Romans

« Le face à main brisé » d’Hélène Arvel

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Le face à main brisé
Auteur : Hélène Arvel
Genre : Roman
Editeur : Du Lau Eds

Hélène Arvel est la première auteure qui est venue dans ma médiathèque. A cette occasion, j’avais acheté quelques livres afin de pouvoir échanger avec elle. « Le face à main brisé » est celui qui m’a le plus touché, car la thématique me parlait davantage. L’histoire se passe en Meurthe-et-Moselle, au XX ème siècle, dans un contexte de guerre mondiale (un sujet assez récurrent dans les œuvres traitant de la Lorraine).

Le face-à-main brisé

L’œuvre est divisée en deux parties : la première partie tourne autour d’une famille que le destin n’a pas toujours épargné. L’évolution des femmes de ce récit, notamment celle de Clémence,  est très intéressante. On les voit se battre contre la vie, s’entraider, travailler dur et jouer un grand rôle… Le tout dans une ambiance rurale du XX ème avec de belles descriptions familiales… Mais aussi un contexte de guerre assez lourd, puisque les hommes en âge de se combattre sont généralement au front. Les femmes s’occupent des terres en compagnie de ceux qui sont restés… Face au dur labeur de cette petite famille, on s’attache progressivement à tout ce petit monde. Chaque membre est touchant. C’est toutefois la seconde partie qui m’a le plus émue. J’ai trouvé la narration plus personnelle et plus forte. On sent la détermination de cette femme de caractère qui a aimé un Allemand et qui refuse qu’on la juge. Elle est fière d’avoir eu des sentiments pour cet homme et ne compte pas revenir sur sa décision. Ainsi, la scène de la tonte est saisissante !

Le style d’Hélène Arvel est très simple, assez clair et plein d’émotions. On sent que l’auteure retrace des récits qui l’ont marquée… A travers la fiction, il y a comme du vécu, des souvenirs, des anecdotes ou des retranscriptions de membres de sa famille… Ce n’est pas une plume exceptionnelle, cependant on sent de la sincérité et une vague de sentiments. Si vous aimez les sagas familiales simples et émouvantes, alors vous devriez être séduit(e) par ce court roman. Faut-il être lorrain pour apprécier l’intrigue ? Je l’ignore… Pour ma part, c’est un élément qui renforce mon avis, car j’aime beaucoup lorsqu’une histoire se passe non loin de chez moi. La littérature du terroir m’amuse : j’apprécie le fait de voir quelques lieux ou bâtiments de ma région natale, car je visualise plus facilement les décors ou le contexte.

L’ensemble de ce livre est plutôt touchant, mais ma préférence va vraiment à la seconde moitié. Si vous aimez la littérature lorraine ou les romans simples mettant en avant les émotions et la famille, alors vous devriez vous régaler avec cet ouvrage.

 

Citation :

Ma mère se permit de lui demander ce qu’on lui reprochait exactement car elle avait compris avec stupéfaction qu’il y avait une réalité là-dessous. Elle répondit :
– D’avoir embrassé un Boche, un beau Boche, c’est tout !

 

Ma note :

♥  3/5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s