Littérature jeunesse

« Les trois petites cochonnes » de Frédéric Stehr

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Les trois petites cochonnes
Auteur : Frédéric Stehr
Genre : Album/Littérature jeunesse
Editeur : L’école des loisirs

52153380Oh, un conte détourné qui m’a échappé ? Sitôt vu, sitôt lu ! « Les trois petites cochonnes » est une sorte de version féministe des trois petits cochons. Ici, les trois truies ont l’âge de trouver un mari et, comme dans l’histoire originale, chacune possède une maison… Sauf que ce ne sera pas la propriétaire de la maison la plus solide qui aura le dernier mot ! Bien au contraire : la cochonne possédant une maison de briques sera la première à se faire dévorer ! Parce que, oui, ce récit est assez cruel… Le loup mange deux des petites cochonnes… ! Et pas de chasseur pour tuer le méchant velu, ni de maman pour ouvrir le ventre du goulu puis le remplir de pierres ! C’est la mort, tout simplement. Pensez donc à l’âge de votre petit lecteur… Je pense qu’il vaut mieux attendre la grande section de maternelle avant de s’attaquer à cet album jeunesse.

La réécriture de ce conte est originale. Une fois de plus, le pauvre louloup (qui a tout de même fait bonne pitance) va se faire piéger par la dernière petite cochonne, l’héroïne de ce récit. Cette dernière va prouver qu’elle est plus maligne. Il ne faut pas se fier aux apparences ! Notre miss à la queue en tire-bouchon n’est pas aussi naïve que ses sœurs et saura retourner la situation à son avantage ! C’est une version sympathique, assez intéressante qui, derrière son histoire de masques, dévoile une morale toujours d’actualité !

En plus du titre qui m’a interpelé, j’ai flashé sur la cochonne masquée d’une tête de loup bien effrayante (poils longs et noirs, nombreuses dents, œil fourbe, langue pendue). Les illustrations sont colorées, simples et « à l’ancienne », ce qui m’a beaucoup plu. Petit détail amusant : une souris apparaît lorsque l’on découvre la dernière survivante et va être représentée sur toutes les pages. Ainsi, les petits lecteurs pourront s’amuser à chercher la souris (derrière un arbre, sous une brindille, sur la tête du loup, dans la maison de paille, etc.).


Citations :

Mes chéries, vous êtes devenues de belles et grasses cochonnes. Voici à chacune un sac de pièces d’or. Trouvez-vous le meilleur mari possible…

—————

Un matin, par la fenêtre, elle aperçoit un cochon très costaud qui frappe à la porte :
« Ouvre-moi charmante cochonne,
Et je ferai de toi ma compagnonne. »
« Il est beau et il est robuste, il coupera du bois pour l’hiver, voilà le meilleur mari possible », se dit la deuxième cochonne en ouvrant la porte.

 

Ma note :

♥  4/5

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s