Romans

« Nocturne indien » d’Antonio Tabucchi

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Nocturne indien
Auteur : Antonio Tabucchi
Genre : Roman
Editeur : Gallimard

Cet ouvrage a été lu dans le cadre du club des lecteurs de ma médiathèque. Ce n’est pas forcément un livre dont la quatrième de couverture m’intéresse,41p02bsgfgil-_sx210_ toutefois les critiques assez bonnes des internautes et le fait que cette œuvre ait obtenu un prix (Médicis Etranger de 1987) m’ont fait changer d’avis. Je suis donc partie au cœur de l’Inde…

J’ai été très surprise par « Nocturne indien » : en effet, je m’attendais à découvrir davantage ce pays exotique… Au final, les décors sont plutôt survolés : je pensais trouver beaucoup plus de détails, ce qui m’aurait donné la sensation d’y être vraiment… Cependant ce ne fut pas le cas. Le personnage principal recherche l’un de ses amis qui le cherchait autrefois. Du coup, il n’a que cela en tête et ne pense pas à découvrir ce qu’il entoure. Il s’attarde surtout sur les personnes qu’il va rencontrer et qui pourront lui apporter des réponses… Sa recherche (quête ?), semblable à une aiguille dans une botte de foin, va pourtant l’amener à faire des découvertes étranges, pleines de surprises et de mystère. Les dialogues sont riches en émotion et amènent à réfléchir. Ce sont eux qui font la force de ce roman.

Le style d’écriture est plutôt joli, assez fluide, on se laisse aisément porter dans ce pays inconnu. Tabucchi arrive à créer des ambiances spéciales entre ses personnages ; il surprend son lecteur au fil des pages. J’ai été étonnée par la fin plutôt philosophique… Bien que j’apprécie l’idée, je n’ai pas pu m’empêcher de me dire « tout ça pour ça »… Peut-être apprécierais-je cet ouvrage plus tard en le relisant, mais pour le moment ce n’est pas le type de lecture dont j’ai envie…

 

Citations :

Mais cela se passait il y a très longtemps, hors du cadre de cette histoire.

—————

Cela me fit une impression bizarre de voir cet enfant tout seul avec son singe, bien qu’il soit fréquent en Inde de rencontrer des enfants accompagnés seulement d’un animal; et tout de suite, je pensai à un enfant qui l’était cher et à sa façon de serrer un poupon dans ses bras avant de s’endormir. Ce fut peut-être ce rapprochement qui me poussa vers lui, et je m’assis à côté de lui.

 

Ma note :

♥  2/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s