Littérature jeunesse·Science Fiction

« La bataille des Confins » (La Cité T2) de Karim Ressouni-Demigneux

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : La bataille des Confins (La Cité T2)
Auteur : Karim Ressouni-Demigneux
Genre : Roman adolescent / Science-Fiction
Editeur : Rue du Monde

résumé du livre

Comme Thomas, Polly est devenue une fan absolue de La Cité. Ce jeu en ligne révolutionnaire lui a enfin ouvert l’horizon de la petite île trop tranquille où elle vit… même si cela agace prodigieusement sa mère. Dans La Cité, elle est Liza, cette jolie fille qui ose vivre les choses à fond, aux côtés d’Harry et de JC. Avec eux, elle se bat pour élucider l’enlèvement d’Arthur. Avec eux, elle tente de savoir qui manipule les Ombres, ces êtres hagards qui déambulent vers les Confins. Avec eux, elle s’affole de la violence du jeu, mais découvre aussi le frisson amoureux. La Cité déstabilise la vraie vie de Liza. Mais sa vraie vie surgit aussi dans La Cité. Et si le jeu lui permettait de percer enfin le secret qui la hante depuis qu’elle est née ?

.

Ma critique

La bataille des confins la cité

Bien que déçue par le premier tome de « La Cité », j’ai décidé de laisser sa chance au second tome car celui-ci était très bien noté sur internet. Malheureusement, je n’ai pas été satisfaite de cette lecture. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas, cependant je pensais réellement m’aligner aux avis que l’on trouve sur les blogs ou les sites littéraires, car ils faisaient l’unanimité…

Tout d’abord, j’ai été surprise, car je pensais n’avoir que Polly/Liza en narratrice racontant la même histoire mais de son point de vue comme avec les sagas « U4 » et « Blue cerise » où chaque protagoniste a la parole dans « son » roman… Ce ne fut pas le cas, car Thomas/Harry est également narrateur (c’est indiqué grâce à un petit symbole d’étoile ou de soleil). Je me suis demandée pourquoi le premier tome n’avait pas suffit à ce personnage, car je souhaitais vraiment en savoir davantage sur Polly. Finalement, il s’avère que chaque tome ne peut pas se lire individuellement. « La bataille des Confins » est bien la suite du précédent. Même si les trois-quarts se passent au même moment que « La lumière blanche », le reste de l’ouvrage est une suite et apporte de nouveaux événements ainsi que son lot de révélations. J’ai été un peu gênée, car je m’étais fait une image erronée de la série. De plus, j’ai eu la sensation de schéma similaire, puisque Polly a, comme Thomas, une famille et un ami qu’elle va délaisser à cause du jeu… Cette fois-ci, il s’agit de Ben, son meilleur ami, malheureusement amoureux d’elle alors que ce n’est pas son cas…

Globalement, l’action dans le jeu ou en dehors m’a moins plu qu’avec Thomas. Certes, les pouvoirs entre compagnons ont été mieux expliqués ici, néanmoins la jeune fille se pose énormément de questions sur elle-même ou sur le jeu, si bien que le rythme est très lent voire comporte des réflexions redondantes. Elle ne cesse de se demander si elle va continuer ou non de jouer… Tout en y retournant quand même. Bien qu’elle soit davantage consciente de son addiction que Thomas, elle reste tout de même prisonnière de La Cité puisqu’elle ne peut s’en passer. Ainsi, elle va passer la plupart de son temps à réfléchir. Le gros de l’action survient surtout au moment où la narration s’alterne, c’est-à-dire, vers la moitié du récit…

Par contre, j’ai aimé le fait que l’on puisse voir les liens entre la jeune fille et les garçons. Cela permet de comprendre pour quelles raisons ils sont si proches (hormis leur amitié imposée par le jeu). Les révélations sur la mort, la violence entre joueurs ou la traduction instantanée des langues m’ont également intéressée. Ce sont des éléments qui manquaient au premier volume. D’ailleurs, j’ai trouvé que le petit résumé en début de roman était le bienvenu, même si c’était encore très frais dans ma tête. Enfin, j’ai été ravie de retrouver les nombreux témoignages des joueurs sur les forums souvent mis en début de chapitres.

Il n’y a pas que de mauvaises choses dans ce récit, toutefois j’ai quand même été déçue… Je pense tout de même poursuivre cette saga, car elle est disponible à la médiathèque et semble bien notée sur la toile. Peut-être que les trois autres personnages me satisferont davantage ?

.

Citations

Je me souviens très précisément du jour de ma naissance. De ma naissance dans La Cité. J’ouvrais les yeux, une goutte d’eau tombait sur mon front et je n’osais pas bouger, à peine respirer. Assise, ou plutôt allongée dans un fauteuil de cuir aussi profond qu’une chaise longue, je regardais, au plafond, les gouttes tomber, lentement, je sentais l’eau tiède glisser sur mes joues, me caresser la peau pendant que les minutes passaient et je pensais – je me le rappelle et me le rappellerai toujours – qu’il s’agissait de mes larmes, de toutes les larmes que je ne verse jamais.

—————

– Tu ne ferais pas mieux de laisser tomber, Thomas ?
Non, bien sûr que non. Et tout s’est accéléré.

—————

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour sera pour moi comme la nuit.

.

Ma note

♥  2/5

2 réflexions au sujet de « « La bataille des Confins » (La Cité T2) de Karim Ressouni-Demigneux »

    1. Je comprends : c’est une déception pour moi aussi… Pourtant, les avis sur la toile sont très positifs… Mais je n’accroche pas. Cela dit, je compte toute de même laisser un chance aux autres tomes. On ne sait jamais.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s