BD

« Mourir nuit gravement à la santé » (Yo-yo post mortem T1) de Gilles Le Coz

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Mourir nuit gravement à la santé (Yo-yo post mortem T1)
Auteur : Gilles Le Coz
Genre : Bande dessinée pour adultes
Editeur : Sandawe

résumé du livre

Monsieur Jean-Paul Gratin est mort ! Mort et enterré. Et c’est de son cercueil que tout commence. Un ultime voyage attend notre défunt, en compagnie d’un étrange guide, qui l’entraîne dans un monde déjanté. Arriveront-ils à sauver leur âme dans cet univers délirant, où l’humour noir règne en maître ? Pas sûr ! Car des forces inquiétantes sont à l’œuvre…

.

Ma critique

Il s’agit d’une petite bande dessinée trouvée dans les bacs de la médiathèque. À noter que cette œuvre n’est pas vraiment comme les autres, puisqu’elle a été éditée grâce à plusieurs « édinautes » du site Sandawe (une plateforme collaborative permettant aux gens comme vous et moi de soutenir les projets BD). Yo-yo post mortem, tome 1 : Mourir nuit gravement à la santé Gilles Le CozDans une ambiance digne d’un Tim Burton, l’auteur nous mène aux côtés de Bône, James Bône, un squelette chargé d’accompagner les âmes dans leur dernier voyage. J’ai aimé cette idée ainsi que cette perception des limbes ou de ses habitants. James Bône ne manque pas d’humour et vous arrachera plus d’un sourire au fil des pages. Si vous aimez le cynisme, l’humour noir ou les jeux de mots sarcastiques, vous trouverez votre bonheur dans ce récit. En effet, Gilles Le Coz propose plusieurs dialogues remplis de calembours, des scènes à l’humour décalé, de l’action ainsi que quelques clichés volontaires autour de la Mort. J’ai bien aimé le moment où Barbara demande à une voyante de l’aider.

Entièrement en noir et blanc avec quelques nuances de gris pour définir les matières ou jouer avec les ombres, les planches m’ont plu. C’est le style de graphisme qui me séduit : c’est très expressif, assez dynamique et plutôt bien dessiné. Ils apportent une certaine ambiance à cet ouvrage plutôt sympathique. J’ai passé un bon moment… Sans pour autant avoir ri aux éclats. L’auteur m’a surtout arraché quelques rictus et, à mes yeux, c’est déjà pas mal. De plus, il m’a permis de me détendre entre deux romans. Je suis donc satisfaite d’avoir mis la main sur cette petite bande dessinée macabre. L’univers que Gilles Le Coz a tissé mérite d’être développé. Ainsi, je serais curieuse de voir ce que propose « Mourir n’a jamais tué personne », le second tome ! Mais il me semble qu’il est encore en cours de réalisation…

.

Citations

Je me présente, mon nom est Bône, James Bône ! Bien que certains petits plaisantins d’ici me surnomment Mister Bône.

—————

Eh bien ! Vous revenez de loin Monsieur Gratin ! Votre mort ne tenait plus qu’à un fil !

—————

– Vous voulez dire que c’est mon âme qui vous suit, là, maintenant ?
– Tout à fait !
– Je croyais que l’âme se transformait en petites flammes ? J’en ai déjà vu dans un cimetière !
– Encore un ramassis de conneries ! Ce que vous voyez, c’est la flamme de mon briquet quand je m’allume un cubain au clair de lune !

.

Ma note

  4/5

Publicités

5 réflexions au sujet de « « Mourir nuit gravement à la santé » (Yo-yo post mortem T1) de Gilles Le Coz »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s