Fantastique/Fantasy·Horreur·Science Fiction·Young adult

« Le Destructeur de livres et autres nouvelles » de Guillaume Pernin

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Le Destructeur de livres et autres nouvelles
Auteur : Guillaume Pernin
Genre : Recueil de nouvelles/Fantastique/Science-Fiction/Horreur
Editeur : Éditions Trésordudragon

Ce livre est un recueil de six nouvelles mêlant science-fiction et fantastique. Comme vous le savez, j’ai vraiment du mal avec les nouvelles, car c’est un genre qui me frustre, notamment lorsque j’adhère aux personnages et/ou à l’univers. cvt_le-destructeur-de-livres-et-autres-nouvelles_6056Cependant, je dois avouer que l’auteur a une plume riche et travaillée, ce qui permet une rapide immersion dans ses récits. Je ne m’attendais pas à un tel style pour un premier ouvrage. Je suis donc agréablement surprise !

∇ Le Destructeur de Livres
Étant en pleine lecture de la saga « Les Autodafeurs » de Marine Carteron et appréciant « Fahrenheit 451 » de Ray Bradbury, je n’ai pu qu’être enchantée par l’univers de cette nouvelle. On suit une journée d’Erik, un destructeur de livres appartenant à l’Inspection Livresque de la Confédération (I. L. C.). Comme vous vous en doutez, son métier consiste à détruire certains ouvrages, permettant ainsi de contrôler les idées, préserver la santé de l’esprit, maintenir la paix et permettre aux autorités d’avoir la main sur les citoyens. J’ai apprécié le fait que l’on soit dans un univers futuriste où les hommes sont programmés : on télécharge diverses données dans leur cerveau et on les formate si besoin. La technologie semble avoir fait de l’Homme une machine… C’est un concept à la fois très intéressant et décevant car cela aurait très bien pu être intégré dans un véritable roman ! Je suis certaine que Guillaume Pernin aurait pu développer davantage ses idées et construire un univers dystopique riche et étoffé. J’ai eu la sensation que cette nouvelle se terminait trop vite. Non pas que la fin ne me plaise pas (bien au contraire, j’aime ce genre de conclusion…), néanmoins je n’aurais pas refusé quelques pages supplémentaires tant le monde proposé par l’auteur me plaisait. Quoi qu’il en soit, ce récit est un bel hommage à « Fahrenheit 451 ».

∇ La Tour d’ivoire
On quitte un univers de science-fiction pour plonger dans une ambiance fantasy et de conte : une princesse vit en haut d’une tour et doit se marier. Son père organise plusieurs banquets en espérant que sa fille trouve enfin chaussure à son pied… Hélas, la demoiselle envoie balader tous ses prétendants, préférant vivre avec ses rêves… Bien que l’histoire semble très clichée, la princesse est loin d’être une damoiselle en détresse attendant d’être sauvée par un beau prince charmant sur son destrier blanc. Certes, elle attend l’Amour, cependant elle est loin d’être sotte ! J’ai été surprise par ses ruses et par son intelligence. C’est une jeune fille imaginative qui sait réfléchir et qui ne se laisse pas faire par sa famille… Je me sentais comme dans un conte de fée… Ce fut une jolie histoire d’amour qui tranche avec l’ambiance de la nouvelle précédente.

∇ Disparition subite
Il s’agit du récit que j’ai préféré. Bien que l’auteur fasse apparaître un escargot mutant qui, je l’avoue, m’a plus amusée qu’effrayée, j’ai adoré le rythme et la tension grandissante de cette nouvelle ! On suit un étudiant qui a loué un curieux appartement où il croit avoir des hallucinations auditives… Personne ne croit à ses dires… Pourtant, les murs de cet appartement recèlent bien des secrets… Affectionnant l’Horreur, j’ai vraiment accroché à « Disparition subite ».

