Littérature jeunesse·Young adult

« Ma meilleure amie s’est fait embrigader » de Dounia Bouzar

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Ma meilleure amie s’est fait embrigader
Auteur : Dounia Bouzar
Genre : Roman ado / Young adult
Editeur : Éditions de la Martinière

résumé du livre

Comment peut-on passer d’une vie de jeune « normal » à celle de prétendant au Djihad ? Comment la radicalisation arrive-t-elle ? Par quelles étapes ? Quel processus ? Pourquoi l’entourage ne voit-il rien ? Dounia Bouzar s’est glissé dans la peau d’une fille dont la copine s’est faite embrigadée… Elle raconte comment elle n’a rien vu, et ensuite, elle réalise toutes les étapes par lesquelles Camille est passée avant d’être complètement happée. Un récit qui permet de raconter toutes les étapes d’embrigadement et tous les signes de la radicalisation, mais de manière plus intimiste et moins moralisatrice.

.

Ma critique

Voici un ouvrage qui m’a fait passer une nuit blanche tellement le sujet m’a fait cogiter… En effet, on est dans une thématique d’actualité, puisque l’on parle de Daesh, de la fusillade du Bataclan, de Charlie Hebdo, de l’endoctrinement, de la guerre en Syrie, de la politique de ces dernières années, des amalgames, des interprétations de certaines religions, etc. Ma meilleure amie s'est fait embrigader Dounia BouzarCe sont donc des thèmes qui marquent et qui sont encore à vif dans la plupart des esprits… Pour ma part, j’ai dû lire l’ouvrage d’une traite, car j’étais émue et souhaitais savoir comment tout cela allait finir. Ces deux amies m’ont fortement touchée, car on suit vraiment leurs idéologies changer au fil des pages. Chaque chapitre donne la parole à l’une, puis à l’autre. Cela permet souvent de confronter les deux points de vue tout en comprenant à quel point leur vie a subi des hauts et des bas. Tout le côté endoctrinement de Camille est très intéressant et crédible : on voit comment et pourquoi elle a basculé. Ses émotions sont terriblement bien retranscrites, tout comme celles de Sarah qui n’arrive plus à reconnaître son amie et qui tente désespérément de la ramener à elle… D’ailleurs, j’ai trouvé intéressant le fait que Sarah soit musulmane et Camille catholique : Sarah constate que sa meilleure amie interprète mal et à sa façon la religion… Face au changement de comportement de Camille, chacun réagit à sa façon : les larmes, la colère, la peine, le rejet d’autrui, l’incompréhension, … En ce qui me concerne, j’ai été submergée par ces émotions transmises par les protagonistes.

La seconde partie du livre permet de voir et d’analyser la façon dont les jeunes peuvent être embrigadés, notamment lors de cette période de fragilité qu’est l’adolescence… L’auteure met en avant le danger des réseaux sociaux. Que l’on soit un adolescent ou non, on a tendance à ne pas se méfier d’autrui et à s’approprier l’information de manière brute, sans forcément chercher à avoir l’avis de proches. Le dernier tiers du roman permet également de comprendre, de reconnaître voire d’arrêter le processus de radicalisation… Camille a eu de la chance… Malheureusement, certaines jeunes filles n’en ont pas autant… Dounia Bouzar propose un récit à deux voix réaliste et plein de sensibilité écrit avec simplicité, justesse et sans pathos. Difficile de rester de marbre face à sa plume, aux sentiments qui s’en dégagent ou aux sujets abordés. On sent que son histoire part de plusieurs témoignages, car tout est sonne vrai… Un ouvrage coup de poing qui permet de comprendre la manipulation via Internet, le danger des réseaux sociaux, l’embrigadement et la propagande du Daesh et de façon générale…

.

Citations

Maman murmure : « Tu vois que tu n’as rien à te reprocher, ce sont les rabatteurs qui leur apprennent la technique de la dissimulation… » Ça, je le savais déjà, et ça ne change rien à ma culpabilité. C’était ma Camille, ma mapv, et j’aurais dû voir, c’est tout.

—————

Plus elle est froide envers mois, plus je me rappelle des moments de chaleur. C’est comme si c’était ma seule chance de garder quelque chose d’elle. Parce qu’il ne reste pas grand chose. J’ai vraiment le sentiment que ce n’est plus elle.

—————

Je suis une enfant perdue, je me sens exclue de votre monde. Laissez-moi rêver le mien…

—————

Le Sheitan n’a pas de téléphone, pourtant beaucoup répondent à ses appels. Quand la prière t’appelle, tu la laisses sur messagerie. Fais attention car la mort, elle, t’appellera en masqué.

.

Ma note

♥  4/5

Publicités

9 réflexions au sujet de « « Ma meilleure amie s’est fait embrigader » de Dounia Bouzar »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s