Fantastique/Fantasy

« L’Écho du Grand Chant » de David Gemmell

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : L’Écho du Grand Chant
Auteurs : David Gemmell
Genre : Fantasy
Editeur : Milady

Le début de cet ouvrage fut assez fastidieux car j’avais la sensation que la trame mettait du temps à s’installer. Certes, je retrouvais avec plaisir l’écriture de Gemmell, mais je n’ai pas eu l’impression de me jeter directement dans l’intrigue comme dans les trilogies de Waylander ou de Druss. 51cqnyhqrrl-_sx210_En revanche, je n’ai pas réussi à poser mon livre durant les cent dernières pages… C’était vraiment prenant ! David Gemmell entraîne le lecteur dans son univers (particulièrement riche et innovant cette fois-ci) grâce à sa plume maîtrisée, rythmée et efficace. Dans « L’écho du Grand Chant », on découvre deux civilisations, notamment les Avatars, des êtres immortels supérieurs, qui m’ont beaucoup plu.

Cette histoire initiatique et philosophique change par rapport à ce que j’avais l’habitude de lire avec l’auteur, ce qui peut étonner certains lecteurs et en ravir d’autres. Au seuil de son extinction, on assiste à la rédemption d’un monde, mais surtout d’un peuple… Et c’est fabuleusement addictif, intéressant et émouvant ! J’aime beaucoup le mythe de l’Atlantide, c’est donc avec fascination et intérêt que j’ai découvert cette légende revisitée…

Contrairement à d’autres opus, il n’y a pas qu’un héros, mais plusieurs. D’ailleurs, les personnages sont complexes, intrigants et bien décrits. C’est toujours un plaisir de voir des protagonistes évoluer, avancer leurs points de vue, se confronter oralement ou physiquement, … Chaque héros change/évolue grandement entre le début du livre et la fin, ce qui n’est pas pour me déplaire !

Un roman épique qui change de ce que l’auteur a l’habitude de nous faire découvrir. Ce n’est pas forcément mon préféré, toutefois j’adhère (comme de coutume avec Gemmell).

 

Citations :

Un homme doit avoir un rêve, Talaban, disait Endar-sen. Sans cela, il est inanimé. Les hommes mangent, boivent, mais cela ne les nourrit pas. Nous écoutons, nous parlons, mais nous n’apprenons rien d’important. Nous respirons, mais nous ne vivons pas. Quel est ton rêve ?

—————

Mais dis-moi, Talaban, sur quelle science notre civilisation est-elle fondée ?
– Les mathématiques, avait répondu l’officier.
– Tout à fait. Alors voici une devinette : quelle est la racine carrée de 4789 625 ?
Avant que Talaban n’ait pu penser à une méthode susceptible de fournir une réponse, le demeuré avait répondu pour lui. Il n’avait même pas levé la tête et rien n’avait changé dans son expression.
– Deux mille deux cent huit virgule neuf huit sept trois deux quatre cinq quatre cinq.
– Revenons aux mathématiques. J’ai étudié cette science pendant près de huit cents ans. Grâce à elle, j’ai aidé les Avatars à atteindre leur grandeur, que cela soit par l’architecture, les voyages ou le commerce.
– Personne ne remet cela en cause, Quêteur. J’ai moi-même utilisé votre carte aux étoiles dans mes voyages. La question n’est pas là.
– C’est la seule question. Nous avons un millier d’année d’histoire derrière nous, Talaban. Mais qu’y a-t-il devant nous ? Une catastrophe nous attend. À travers mes recherches, je suis arrivé à la conclusion que la terre traverse une série de cataclysmes réguliers. À chaque fois, que la terre roule sur elle-même, elle tombe, si tu préfères.

 

Ma note :

♥  4/5

Enregistrer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s