périples qui découleraient de cet amour interdit… De plus, la plume de l’auteure est agréable. Ce page-turner se dévore très rapidement, surtout quand on est pris dans l’intrigue et la découverte des personnages. Honnêtement, c’est vraiment pas mal au point que je qualifie ce premier tome de coup de cœur ! « The book of Ivy » sera très certainement un coup de cœur pour les grands ados voire pour certains adultes. Pour ma part, j’ai apprécié cette dystopie young adult dont j’ai acheté la suite dès sa sortie. D’ailleurs, j’ai récemment conseillé cet ouvrage au Club des lecteurs de ma médiathèque en espérant avoir d’autres avis.

Citations :

Épouser Bishop Lattimer, ce n’est pas accomplir mon destin. Ma mission n’est pas de le rendre heureux, de porter ses enfants et d’être sa femme.
Ma mission, c’est de l’assassiner.

—————

Je ne suis aucune d’entre elles à présent. Je relève la tête et m’essuie les yeux. Fille. Épouse. Tueuse. Traîtresse. Ce sont toutes d’anciennes versions de moi. À partir de maintenant, je deviens une survivante.

 

Ma note :

  5/5 Coup de cœur !

 

Publicités

6 réflexions au sujet de « « The book of Ivy » d’Amy Engel »

    1. Même si elle est assez différente du premier tome et qu’elle n’a pas su conquérir tous les lecteurs, la suite est également prenante. Bishop est vraiment un garçon patient…
      Bonne lecture si tu t’attaques bientôt à « The revolution of Ivy ».^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s