Romans·Science Fiction

« Chaos » de G. Michael Hopf

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Chaos
Auteur : G. Michael Hopf
Genre : Roman/Science-Fiction
Editeur : Panini France

Au début, je pensais que « Chaos » était de la même verve que les sagas Z proposées par les éditions Panini. bm_181428_aj_m_2379C’est donc par habitude que j’ai commandé cet ouvrage l’année dernière. Une fois le livre réceptionné, j’ai découvert grâce à la quatrième de couverture que je m’étais trompée : pas de revenants à l’horizon, seulement des humains – dont des militaires – qui tentent de survivre et de s’organiser. Ahhh ! Pas de cadavres déambulant en quête de chair humaine ! Ce n’était pas grave : aimant le côté psychologique et militaire des ouvrages ayant pour thème l’apocalypse, je n’étais pas déçue de mon achat. Si, comme moi, vous aimez cette thématique ainsi que les « fins du monde » en rapport avec une IEM (bombe impulsion électromagnétique), vous apprécierez cette lecture.

Dans ce récit, on suit un ancien Marines du nom de Gordon. Celui-ci a du mal à oublier son passé, notamment ce qu’il a vécu en Irak… Il a donc tenté de tourner la page en profitant de la vie avec sa famille… Mais il était loin de penser que ses talents liés à l’armée lui seraient autant utile… En effet : un jour, une IEM est lâchée sur plusieurs continents à cause de terroristes, plongeant alors la civilisation dans le chaos… Très vite, la panique envahit les Hommes : comment survivre ? D’autant plus que la plupart des gens vont mourir (santé/médicaments, manque de ressources ou de vivres, meurtres pour survivre, etc.)… Gordon est réactif : au moment où tous les objets électriques/technologiques tombent en panne, il a des doutes et agit. La lutte pour protéger sa femme et ses enfants commence…
Parallèlement, on suit son frère (Sebastian) qui fait partie des Marines et qui est partagé entre le fait d’obéir aux ordres et le fait de retrouver les siens… On discerne également un troisième narrateur qui n’est autre que le président des États-Unis ! Ce dernier est autant partagé que les deux autres protagonistes : il ne sait pas s’il doit soutenir les survivants (qui ne sont pas forcément contents d’avoir une personne du gouvernement en vie alors qu’ils nagent en plein chaos…) ou obéir aux terroristes ainsi qu’aux autres membres du gouvernement. Une triple narration très intéressante qui permet de multiplier les points de vue. A mes yeux, c’est là toute la richesse et la force de cet ouvrage.

Même si on est loin du coup de cœur, j’ai apprécié ma lecture. L’idée de flashback au début du roman m’avait séduite : on est en 2066 avec Haley, la fille de Gordon, qui explique à un journaliste la vérité sur l’apocalypse survenue en 2014 et sur le rôle que son père a joué. Tout cela titille la curiosité du lecteur qui plonge alors dans un roman à triple narrateurs.
J’ai vraiment accroché à la personnalité de Gordon. C’est un homme juste, avec des principes, mais qui n’hésite pas à se montrer violent (voire à tuer) si ses proches sont menacés. A la fois dangereux et accueillant, il montre qu’il fera tout pour protéger ceux qui lui sont chers. J’ai aimé ce personnage à la personnalité ni manichéenne, ni exagérée. Bien au contraire, je l’ai trouvé très crédible (tout comme le reste de l’intrigue d’ailleurs !). Même si je n’ai pas aimé le Président, les autres protagonistes sont également bien développés. Loin d’être laissés de côté, le lecteur apprend à connaître chacun d’entre eux grâce à leurs pensées ou leurs actions.

En parlant d’action, sachez qu’il y a pas mal de rebondissements, de missions et de retournements de situation chez nos trois narrateurs ! Hormis quelques passages un peu lents/longs, il est difficile de s’ennuyer ! Par contre, si vous êtes habitués à lire des histoires de zombies où des rescapés s’organisent pour survivre, vous ne serez pas surpris par la plupart des événements concernant Gordon. Explorations pour aller chercher des vivres ou des éléments de base (armes, médicaments, objets du quotidien utiles, etc.), recherches d’un nouveau foyer, luttes contre certains survivants malintentionnés, … On ne sort pas des sentiers battus ! Malgré cela, j’ai tout de même apprécié l’intrigue, notamment grâce au fait que le héros soit un militaire et grâce au fait que Sebastian et le Président luttent également pour leurs idéaux et leur survie… Enfin, je dois avouer que, tout au long du récit, on ne peut s‘empêcher de se dire que cela pourrait arriver ! J’ai trouvé ce roman assez réaliste…

Depuis, j’attends de pied ferme la suite de cet ouvrage… En espérant que cela ne mette pas deux ans avant de sortir !… Parce que j’entre temps, je risque d’oublier la moitié des faits… Bon, s’il le faut, je relirai volontiers le premier tome, d’autant que la plume de l’auteur est assez fluide… Quoi qu’il en soit, ce fut une lecture plutôt sympathique. Vivement le second tome.


Citation :

Il regarda le lit vide de sa femme. Il se demandait où elle pouvait être. Tant de choses leur étaient arrivées en un seul jour. […] Des centaines de milliers d’Américains étaient morts et son pays était plongé dans une obscurité qui durerait des mois, voire des années ? Durant les prochaines semaines et les prochains mois, de plus en plus d’Américains succomberaient, victimes de la déshydratation, de la faim, de l’absence de médicaments, de la maladie et de la violence.

 

Ma note :

♥  4/5

Enregistrer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s