Horreur·Science Fiction

« Les jours sombres » (Apocalypse Z T2) de Manel Loureiro

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Les jours sombres (Apocalypse Z T2)
Auteur : Manel Loureiro
Genre : Horreur/Science Fiction
Editeur : Panini France

Un peu déçue par ce second tome qui ne reprenait pas le procédé de journal intime (ce qui était l’un des points forts du premier volume), couv6389340mais qui part sur un récit à la troisième personne avec une narration alternée entre les protagonistes. Malgré cela, je reste séduite par ma lecture. En effet, l’écriture de Manel Loureiro est vraiment prenante : il décrit aussi bien les scènes gores que la psychologie de ses personnages. J’étais ravie de retrouver tout ce petit monde : le héros avocat et son matou Lucullus, le pilote ukrainien Vicktor Pritchenko, Lucia et sœur Cécilia. Ces derniers avaient quitté l’Espagne en espérant se rendre aux Iles Canaries… Un long trajet semé d’embuches…

D’ailleurs, une fois arrivés sur l’île, on ne peut pas dire qu’ils sont bien accueillis, bien au contraire. Ce long trajet semble inconcevable et fou ! Notre petit groupe devient alors suspect aux yeux des habitants… La psychologie et les tensions (idées politiques, idéologies, etc.) surgissent pour le plus grand plaisir du lecteur. J’ai aimé cette partie liée à la sociologie, car elle tranche nettement avec l’idée de survie déjà bien développée dans le premier volume. Ici, on parle plutôt de querelle de biens (médicaments, territoire, vivres, …). Et certaines manières font froid dans le dos ! En effet, certains personnages sont prêts à tout pour survivre, quitte à oublier le reste… Mais n’est-ce pas là le prix à payer pour vivre correctement ? Parfois, mieux vaut se soumettre à l’autorité locale ou être jeté dehors/tué ! Mais notre petite équipe est-elle prête à tout accepter ? Et si cette société n’était pas ce qu’elle était ?

Le fait que l’on sorte un petit peu du « terrain » où l’on tente d’échapper à des zombies m’a plu. En effet, parfois, le danger ne vient pas des revenants, mais bien des Hommes… de plus, j’apprécie toujours un récit lorsqu’il met en avant un camp de réfugiés. J‘aime voir la façon dont les survivants se sont organisés, comment ils vivent au quotidien, quelle est la hiérarchie, quels sont les non-dits qui risquent de tout faire basculer, etc. L’auteur a su judicieusement confronter les points de vue. De plus, il a su proposer de l’action (dès la moitié de l’ouvrage lorsque le héros et Prit doivent aller chercher des médicaments) et des moments de « calme » avec cette petite société de survivants.

Alors, oui, on est loin de l’ambiance du premier tome, toutefois cela m’a quand même plu. L’auteur traite des nouveaux sujets et apporte davantage de contenu à son intrigue. Ajoutez aux zombies de la trahison et des luttes pour avoir le Pouvoir et vous aurez « Les jours sombres ». J’ai trouvé que ce second tome se lisait aussi bien que le premier. Ainsi, je me suis jetée sur le troisième opus dès sa sortie. Avec du recul, ce livre est le moins bon des trois, mais ce n’est pas pour autant que je me suis ennuyée !


Citation :

C’étaient quand même des putains de morts-vivants comme les autres. La dernière était une adolescente en short dont le bikini jaune avait glissé, dévoilant un de ses seins. Cela aurait été un joli spectacle, n’était le trou dans son ventre qui grouillait d’asticots.

 

Ma note :

  5/5

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s