Romances·Romans

« Un dimanche au bord de la piscine » de Madeleine Wickham / Sophie Kinsella

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Un dimanche au bord de la piscine
Auteur : Madeleine Wickham / Sophie Kinsella
Genre : Roman/Chick Lit/Romance
Editeur : France Loisirs

« Un dimanche au bord de la piscine » est un ouvrage faisant partie de la sélection du Club des lecteurs de ma médiathèque. o5kmoeyk1v-v0vjmleacnat3i1w250x415Ce livre était jugé comme « très bien » et du genre « détente »… Hélas, je n’ai pas du tout accroché à l’intrigue ou aux personnages. Il faut dire que c’est de la Chick Lit assez mauvaise où l’on s’attend à tout !

Dès le début, on sait ce qu’il va arriver à Louise et Barnaby, un couple séparé ayant deux filles. Le mari aime encore son ex-femme, mais celle-ci a un amant… Un Méchant avocat italien manipulateur qui ne pense qu’à son profit ! En effet, le cruel Cassian n’aime pas Louise et abuse de sa naïveté, que ce soit pour l’avoir dans son lit ou pour la contraindre à faire un procès. Oh, le vil mécréant arriviste qui ne pense qu’à sa notoriété ! Louise va-t-elle réaliser qu’elle se fait avoir ? Va-t-elle ouvrir les yeux sur son ex-mari qui la porte toujours dans son cœur ? Sérieusement, je n’ai jamais vu des protagonistes aussi stéréotypés et une histoire aussi « cul cul la praline ». En plus de ce couple, on distingue une autre romance : celle d’Alexis et Daisy dont la différence d’âge pourrait choquer la famille ou les voisins… Même si cet amour aurait pu me toucher, le reste du récit m’a trop agacée pour m’attacher à ces deux personnages.

Derrière ces couples dignes des « Feux de l’amour » se dissimule une intrigue loin d’être calme : Katie, l’une des filles de Louise et Barnaby, se cogne la tête dans la piscine de la famille Delaney. Résultat des courses : hôpital, caillot de sang formé sous la boîte crânienne, opération et coma. Pour un livre vendu comme « détente », on a vu mieux… Le souci, c’est que l’enfant récupère hyper vite et s’en sort très bien en quelques chapitres. Ce qui domine la narration ensuite, c’est le procès. En effet, suite aux conseils de Cassian, la famille Kember va porter plainte contre leurs amis les Delaney. Ce procès va non seulement stresser les personnages, faire délier les langues de toute la ville et provoquer des tensions, mais cela va également agacer le lecteur. Le pire étant la fin de l’ouvrage qui appartient au registre des Bisounours où tout est beau et tout rose. Gloire au Pardon, à l’Amour et à l’Amitié… « Tout ça pour ça ? » me suis-je écriée à la fin de l’ouvrage. Honnêtement, j’avais l’impression d’avoir perdu mon temps…

Désolée, je ne suis pas tendre avec cet ouvrage… Hélas, ce fut pour moi une lecture longue et fastidieuse qui ne m’a pas plu du tout. La faute aux personnages caricaturaux, à l’ambiance américaine où tout le monde est ami avec tout le monde, aux couples clichés et au scénario prévisible. Je n’ai pas été séduite par ce roman qui a pourtant été écrit par Sophie Kinsella, l’auteure de la saga « L’accro du shopping »… Je m’attendais à tellement mieux de sa part…


Citation :

Cassian perdit patience.
– Oui ! Écoutez, Louise, ces gens ont beau être vos amis, vous avez plus d’obligations envers votre fille qu’envers eux. Oui ou non ?
La jeune femme ne répondit pas.
– Vous ne pouvez pas concilier les deux. Soit vous sacrifiez votre amitié – une amitié dont vous me permettrez de douter –, soit vous sacrifiez votre fille. Laquelle est la plus précieuse ?

 

Ma note :

♥  1/5

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s