Horreur·Science Fiction

« Comment j’ai cuisiné mon père, ma mère… et retrouvé l’amour » T1 de S. G. Browne

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Comment j’ai cuisiné mon père, ma mère… et retrouvé l’amour T1
Auteurs : S. G. Browne
Genre : Horreur / Science Fiction
Editeur : Folio

résumé du livre

Suite à un accident de voiture où il meurt, Andy se retrouve être un mort-vivant. Ce nouveau zombie n’a pour morne horizon que le cellier familial, où il cuve les grands crus de son père, et ses réunions mensuelles aux Morts-Vivants Anonymes… Mais lorsqu’un zombie solitaire l’initie à ce qu’il appelle de la viande de chevreuil, qu’il découvre qu’une jolie zombette ne le laisse pas indifférent, que l’un de ses amis se fait arracher le bras « pour le fun », Andy décide de lutter pour ses droits civiques. Débute alors un voyage improbable…

.

Ma critique

Un très bon moment de lecture où j’ai ricané toute seule devant mon livre. Par contre, j’ai fait les choses à l’envers : j’avais déjà lu le tome deux il y a plusieurs années (voir critique ici) ! couv48930897Ce n’est que par hasard, en voyant qu‘il était disponible dans une bibliothèque, que j’ai décidé de lire le début des aventures d’Andy… Attention, ce n’est pas un roman de zombies comme les autres, notamment grâce à l’humour noir, décalé et cynique du narrateur. Si vous aimez avoir peur, sachez que ce ne sera pas le cas avec ce livre, car on sourit/rit régulièrement ! De plus, il n’y a pas de virus qui tue les humains ou de rescapés qui tentent de survivre. Ici, les zombies font partie de ce monde : ils vivent avec les humains… Mais sont loin d’avoir le même statut. En effet, les pauvres revenants se font régulièrement lyncher par les vivants et n’ont pas le droit d’avoir une vie « normale ». Cette race (ou classe sociale) se fait rejeter par l’ensemble de l’humanité. Leur place est soit à la SPA (oui, oui…), au zoo où ils sont exhibés ou en petits morceaux afin de servir la science. Andy, qui fait partie d’un groupe de zombies se réunissant souvent pour discuter de leurs conditions, en a assez. Il y en a ras-le-bol de la discrimination zombie ! « On en a gros ! » Il est temps d’y remédier… C’est une lecture qui divertit et qui pousse à la réflexion.

Andy est un narrateur à l’humour particulier. Il a sa vision des choses et fait preuve de beaucoup de cynisme vis-à-vis de la société dans laquelle il est contraint de vivre même s’il est considéré comme un moins-que-rien. J’aime beaucoup sa façon d’analyser son quotidien. Progressivement, on va voir son évolution physique. En effet, suite à un accident où il a perdu sa femme et sa fille, il s’est relevé d’entre les morts le corps complètement amoché ! Le pire étant ses cordes vocales : au début, il n’est capable de s’exprimer que par des grognements… Puis, peu à peu, son corps va miraculeusement guérir et ses anciennes capacités vont ressurgir. J’ai vraiment apprécié cette évolution au fil des pages. Andy est passé de poupée de chiffon à une sous-race humaine capable de penser, de s’exprimer et d’agir sans hésitation. Je n’aime pas lorsque les personnages d’un roman restent statiques et n’évoluent pas. C’est donc un réel plaisir de le voir changer du tout au tout ! À quoi est dû ce changement ? Il faudra lire cet ouvrage pour le savoir…

L’auteur a un style auquel j’ai adhéré de suite : c’est fluide, drôle, bien écrit, … Les chapitres s’enchaînent assez vite. Bien sûr, il y a quelques longueurs, cependant cela ne m’a pas dérangée, car j’ai vraiment adhéré à ce narrateur atypique. Rares sont les romans où les morts-vivants ont la parole, mais quand c’est fait aussi bien, je ne peux qu’adhérer ! Tous ces zombies (Jerry, Rita, etc.) sont attachants à leur manière et m’ont arraché un sourire à plusieurs reprises. Pour les amateurs du gore et de l’action, sachez qu’il y en aura… Ne serait-ce qu’avec le premier chapitre où Andy se réveille groggy et découvre ses parents dans le frigo ! Vous prendrez bien un peu de côtelettes marinées, non ?

Une petite claque zombesque, bien plus amusante que le second tome. Le cynisme fait des ravages et les scènes ragoutantes vers la moitié du livre m’ont amusée. Ça fait du bien de lire ce genre de livres de temps en temps. Je vous le recommande chaudement ! À lire sans modération, avec un peu de gaspacho de respirant…

.

Citations

Je suis pourtant bien obligé d’admettre que mon optimisation de l’espace et des étagères m’impressionne. Je n’aurais jamais pensé qu’on puisse ranger deux corps adultes dans le compartiment inférieur d’un congélateur Amana en conservant suffisamment de place pour stocker les restes d’un dîner de Thanksgiving. Ce qui ne signifie pas que je n’ai pas le sentiment d’avoir commis une erreur. Plus je regarde mes parents, et plus je me demande si je n’aurais pas dû mettre leurs membres dans le bac à légumes.

—————

Évidemment, elle a poussé un hurlement quand j’ai voulu la serrer dans mes bras et elle a failli vomir quand j’ai éternué et qu’un bout de mon cerveau m’est ressorti par le nez, mais dans le contexte actuel, c’est ce qu’on appelle un bon moment passé en famille.

—————

Sauf que ce soir, c’est Halloween, du coup on est un peu paranos. C’est déjà nul d’avoir été transformé en archétype du monstre qui terrifie les enfants le soir le plus effrayant de l’année ; mais on entend des histoires de respirants qui arpentent les rues la nuit de Halloween pour démembrer les zombies égarés et leur enfoncer des pétards dans les orifices.
Pourtant, ça ne nous a pas empêchés de respecter la tradition. Revêtir un costume peut avoir une valeur thérapeutique et libératrice, car on prétend être quelqu’un ou quelque chose qu’on n’est pas. C’est aussi un bon camouflage. Qui s’attend à voir les zombies se costumer pour Halloween ?

.

Ma note

  4/5

Publicités

6 réflexions au sujet de « « Comment j’ai cuisiné mon père, ma mère… et retrouvé l’amour » T1 de S. G. Browne »

    1. J’avoue avoir moins aimé le T2. C’est plus gentillet, attendrissant et plein de bons sentiments… Moins sombre, surtout. Cela dit, l’humour est toujours au rendez-vous ! J’ai pas mal souri avec le second tome. C’est différent, en fait.
      Mais, étant donné la fin ouverte du tome 1, je ne peux que comprendre ton envie de connaître la suite !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s