Bit-Lit·Fantastique/Fantasy·Romances

« La Maîtresse du Vent » (Les Gardiens des Éléments T1) de Rachel Caine

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : La Maîtresse du Vent (Les Gardiens des Éléments T1)
Auteur : Rachel Caine
Genre : Fantastique/Bit-Lit/Urban fantasy/Romance
Editeur : Panini France

Le feu, l’eau, la terre, l’air… La magie des éléments… C’est l’un des thèmes de mes thèmes favoris en matière de Fantasy. couv6794976La saga « Les Gardiens des éléments » m’a donc instantanément attirée lorsque j’arpentais les rayons de ma librairie… Il faut savoir que je ne connaissais absolument pas Rachel Caine et ne savais donc pas qu’elle avait écrit des séries de Bit-Lit/Urban Fantasy, notamment celle de « Vampire City »… J’ai donc découvert cette auteure par hasard. Ma foi, la surprise fut très agréable !

Le début de l’ouvrage est assez déconcertant : le lecteur est directement projeté dans l’action face à Joanne Badwin qui fuit les siens afin de rechercher un dénommé « Lewis », ancien amant, mais surtout le plus puissant des Gardiens. Rapidement, l’auteure parvient à susciter notre intérêt : Joanne ne semble jamais vouloir s’arrêter et prend sa fuite très à cœur… Pourtant, la jeune femme semble avoir la tête sur les épaules, analyse plutôt bien et a du répondant. Que s’est-il passé pour qu’elle agisse ainsi ? Quelques flashbacks disséminés au fil des chapitres permettront de comprendre la situation…

Comme le personnage Mercy Thompson de Patricia Briggs, Joanne est une jeune femme forte et courageuse. Loin de se laisser abattre ou impressionner, elle se jette dans l’action. Lorsqu’elle a quelque chose en tête (qui soit bien ou mal, sensé ou impossible), elle fonce pour obtenir ce qu’elle veut. La jeune femme sait qu’elle est talentueuse (et un brin prétentieuse !). Elle ne compte pas se laisser faire… Intelligente, elle saura analyser la situation, puis élaborera diverses stratégies. Un brin de femme comme je les aime : plutôt badass à fort caractère qui peut n’en faire qu’à sa tête !
En plus de cette héroïne qui n’a pas froid aux yeux, on distingue le beau David qu’elle a ramassé alors qu’il était sur le bord de la route. Gentil, mystérieux, attirant… C’est l’archétype du beau mec dans les romans de Bit-Lit… Évidemment, ces deux protagonistes vont se découvrir des sentiments… Mais pas que ! Alors que je pensais revivre un schéma classique à l’eau de rose, la nature et le rôle de David m’ont surprise (même si, quand j’y repense, c’était une évidence…). Leur romance est passionnelle. Bien que ce soit allé assez vite, j’ai aimé les voir se rapprocher.
Les autres personnages m’ont également intriguée. Ils ne sont pas forcément tous développés, mais on arrive assez bien à les cerner… Sauf Lewis ! Ce protagoniste a titillé ma curiosité et j’ai été ravie de le découvrir davantage dans les autres tomes…

L’idée de météorologie est assez intéressante et permet de justifier la mission des Gardiens : ces derniers sont là pour protéger les Hommes des éléments. En effet, Mère Nature n’est pas toujours clémente : ras-de-marées, cyclones, tornades, tempêtes, … Ces cataclysmes sont parfois détournés ou apaisés par les Gardiens, maîtres des éléments. Par contre, certains passages sont assez lourds et techniques… Même si cela ne m’intéressait pas forcément (pas sur autant de pages en tout cas), j’ai dû m’accrocher pour bien tout comprendre.

Comme le ciel ou la terre, Rachel Caine arrive à créer des scènes électriques et oppressantes : on frémit et on compatit pour cette pauvre Jo’ qui s’est mise dans un vrai guêpier sans le vouloir… Comme dans toute Bit-Lit/Urban Fantasy, on retrouve le délicieux mélange de suspense, de survie, de magie, d’être surnaturels, d’amour (voire d’érotisme, même si je m’attendais à un peu plus…), de retournements de situation et de rebondissements. La plume de l’auteure m’a entraînée dans une saga qui, même si elle comporte des faiblesses, m’a beaucoup plu en raison du caractère de l’héroïne et de ce curieux monde régi dans l’ombre par les Gardiens…

 

Citations :

Le pouvoir appelle le pouvoir, l’a toujours appelé, l’appellera toujours.

—————

En Seconde Vue, on parcourt des distances colossales en une fraction de temps réel, mais j’avais néanmoins l’impression d’avoir fait un long voyage quand j’aperçus l’entité tourbillonnante que nous avions baptisée Samuel. C’était un grand garçon en pleine croissance, qui avait déjà bien entamé son adolescence rebelle et qui était en passe de devenir un dangereux voyou.

 

Ma note :

  5/5

Enregistrer

4 réflexions au sujet de « « La Maîtresse du Vent » (Les Gardiens des Éléments T1) de Rachel Caine »

Répondre à lespagesquitournent Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s