Science Fiction·Young adult

« U4 : Yannis » de Florence Hinckel

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : U4 : Yannis
Auteurs : Florence Hinckel
Genre : Young Adult/Dystopie/Science-Fiction
Editeur : Nathan/Syros

« Yannis » est le troisième U4 auquel je me suis attaquée. Malheureusement, cette lecture ne m’a pas totalement comblée… Il faut dire que la moitié du récit de Yannis est presque entièrement dédiée à sa rencontre et à sa relation avec Stéphane. 51455tdswgl-_sx210_Je n’ai donc pas appris grand chose… Par ailleurs, je n’imaginais pas ce personnage comme ça (hanté par ses démons intérieurs et obligé de se protéger avec une double personnalité). Je m’attendais à autre chose… Avec du recul, j’ai remarqué que je pensais avoir cerné Yannis et je m’étais trompée. Cela m’a donc perturbée…

Yannis Cefaï est un adolescent qui a perdu sa famille à cause du virus U4 (virus qui a décimé plus de 90% de la population mondiale et où la plupart des survivants sont âgés de 15 à 18 ans). Déboussolé, le jeune homme n’a pas osé quitter son foyer. Les corps de ses parents et de sa petite sœur Camila sont encore dans le salon, en train de pourrir… La plupart de ses journées, Yannis les passe dans sa chambre, en compagnie de son chien Happy et de son ordinateur sur lequel il joue à WOT. Dans ce MMORPG, il incarne « Adrial » un chevalier « capable du meilleur comme du pire »… Un jour, Khronos, un maître du jeu, envoie un message à tous les joueurs en affirmant connaître un moyen de remonter dans le temps ! Pour cela, il faudra que tous les experts du jeu se retrouvent à Paris le soir du 24 décembre. Yannis quitte alors Marseille avec l’espoir de remonter le temps et d’empêcher la fin du monde…

Au début du roman, j’ai eu du mal avec le personnage de Yannis. Comme je l’ai dit précédemment, je ne le voyais pas ainsi. A travers les récits de Koridwen et de Stéphane, je l’imaginais fort, courageux, vif d’esprit, bien dans sa peau, … Finalement, je me suis retrouvée face à un jeune homme perdu, chagriné, déboussolé et peu sûr de lui. Pour se protéger, se donner du courage ou effectuer des choses trop dures pour lui, il utilise une double personnalité : celle d’Adrial. Grâce à son personnage de WOT, il peut se battre sans crainte, traverser le salon, user de violence pour survivre, … Cette idée est assez bonne et réaliste. En effet, il est bien probable qu’à force de s’emmurer dans un jeu vidéo en ligne, on finit par se prendre pour son avatar/personnage… Surtout si le monde autour de nous s’est effondré ! On se rattache à la seule chose qui existe encore… Cela dit, cette personnalité a été une véritable surprise pour moi. Les autres ouvrages ne faisaient pas référence à « Adrial » en temps que personnalité. J’ai donc pris une grosse claque sur mes idées préconçues.

L’autre gifle que j’ai prise est liée aux fantômes que voit notre cher protagoniste. A cause de l’horreur qu’il a vécu, de la solitude et de la perte de ses proches, il a sans arrêt des hallucinations. Il voit sa famille bouger autour de lui, caresser son chien, lui parler, … Et c’est pire lorsqu’il tue par inadvertance une personne qui lui voulait du mal ! Aussitôt, il se voit hanter par le spectre de celui à qui il a ôté la vie. Ce dernier le blesse dans ses propos et le rend plus fou qu’il ne l’est… En réalité (et on le comprend dès le début, mais je le mets sous spoiler au cas où -si vous voulez lire, surlignez le texte, sinon, rendez-vous au paragraphe suivant-), c’est Yannis qui se construit lui-même ces visions. Ce qu’il a fait le hante car il ne s’imaginait pas être capable du pire pour vivre. Les fantômes ne sont le reflet que de son mal-être, de son chagrin et de ses angoisses. Quant à ses proches, c’est sa façon de ne pas les oublier. Leur présence est un besoin/un soutien. Lorsqu’il ira bien, il ne verra plus rien…

