Horreur·Science Fiction

« Welcome to Harmony » de Juan de Dios Garduno

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Welcome to Harmony
Auteurs : Juan de Dios Garduno
Genre : Horreur/Science Fiction
Editeur : Panini France

51jajc8bt-l-_sx210_Petite perle dans l’univers Z où l’on évite les gros groupes de survivants organisés et où les monstres/zombies ne sont pas idiots, mais plutôt aussi vifs qu’intelligents. Ici, on suit deux familles : un papa et sa fillette (Jack et Lu) ainsi qu’un homme et son chien (Patrick et Doggy). Ils habitent l’un à côté de l’autre… Mais évitent de se parler… Ce sont pourtant les derniers habitants de la ville de Bangor où, en plus d’un hiver glacial, un fléau fait rage. Les créatures, surnommées « les albinos », sont assez proches de celles de « Je suis une légende » dans le sens où elles ne sont pas vraiment humaines… J’ai vraiment aimé le fait que ces zombies/goules ne sont pas de simples non-morts qui ne pensent qu’à manger des cerveaux et qui avancent en masse. C’est bien mieux que ça ! Ici, ces immondes créatures sont fourbes, rapides, bien organisées et hyper agressives. Elles tuent par plaisir et non pas uniquement pour se nourrir. De plus, elles sont capables de traquer leurs proies. Tout cela fait d’elles une menace dangereuse…

C’est donc dans une ambiance à la fois calme et oppressante que l’on va faire la rencontre de ces deux maisonnées. Au début, le rythme est assez lent (sans que l’on éprouve de l’ennui), ce qui permet à l’auteur de planter son décor et de montrer toutes les facettes ou les états d’âme de ses personnages. La psychologie de ces derniers est assez bien développée. Elle permet également à Dios Garduno de mettre en avant divers thèmes comme la survie, la solitude, la peur… Peu à peu, des éléments surprenants voire inquiétants vont venir s’ajouter au récit. Le lecteur va alors découvrir ce qu’il s’est passé durant la troisième guerre mondiale et va apprendre pourquoi Jack et sa fille restent seuls dans leur petite maison… La tension monte crescendo… Et c’est ce que j’ai apprécié. Dès lors les rebondissements vont s’enchaîner aussi vite que les créatures donneront des coups de griffe…

Si certains lecteurs n’ont pas accroché au rythme, ce n’a pas été mon cas. Comme « Rempart » de la saga « Le dernier bastion » d’Adam Baker, l’auteur a préféré se concentrer sur ses personnages, sur leur façon de vivre et de penser, sur leurs regrets ou leurs peurs… Les zombies mettent beaucoup de temps à arriver, mais ce n’est pas grave. Pour ma part, je n’ai pas ressenti de longueur et me suis attachée à tous les personnages. J’ai enchaîné ces trois cent pages assez vite et avec plaisir. De plus, j’ai aimé le fait que l’auteur rende son histoire assez crédible. En effet, au début, le récit aborde des faits historiques et actuels comme la vente d’armes, les problèmes liés à la religion et à la politique, les guerres entre certains pays, … Bien qu’il s’agisse d’une fiction, son scénario tient assez bien la route.

Par crainte d’être déçue par rapport à l’œuvre originale je n’ai pas encore vu l’adaptation cinématographique. Cependant je pense essayer de la découvrir plus tard… En espérant éprouver autant de plaisir qu’à la lecture de ce roman. Quoi qu’il en soit, ne passez pas à côté de ce huis-clos glacial où les ombres blafardes vous feront sans doute frémir

 

Citations :

C’était donc ça, grandir ? Perdre l’affection et l’attention des gens qu’on aimait ?

—————

Notre planète était une véritable bombe à retardement. Après la Seconde Guerre mondiale, pendant toute la durée de la guerre froide, les gens ont cru qu’elle allait exploser, mais le danger n’est pas retombé après la chute de l’Union soviétique. Il a perduré, invisible mais bien présent. La paix est plus fragile que la guerre, en fin de compte.

 

Ma note :

  5/5

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s