Littérature jeunesse

« Je mangerai des pâtes et des saucisses » de Frédéric Chevaux

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Je mangerai des pâtes et des saucisses
Auteur : Frédéric Chevaux
Genre : Roman jeunesse
Editeur : L’école des loisirs

résumé du livre

La naissance de l’univers rime avec Oscar le Téméraire. Il deviendra maître du monde, demain ou dans dix ans, mais un jour, forcément ! Oscar a beau s’inventer un avenir glorieux, en attendant, il doit bien admettre que son existence se réduit à peu de chose.À l’école, il n’a pas d’ami et se fait régulièrement casser la figure ; il vit seul avec sa mère qui peine à joindre les deux bouts ; et dans quatre jours, ils déménagent pour aller vivre dans un mobile home au milieu de nulle part. Pour affronter ces coups du sort, Oscar, le futur centre de l’univers, se découvre une vaillance insoupçonnée ainsi qu’une nouvelle alliée, la jolie Bashia, qui va employer toute son énergie à le ramener sur terre, auprès d’elle…

.

Ma critique

Je n’aime pas écrire des critiques négatives et j’essaye souvent de prendre du recul ou de voir ce qui aurait pu plaire à quelqu’un d’autre… Mais là, j’ai vraiment subi cette lecture ! D’ailleurs, je ne trouve pas de point positif à mettre en avant… Je mangerai des pâtes et des saucissesJe suis désolée pour l’auteur, mais rien ne m’a plu. Je n’ai pas adhéré au caractère bipolaire et violent du héros, ni au scénario, ni à la façon dont les thématiques ont été développées, ni à la fin ouverte, ni au style d’écriture.

Ma déception vient surtout d’Oscar, qui est un garçon assez spécial : il est ultrasensible, colérique, solitaire, nombriliste, agressif et n’a pas confiance en lui. Bien que ce genre de personnage sorte de l’ordinaire, je ne sais pas si le roman traite bien le sujet. Certes, je comprends qu’Oscar a un passé difficile, n’a pas d’amis, vit dans la précarité et se fait bizuter par ses camarades, toutefois il n’y a pas d’évolution au fil des pages. Pas d’espoir. De plus, malgré sa rencontre du bus, je doute qu’il change de suite sa façon d’être. Oscar vit dans son univers, se plaint beaucoup et libère sa colère sans arrêt. Il ne fait même pas d’humour… Un enfant de CE2-CM1-CM2 peut-il prendre suffisamment de recul pour comprendre ou apprécier un tel (anti)héros ? Je ne suis pas sûre que l’on puisse s’attacher à lui. Pour ma part, j’ai surtout ressenti de la pitié pour ce pauvre gosse perdu qui n’a pas eu de chance dans la vie. J’ai également admiré cette maman formidable qui, malgré sa situation, ne baisse pas les bras, fait preuve de patience, se prive, travaille ou fait de son mieux et arrive à canaliser la rage de son fils…

Si je n’ai pas accroché à l’histoire, c’est surtout parce qu’il ne se passe, finalement, pas grand-chose. C’est même à nous d’imaginer une suite… Tout au long du récit, on va surtout être face au mal-être d’Oscar. Le déménagement est comme un décor, une trame de fond. Les personnages défilent sans être décrits ou développés. A cela s’ajoute un triangle amoureux pas très utile, une scène de passage à tabac, une paternité cachée et une tempête de grêlons qui arrive comme un cheveu sur la soupe, … Pour une centaine de pages, je trouve que cela fait peu d’action. De l’émotion, il y en a, mais je trouve que l’on est plus dans le pathos… Du coup, cela donne une ambiance assez pesante. C’est dommage, parce qu’on aurait pu partir sur une histoire touchante et drôle, toutefois Frédéric Chevaux a trop insisté sur les crises de colère et sur la tristesse du héros qui en veut à la terre entière. Avec le sujet de la précarité, de la tolérance, de la solitude et de l’amour, on aurait pu être face à un récit tellement plus agréable !

Critiquer un livre négativement n’est pas un plaisir et je souhaite que cet ouvrage réussisse à trouver son public. Hélas, je n’en ferais pas partie. J’espère voir d’autres critiques fleurir sur le web afin de voir si les lecteurs ont eu le même ressenti que moi ou si, au contraire, ils ont aimé cette lecture.

.

Citations

Dans ma vie, « punition » est un nom féminin qui signifie : « Oscar, range ta chambre ! »

—————

Je trie les habits mouillés, les disperse, les jette au loin à grands coups de gifles que j’aimerais me donner. Ma tête fonce à l’intérieur du tambour, rien. Je suis un boulet de canon crevé. Ou le contraire. Ma joie irradie. C’est mon habitude : il ne me faut que quelques secondes pour virer du tout au tout. Je suis inconstant, ma mère me traite de bipolaire. Je raffole de ce nom car, lorsqu’elle le prononce, j’ai tendance à croire que je suis deux fois un ours blanc.

—————

– Et la vérité est dans le grille-pain.
C’est ce que Monique, la locataire du rez-de-chaussée, répète tous les matins. Elle ajoute :
– On peut avoir envie de sauter d’un pont, ce n’est pas pour cela qu’on le fait. Moi, je veux faire du saut en longueur, je ne sais pas où en faire parce qu’il faut du sable. Quand on n’a pas de sable sous les pieds, on ne saute pas.
Puis elle avale une tartine. Penchée à sa fenêtre, elle désigne régulièrement une saleté sur le pare-brise d’une voiture garée.
– Tu la vois, là ? Un peu plus grosse qu’un point à la fin d’une phrase ? Eh bien, dans l’Univers, Oscar, nous sommes aussi gros que cela.

.

Ma note

♥  1/5

2 réflexions au sujet de « « Je mangerai des pâtes et des saucisses » de Frédéric Chevaux »

  1. C’est sur que ce n’est jamais agréable de critiquer de façon négative un livre, surtout vis à vis du travail de l’auteur … Mais c’est intéressant de savoir pourquoi tu n’as pas aimé et j’ai trouvé que ta chronique ne descendait pas du tout l’œuvre, au contraire tu essaie de comprendre … Donc même si c’est un livre que je ne lierais pas, j’ai aimé en lire ta chronique 😉

    Aimé par 1 personne

Répondre à dreamingwithboooks Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s