Malgré ces deux côtés de sa personnalité, j’ai fini par m’attacher à Yannis. Il est le seul à avoir percé la carapace de Stéphane, un protagoniste que j’affectionne énormément. Leur relation est vraiment tendue et pourrait être qualifiée de « je t’aime moi non plus ». Pourtant, il est le seul à la comprendre, à encaisser sa froideur ou ses mots blessants, à la calmer, à lui pardonner, … Même dans les bras d’une autre, il n’aura que la jeune femme en tête, tel un amoureux transi. J’avoue que si je n’avais pas lu « Stéphane » et apprécié son personnage, j’aurais traité Yannis de masochiste ! Le pauvre en prend plein la figure mais ne démord pas…
Yannis est finalement un garçon loyal, sensible et courageux. Il n’a pas besoin d’Adrial pour être une bonne personne. Quoi qu’il arrive, il fait passer ses compagnons et son chien avant son bien-être. Bien qu’il aime la liberté, il est capable de prendre sur lui pour protéger les siens. Ainsi, si au début je n’étais pas convaincue par ce personnage torturé et hanté par ses démons intérieurs, j’ai fini par l’apprécier de nouveau et à le suivre dans ses péripéties avec plaisir.

Côté intrigue, j’ai été à la fois déçue et satisfaite. J’ai regretté le fait qu’à cause des autres lectures, je savais déjà presque tout. Hormis les émotions et les pensées de Yannis, je n’ai rien appris ou découvert. De plus, j’ai trouvé les chapitres hyper courts ! Or, je n’avais pas cette impression dans « Stéphane » ou « Koridwen ». J’ai eu la sensation de passer à autre chose sans arrêt, de ne pas m’attarder sur des détails que j’aurais voulu connaître. Finalement, c’était comme s’il fallait vite que Yannis rencontre les trois autres personnages éponymes et tant pis pour le reste !… Bon, c’était pratique pour faire une pause dans ma lecture, j’en conviens, mais ce n’est pas ce que j’aurais voulu. J’avais l’impression que le rythme était moins soutenu qu’avec les deux filles et cela m’a déçue…
Hormis cela, j’ai été ravie de retrouver l’univers dystopique de la saga U4. Le début est assez intriguant, notamment avec les gangs de jeunes armés qui proclament « l’heure du Grand Retournement ». J’aurais souhaité que Yannis en sache plus sur ces groupes… Mais je comprends qu’il se soit enfui assez vite ! Ce qu’il va arriver à son ami RV est juste affreux… Et de l’horreur, notre jeune héros va en voir ! Comme dans toute dystopie, le comportement des survivants a évolué : l’Homme est devenu un loup pour l’Homme. Ainsi, les ados peuvent se mettre à piller, tuer ou violer pour leur simple plaisir ou survie. Cela entraîne des tensions et de la méfiance de la part de chaque personnage rencontré. Je n’étais donc pas étonnée lorsque Yannis arrive à Monosque pour rechercher quelqu’un qu’il a connu et pour combler sa soif. Ceux qui lui tombent dessus ont pensé au pire et se sont imaginé qu’il voulait empoisonner leur eau ! Ils souhaitaient alors le tuer « pour l’exemple »… Le pauvre Yannis a dû se surpasser pour leur échapper et survivre. Cela a également été le cas dans le R-Point et plus tard dans son voyage…

L’ambiance de la saga était donc toujours là et cela m’a plu. Le tome « Yannis » m’a donc autant séduite que déçue. Avant d’avoir lu Jules, c’était le volume que j’aimais le moins, mais cela ne veut pas dire que je l’ai détesté, bien au contraire ! Peut-être ma vision aurait été différente si j’avais commencé par lui avant de m’attaquer aux autres… C’est ce qui fait la force de cette saga : notre perception diffère selon les livres par lesquels on a commencé !

 

Citations :

Ça me réconforte qu’on ait tous les mêmes blessures. Qu’on soit tous orphelins. Ça nous fait une raison de survivre, ensemble.

—————

– Promis ! Croix de bois, croix de fer, si je mens…
– Laisse béton, on est déjà en enfer.

 

Ma note :

  3/5

Enregistrer

Publicités

3 réflexions au sujet de « « U4 : Yannis » de Florence Hinckel »

    1. Merci ! ^^
      C’est ça la magie de U4 : ton avis sur la saga et les personnages varie selon ton ordre. Mais je suis étonnée que tu veuilles directement t’attaquer à Stéphane après Yannis. Apparemment, sur les autres critiques d’internet, Stéphane est vite haïe au point d’être lue en dernier. J’espère qu’elle ne te décevra pas.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s