BD·Littérature jeunesse·Science Fiction

« Après l’Homme » (S.A.M. T1) de Richard Marazano et Xiao Shang

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Après l’Homme (S.A.M. T1)
Auteurs : Richard Marazano et Xiao Shang
Genre : Bande dessinée / Science Fiction / Littérature jeunesse
Editeur : Dargaud

résumé du livre

Après le Grand Effondrement, seuls quelques enfants et ados tentent de survivre dans la mégalopole. Traqués par des robots tueurs chargés d’éradiquer toute trace de vie, même végétale, ils se sont réfugiés dans les sous-sols et les égouts, et ne remontent à la surface que pour chercher de quoi subsister. Un beau jour, Yann, l’un de ces enfants, à l’écart de son groupe, tombe nez à nez avec un robot de type inconnu. Se produit alors un événement qui pourrait changer la face de ce monde en perdition : le robot ne tue pas Yann, pourtant à sa merci ; sur la structure de ce robot, les initiales S.A.M…

.

Ma critique

L’univers de ce premier tome m’a fortement fait songer à un mélange de « Seuls », « U4 », « Matrix » et « Terminator ». En effet, l’auteur met en scène de jeunes survivants dans un monde dévasté qui sont obligés de vivre reclus et qui font de leur mieux pour subsister, car une horde de robots chargée d’éradiquer les humains rôde dans la ville… Le concept me plaît : c’est typiquement le genre de série que j’aime découvrir ! S.A.M., tome 1 : Après L'Homme Richard Marazano et Xiao ShangD’autant plus que ces machines tueuses sont intelligentes, puisqu’elles peuvent prendre en filature un rescapé afin de le suivre jusqu’à sa cachette et peut détecter ses cibles grâce à un radar thermique. Les esquiver et survivre semble ardu… Hélas, comme dans tout scénario post-apocalyptique, cette menace n’est pas la seule à rentrer en jeu. Richard Marazano a su mettre en avant la notion de vie en communauté avec toutes les tensions que cela peut engendrer. Or, certains des jeunes héros ne sont pas encore prêts à penser pour le groupe et sont encore assez individualistes au point de mettre en péril les autres rien qu’en suivant une intuition…

À mes yeux, cet univers est très bien construit, cependant j’ai vite tiqué sur l’un des points importants : les vivres. À un moment, Yann explique que tout a commencé lorsqu’il avait environ trois ans… À moins d’avoir loupé des informations, il est maintenant un adolescent et n’a jamais quitté la ville… Alors comment un groupe de plus de trente survivants (et sans doute plus avant) a pu tenir toutes ces années ? Les vivres ne sont épuisés que maintenant. C’est impossible d’avoir pu trouver à manger aussi longtemps sans quitter la zone ou cultiver pendant plus de dix ans… Une pénurie alimentaire aurait dû survenir bien avant ! Il y a donc une certaine incohérence qui m’a un peu dérangée…

Côté illustrations, je suis assez partagée : cette façon de dessiner me plaît assez et les planches sont dynamiques, notamment dans les scènes d’action ou de fuite. Toutefois la plupart des planches sont vraiment trop sombres ! Ce n’était pas toujours facile de bien voir en détails certaines cases… Certes, je me doute que c’est un parti-pris bel et bien voulu afin de donner une ambiance, néanmoins un peu plus de luminosité supplémentaire aurait été la bienvenue. Par ailleurs, les personnages sont aisément identifiables : on ne se mélange pas entre les survivants. Même dans l’obscurité des galeries, on devine assez bien qui est représenté. D’ailleurs, j’apprécie les double-pages intérieures qui présentent tous les protagonistes ainsi que leurs armes ou encore quelques robots. Quant aux décors, je les trouve bien faits.

L’histoire en elle-même est surtout une mise en bouche : l’auteur présente le monde dévasté et amène cette étrange rencontre entre le robot S.A.M. et Yann. Il est donc difficile de se prononcer sur l’intrigue, car on a finalement pas vu grand chose (mais c’est juste assez pour éveiller ma curiosité). Cette saga semble prometteuse ! Ainsi, j’espère mettre la main sur la suite assez prochainement…

.

Citations

– Tu lui as demandé s’il était d’accord pour ça, ton saint-bernard, là ?
– Mon… Mon quoi ?!
– Ton saint-bernard ! C’était une sorte de chien qui aidait les gens perdus. J’ai vu des photos dans un livre. Ils en avaient de plein de sortes, tu sais !
– Ella, pourquoi tu continues à accumuler des infos qui servent à rien ? Ça existe plus les chiens !
– Je sais pas, Yann, ça me rappelle le monde d’avant…
– Un monde qu’on n’a pas connu, Ella, et qu’on connaîtra jamais ! Alors ça sert à rien d’y penser tout le temps ! Tu devrais te focaliser sur notre vie, notre présent…

—————

– Hey, les mecs, il y avait pas un supermarché par-là, avant ?
– Laisse tomber, Marco ! Même les sachets lyophilisés ont passé la date de péremption depuis longtemps… J’ai pas envie de mourir intoxiquée.
– Bah ! De ça ou d’autre chose…

.

Ma note

♥  3/5

Publicités

2 réflexions au sujet de « « Après l’Homme » (S.A.M. T1) de Richard Marazano et Xiao Shang »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s