∇ De l’autre coté du miroir
Unique nouvelle avec une narration à la première personne, « De l’autre coté du miroir » met en scène un jeune homme qui trouve une armoire avec un étrange miroir… Grâce à ce meuble, il va découvrir qu’il peut se rendre dans un autre univers… L’ambiance est aussi inquiétante que celle du film « Mirrors » avec Kiefer Sutherland (mais sans les créatures sinistres). J’ai apprécié les conséquences de ses traversées ainsi que la réaction des parents. J’ai également aimé le poème dont on découvre peu à peu les vers au fil de l’histoire. Cela donne un récit aussi plaisant qu’intriguant !

∇ La plage du Renouveau
Cette courte nouvelle est celle qui m’a le moins plu. Non pas qu’elle soit mal écrite ou inintéressante, bien au contraire, j’ai été séduite par cette idée de cycle infernal, cependant j’aurais souhaité un peu plus de contenu/de pages

∇ Koki
J’ai été impressionnée par les thèmes abordés dans cette nouvelle, d’autant que Guillaume Pernin m’avait affirmé avoir rédigé ce texte avec le club de lecture de son collège… Je suis bluffée ! Dans cette courte dystopie, on suit Koki, une demoiselle superbe aux formes généreuses qui est malheureusement stérile… On va suivre cette héroïne dans sa lutte pour la survie, dans son combat contre des jeunes hommes aux mauvaises intentions et dans sa quête d’identité. Dans cette histoire mêlant paradoxes temporels, différence, tolérance et sexualité, le lecteur va découvrir un très beau message laissé par l’auteur. Un message d’espoir…

Bien qu’il s’agisse de nouvelles, j’ai été ravie de ma lecture. Par ailleurs, je remercie Guillaume Pernin qui, lors de sa séance de dédicaces, a eu la gentillesse d’offrir l’un de ses ouvrages à la médiathèque. J’espère qu’il aura le succès qu’il mérite, car c’est un très bon premier livre !

 

Citations :

Erik ne comprenait pas, n’avait jamais compris, l’engouement de ces gens pour les livres. Ces objets fragiles résistant pourtant aux manipulations et au temps auraient tout aussi bien pu être des briques multicolores à ses yeux. C’était la survivance d’une autre époque, le témoignage laissé par une glorieuse civilisation tombée en désuétude. Il n’avait cure de ces pièces de musée, même s’il en avait fait son métier.

—————

– Comment peux-tu en être sûre, tu ne parles pas sa langue et tu le connais à peine ! s’impatienta le roi. Il pourrait tout aussi bien tenter désespérément de sauver sa peau.
– Je ne le crois pas. Je n’ai pas besoin de confirmation, je l’attendais depuis toujours, je l’aime et l’amour est une langue universelle.

 

Ma note :

♥  4/5

Enregistrer

Publicités

11 réflexions au sujet de « « Le Destructeur de livres et autres nouvelles » de Guillaume Pernin »

  1. De passage… Un grand merci pour cette superbe critique ! Ravi que mon ouvrage ait été à la hauteur de la grande livrophage que tu représentes.
    Je travaille cet été sur le prochain : cette fois, il sera assez long, promis !
    Au plaisir,
    Guillaume

    Aimé par 1 personne

  2. Par contre, sur Babelio, petite coquille dans les citations : mettre « pureté virginale » au lieu de « pureté vaginale » ! L’idée reste compréhensible, malgré tout, mais cela risque de nuire quelque peu au côté conte de fées tout en donnant un aspect polisson qui n’était pas prévu au départ (enfin sauf après sous la peau de bête dans le phare… ^^).
    Merci d’avance pour cette correction.
    Guillaume

    J'aime

  3. Bonjour,

    Le livre n’est encore pas disponible en librairie, je suis en cours de finalisation d’un contrat de distribution par Hachette auprès de mon nouvel imprimeur. Wait and see… ^^

    Cependant, je confirme qu’il est bien disponible sur mon site et je me propose, chère satine, de vous offrir à titre exceptionnel la version numérique en sus si vous commandez la version papier dans ma boutique en ligne (bien renseigner le champ commentaire de commande avec votre pseudo satinesbooks et me repréciser par mail l’association nom-prénom-adresse pour éviter qu’un petit malin n’en profite entre-temps !).

    Au plaisir d’être lu…

    Bon week-end.

    Guillaume

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s