Littérature jeunesse

« Big Game » de Dan Smith

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Big Game
Auteur : Dan Smith
Genre : Roman adolescent/Aventure/Littérature jeunesse
Editeur : Michel Lafon

J’ai obtenu cet ouvrage grâce à l’offre promotionnelle « 2 livres achetés = 1 offert » des éditions Michel Lafon. 51ffezibaml-_sx210_Pourtant, la couverture et le résumé ne me donnaient pas trop envie : cela avait l’air trop « jeunesse » pour me plaire… Par ailleurs, un texte au dessus du titre avait retenu mon attention (« Une chasse à l’homme explosive, adaptée au cinéma ! »), cependant je ne savais pas à quoi m’attendre. Après quelques recherches, j’ai découvert qu’un film était sorti en 2014 et avait fait un gros bide… Personne dans mon entourage n’en avait entendu parler… C’est dire son succès… Bref, autant dire que tout semblait jouer contre ce petit roman ! Et pourtant, j’ai décidé de laisser sa chance à « Big Game » grâce à des critiques positives sur Babelio et sur Livraddict. Finalement, je ne regrette pas ma lecture : ce fut un moment très divertissant !


On suit donc le jeune Oskari, un adolescent de douze ans vivant en Finlande. Même si le récit se déroule à notre époque, le village du garçon est encore très respectueux avec la Nature. Les habitants affirment que la forêt juge et donne à ceux qui le méritent. Rien n’est offert gratuitement, il faut prouver sa valeur. Il y a également plusieurs croyances que j’aurais souhaité découvrir davantage, car c’était très intéressant. Par exemple, ils croient en l’existence de certains monstres comme le Näkki, une créature hantant les rivières qui peut changer de forme. Plus d’informations sur le bestiaire folklorique ou les divinités ne m’auraient pas dérangée, car j’adore ça ! J’ai d’ailleurs fait quelques recherches sur internet afin d’en savoir plus sur le folklore et les mythes finlandais…

La coutume veut que chaque enfant âgé de treize ans accomplisse une épreuve consistant à chasser au Mont Akka : le jeune chasseur a un jour et une nuit pour tuer une bête et la ramener auprès des siens. S’il réussit ce rite initiatique, il deviendra un Homme. Hélas, tout porte à croire qu’Oskari va échouer… En effet, il sait à peine bander l’arc, il est inattentif et maladroit et semble avoir de lourds antécédents le faisant passer pour la honte du village… Cet antihéros m’a fait de la peine : il cherche vraiment à prouver sa valeur alors que personne ne croit en lui. Je dois avouer avoir été surprise par ce qu’il a découvert dans l’endroit indiqué sur la carte de son père. Le chagrin de cet adolescent est compréhensible… J’ai ressenti beaucoup d’empathie pour lui. Oksari est vraiment un garçon attachant et rusé. Même si je devinais déjà la fin avant d’avoir commencé le livre, je n’ai pu m’empêcher d’éprouver de la satisfaction en voyant le petit chasseur grandir et évoluer…


La personne trouvée dans la capsule de sauvetage m’a semblée peu crédible : même si elle est effrayée et déboussolée, je ne m’attendais pas à certains propos ou à certaines réactions de la part d’un adulte. Même si l’auteur s’adresse à des enfants/adolescents, il aurait pu « vieillir » ses dialogues. Bien qu’il soit attachant, j’ai du mal à imaginer quelqu’un comme Bill dire « ouais » ou parler comme un jeune. Par ailleurs, la fin est assez décevante car elle est trop attendue et peu plausible. J’ai trouvé certains affrontements assez faciles et les « méchants » aussi caricaturaux que manichéens. Par exemple, on a le meilleur ami qui commet un acte de trahison ou encore le gros cliché du terroriste qui explique pourquoi il agit ainsi. Du coup les gentils profitent de son long discours pour agir… Pathétique… C’est dommage, car il aurait été intéressant de faire des personnages neutres et moins stéréotypés !

Malgré ces points négatifs, l’histoire d’Oskari est vraiment palpitante ! La plume de Dan Smith est sans temps morts, si bien que l’on n’a pas envie de lâcher le livre. Je pense que ce roman d’aventure et de survie plaira énormément aux plus de dix ans. Pour ma part, j’ai été conquise au point de vouloir voir le film d’où est tiré le roman pour comparer. (Car oui, pour une fois, le roman est l’adaptation d’un film et non l’inverse.) Bien que très enfantin, c’est un récit simple, dynamique, fluide et plein de suspense et de rebondissements ! J’étais tellement captivée dans ma lecture que j’ai donné envie à mon conjoint de lire cet ouvrage alors que nous sommes deux adultes…


Il ne faut pas se fier à la couverture de « Big Game » : c’est réellement un page-turner jeunesse très sympathique qui m’a agréablement surprise. Nul doute que les jeunes lecteurs apprécieront cette aventure où le Courage et les traditions ont une place centrale. A découvrir ! 

 

Citations :

Si le cœur n’hésite pas, la main n’hésite pas.

—————

Quelles sensations !
Le vent brossait mon visage alors que je fonçais sur la piste. C’était génial de se retrouver seul. Personne pour se moquer de moi, personne à décevoir, sinon moi.

 

Ma note :

♥  4/5

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s