Romans policiers / Thriller

« La vérité sur l’affaire Harry Quebert » de Joël Dicker

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : La vérité sur l’affaire Harry Quebert
Auteur : Joël Dicker
Genre : Roman policier/Thriller
Editeur : Éditions de Fallois

couv70196201Hum… Que dire de plus après plus de 1 000 critiques aussi bonnes que mauvaises sur Babelio et autant sur la toile ? Comme beaucoup de lecteurs, j’ai été entrainée par la plume de Joël Dicker qui va de rebondissements en rebondissements. Le rythme et l’intrigue sont vraiment prenants au point que je n’ai pas lâché cet ouvrage durant mon week-end. C’est pourtant un sacré pavé ! Grâce à la plume de l’auteur, on savoure chaque page, on tente d’élucider le mystère et de comprendre où les pistes nous mènent. L’auteur joue avec nous en nous envoyant sur de fausses pistes. C’est très addictif… Certes, il y a des longueurs et certains personnages sont vraiment trop caricaturaux/stéréotypés, mais qu’importe. Il s’agit, à mes yeux, de défauts mineurs qui ne m’ont pas empêchée de tourner les pages avec impatience.

En revanche, j’ai trouvé l’histoire d’amour entre Harry et Nola peu crédible… Certains dialogues ne m’ont pas convaincue si bien que j’avais du mal à concevoir cette relation… C’était tellement fleur bleue par rapport au reste du récit ! L’idée de fiction dans la fiction est quelque chose de déjà vu, toutefois j’ai apprécié les réflexions du narrateur sur le métier d’écrivain et sur la création littéraire. En effet, harcelé par son éditeur, Marcus se doit d’écrire un nouveau roman… Un chef d’œuvre de surcroit !… Un Roman dans un Roman… Une affaire incroyable : celle d’Harry Quebert… Finalement « La vérité sur l’affaire Harry Quebert » n’a pas été un chef d’œuvre, mais il m’a captivée le temps de deux jours. Je reste donc sur une note positive.

 

Citations :

– Marcus, savez-vous quel est le moyen de mesurer combien vous aimez quelqu’un?
– Non
– C’est de le perdre.

—————

Environ une demi-seconde après avoir terminé votre livre, après en avoir lu le dernier mot, le lecteur doit se sentir envahi d’un sentiment puissant; pendant un instant, il ne doit plus penser qu’à tout ce qu’il vient de lire, regarder la couverture et sourire avec une pointe de tristesse parce que tous les personnages vont lui manquer.

 

Ma note :

♥  4/5

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s