Littérature jeunesse·Science Fiction·Young adult

« Le sang jamais n’oublie » (Les mystères de Larispem T1) de Lucie Pierrat-Pajot

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Le sang jamais n’oublie (Les mystères de Larispem T1)
Auteur : Lucie Pierrat-Pajot
Genre : Roman ado / Young Adult / Science Fiction
Editeur : Éditions du Rouergue

résumé du livre

Larispem 1899 – Dans cette Cité-Etat indépendante où les bouchers constituent la caste forte d’un régime populiste, trois destins se croisent…? Liberté, la mécanicienne hors pair, Carmine, l’apprentie louchébem et Nathanaël, l’orphelin au passé mystérieux. Tandis que de grandes festivités se préparent pour célébrer le nouveau siècle, l’ombre d’une société secrète vient planer sur la ville. Et si les Frères de Sang revenaient pour mettre leur terrible vengeance à exécution ?

.

Ma critique

Les mystères de Larispem, tome 1 : Le sang jamais n'oublie Lucie Pierrat-PajotLa saga « Les mystères de Larispem » m’a été chaudement recommandée par Mikasa34 (lien) et, plus récemment, par Smoochybooks (lien). Autant dire que j’y suis presque allée les yeux fermés ! Pourtant, j’ai eu énormément de mal à rentrer dans cet univers… Non pas qu’il soit inintéressant, bien au contraire, il est plutôt riche et original ! Mais je n’arrivais pas à m’attacher aux protagonistes et avais du mal avec le jargon des bouchers que je ne comprenais pas toujours. Étant donné que ce premier tome prend le temps de mettre chaque élément ou intrigue en place, j’ai également trouvé que les premiers chapitres/parties trainaient en longueur… C’est finalement lorsque j’ai compris comment le destin des personnages allaient se croiser que j’ai finalement adhéré au récit… J’en ai même redemandé et j’étais presque frustrée que l’ouvrage se termine ainsi. C’est surtout le dernier tiers du livre qui est dynamique ou rempli de révélations. C’est dommage que Lucie Pierrat-Pajot n’ait pas mieux distillé le suspense ou ses informations… On reste clairement sur notre faim. Toutefois, il faut avouer que l’univers est tellement riche qu’il est difficile de le survoler en quelques chapitres.

Ce monde est assez particulier, puisque l’histoire se situe à Paris… Sauf que ce n’est pas la capitale que nous connaissons ! Par exemple, il n’y a pas de Tour Eiffel. En effet, l’auteure propose une uchronie où le peuple a remporté une bataille décisive contre le Gouvernement… Or, ces membres déchus œuvrent dans l’ombre depuis plusieurs années, bien décidés à reprendre leurs droits grâce à un fameux plan incluant ceux que l’on appelle les Frères de Sang… L’idée est intéressante. D’ailleurs, il me tarde de voir ce plan mis à exécution… J’ai également remarqué un bel hommage à Jules Verne et à l’univers steampunk. En ce qui concerne les personnages, trois sortent du lot : Liberté et Carmine, deux amies voleuses, ainsi que Nathanaël, un orphelin. Comme je l’ai dit précédemment, je n’ai pas réussi à m’attacher ou à m’identifier à eux. Ce ne sont pourtant pas des personnages clichés… J’ignore ce qui m’a bloquée… Le fait est qu’il faudrait que je lise le second tome pour davantage les découvrir ou me faire une meilleure opinion d’eux.

Malgré le fait que le début du livre comporte des longueurs, je reste sur une note positive, car l’univers est véritablement passionnant. De plus, l’intrigue révélée dans le dernier tiers est très prometteuse… Quant à la plume de l’auteure, je dois reconnaître que ses descriptions sont un régal et permettent aisément d’imaginer l’univers dans lequel les protagonistes évoluent. Je suis curieuse de voir ce que la suite nous réserve et espère un second tome aussi dynamique que la fin de celui-ci…

.

Citations

J’ai toujours pensé que savoir reconnaître la chance quand elle passe, et la saisir au vol, est un signe d’intelligence très fiable.
Michelle Lancien

—————

Le terroriste est un spécialiste de la mort.Tuer, il connaît, il fait ça très bien. Certains sont même devenus de tels experts dans l’art de tuer qu’ils en profitent pour se supprimer eux-mêmes. Cela n’a rien de compliqué, rien d’héroïque. Songez à quel point il est plus facile de détruire que de construire, plus simple de se débarrasser d’autrui que d’apprendre à vivre avec.
Discours de Jacques Vilain, 1872

—————

Antonin, son collègue du Cochon Volant, habitait dans le même secteur, et l’avait conduite jusque devant l’hôtel Noir au volant de sa vapomobile toute neuve.
– Tu devrais t’en acheter une, Larminceji, dit-il en freinant devant les grilles. Prendre le tram tous les matins, c’est quand même la plaie.
Carmine descendit sur le trottoir et flatta le bouchon de radiateur en forme de taureau.
– Non, merci, Antonin. C’est chic, une vapo, mais se garer dans Larispem, c’est pire que de vouloir saigner un porc avec une lime à ongles !

.

Ma note

♥  4/5

Publicités

9 réflexions au sujet de « « Le sang jamais n’oublie » (Les mystères de Larispem T1) de Lucie Pierrat-Pajot »

  1. Oh, dommage que tu n’aies pas réussi à t’attacher aux personnages et que tu aies trouvé le début long ! Mais ravie que tu aies trouvé la fin super bien et l’univers intéressant ! 🙂
    Je rencontre l’auteure dimanche, j’ai hââââte ! 😀

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s