Fantastique/Fantasy

« La Nuit de la Lune Bleue » (Darkwood T1) de Simon R. Green

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : La Nuit de la Lune Bleue (Darkwood T1)
Auteur : Simon R. Green
Genre : Fantasy/Humour
Editeur : Bragelonne (10ème anniversaire)

résumé du livre

Le royaume du roi John a vécu dans la paix durant des générations… Mais le mal qui irradie du Noirbois ronge désormais le pays ; les démons se rassemblent et chassent en meutes. Le roi John n’a plus d’argent, plus de troupes, plus d’espoir. Son plus jeune fils, le prince Rupert, sorte de pièce de rechange dans la lignée royale, est envoyé dans une quête afin de prouver sa valeur : il doit sauver une princesse, comme il se doit. Mais à son retour, à la surprise générale, il ne ramène pas seulement la princesse, mais aussi le dragon censé la dévorer !
Un fils cadet, un dragon fatigué, une licorne susceptible et une princesse avec un méchant crochet du gauche, voilà la troupe de héros improbables qui devra faire face au prince Démon durant la nuit de la Lune Bleue.

.

Ma critique

Tous les ans, je guette l’opération Bragelonne « 10 ans, 10 titres à 10€ ». J’aime beaucoup ce principe, car cela permet de découvrir des premiers volumes ou des histoires complètes en grand format à un prix intéressant. couv48224379En 2014, je m’étais laissée attirer par le résumé de « La nuit de la lune bleue » et avais espéré passer un bon moment. Cela ne fut malheureusement pas le cas : je n’ai pas accroché à cet ouvrage.

Certes, il y a de l’humour et des clichés volontaires, puisqu’il s’agit d’une parodie, cependant c’était un trop. J’ai souri à quelques références, à plusieurs personnages vraiment atypiques et à des situations loufoques… Mais à la longue, j’ai fini par me lasser. J’avais l’impression que l’auteur surenchérissait sans arrêt, traînant alors en longueur. J’ai donc accroché à la première moitié, puis me suis cruellement lassée. L’histoire ne sortait pas trop des sentiers battus, c’étaient surtout les personnages qui faisaient la qualité de l’œuvre… Sauf que je n’ai pas apprécié Rupert, le héros. Je préférais de loin la Licorne couarde qui a un caractère explosif ainsi qu’une langue bien pendue ! Elle apporte un soupçon de fraicheur et un humour plutôt appréciable. Il y a également Julia, cette version plus « hardcore » et engagée de Fiona (Shrek).

La quête initiatique du Prince l’amènera à faire de nombreuses rencontres qui lui permettront de « grandir » et de se remettre en question… Tout comme Julia qui sera contrainte de rester au château avec la famille de Rupert. Elle devra affronter malgré elle certains membres de la Cour qui n’ont rien à envier aux nobles de la saga « La Passe-Miroir » ou à quelques protagonistes de GoT… Manipulateurs et avides de pouvoir, personne ne parle ou n’agit sans réfléchir. J’ai bien aimé ce jeu de pouvoir… Mais c’est sans doute dû au fait que Rupert n’était pas présent…

Les codes du monde fantastique sont chamboulées. L’humour est bien présent, mais parfois lourd et cynique. La plume est de qualité, néanmoins j’ai eu du mal à apprécier ce que je lisais. Je me suis tellement lassée et ennuyée avec la moitié du récit, que j’ai fini par être très déçue de ma lecture. Peut-être n’était-ce pas la bonne période pour ce type d’ouvrage ? Après-tout, il a connu un franc succès sur la blogosphère ou sur divers sites littéraires… Deux années sont passée : peut-être mon avis serait tout autre si je relisais ce livre ? Peut-être pas… De tous les cas, il en faut pour tous les goûts. Je suis certaine que si vous aimez les parodies loufoques, les références fantastiques ou les univers similaires à ceux de Terry Pratchett, vous devriez être conquis(e). Pour ma part, je passe mon tour pour le moment…

.

Citations

– Du calme ! cria le prince
La licorne eut un reniflement de mépris.
– Facile à dire pour toi. Tu restes tranquillement assis pendant que je me tape tout le travail. Ton armure pèse des tonnes. J’ai un de ces maux de dos…
– Je suis en selle depuis trois semaines, rappela Rupert sans compassion. Moi, ce n’est pas mon dos, qui me tracasse.

—————

– J’ai mauvaise mine ?
– Pire.
– Merci.
– Tu auras sans doute des cicatrices…, ajouta la licorne.
– Super. Tant qu’à faire…
– Je croyais que c’était très héroïque, d’avoir des cicatrices sur le visage ?
– Celui qui t’a dit ça devrait aller se faire soigner…

.

Ma note

♥  2/5

Publicités

2 réflexions au sujet de « « La Nuit de la Lune Bleue » (Darkwood T1) de Simon R. Green »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s