BD

« Qinaya » (L’adoption T1) d’Arno Monin et Zidrou

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Qinaya (L’adoption T1)
Auteurs : Arno Monin et Zidrou
Genre : Bande dessinée pour adultes
Editeur : Bamboo (Grand Angle)

résumé du livre

Lorsque Qinaya, une orpheline péruvienne de 4 ans, est adoptée par une famille française, c’est la vie de tous qui est chamboulée. Mais pour Gabriel, ce sera encore plus compliqué : il lui faudra apprendre à devenir grand-père, lui qui n’a jamais pris le temps d’être père. Des premiers contacts un rien distants aux moments partagés, Gabriel et Qinaya vont peu à peu nouer des liens que même le vieux bourru était loin d’imaginer.

.

Ma critique

'adoption, tome 1 : Qinaya Zidrou et Arno MoninSeconde BD conseillée par Kimysmile (lien) et, rebelote, je suis conquise ! J’ai été très émue par cette petite histoire dont il me tarde de connaître la suite (parce que les dernières pages sont juste hyper poignantes et m’ont laissée sur ma faim ! Quelle cruauté !…). Bien que l’on se doute de la relation intergénérationnelle qui va naître entre le vieux Gabriel et la petite Qinaya, j’ai trouvé ces deux personnages vraiment touchants. Gabriel est un gros nounours : il a une carapace et ne sait pas vraiment comment s’y prendre avec un enfant, car il a toujours travaillé. D’ailleurs, son fils jalouse lorsqu’il voit que son père s’occupe bien mieux de sa fille adoptive que de lui : par exemple, en lui apprenant le vélo… Quant à l’adorable Qinaya, elle a une bouille trop mignonne ! Je fonds devant son design. De plus, les décors sont tous travaillés et remplis de détails, tandis que les personnages sont très expressifs. C’est un véritable plaisir visuel. D’ailleurs, les traits du grand-père me font songer à la saga des Vieux Fourneaux (c’est une simple impression, car ce n’est pas le même illustrateur).

Tout est réuni pour passer un bon moment : de belles planches, des dialogues avec de l’humour, des scènes émouvantes, des mondes et des générations qui se confrontent, de jolis thèmes abordés ainsi qu’une fin inattendue qui donne envie de se jeter sur le second tome ! Il me tarde de voir ce qu’il va advenir de cette petite péruvienne aux grands yeux noirs. Je suis proche du coup de cœur ! En attendant, je vais m’empresser de conseiller ce premier volume à des proches, qui seront certainement aussi touchés que moi par le récit. Si vous cherchez une histoire simple, tendre, pleine de finesse et de douceur, alors foncez découvrir cette série en deux tomes.

.

Citations

Parfois je me demande… tout cet amour qu’on a pas donné… qu’est ce qu’il devient ? Je veux dire… personne n’a jamais pensé à installer des conteneurs pour le recycler ? Vous savez comme pour les piles ou les vieux papiers.

—————

– Tu aurais pu au moins lui donner un bisou !
– Un baiser de plus et elle nous faisait une overdose la pauvre petite.
– Tu avoueras quand même qu’elle est mignonne comme un cœur.
– On voit bien que tu n’as jamais vu un cœur de près, ma chérie! Parole de boucher !

—————

– Écoute-moi bien, Gabriel. Qinaya est ta petite-fille et pour un paquet d’années encore ! Il va falloir que tu t’y fasses ! Désormais, elle fait partie de ta vie !
– Comme mon arthrose, tu veux dire ?

.

Ma note

  5/5

Publicités

5 réflexions au sujet de « « Qinaya » (L’adoption T1) d’Arno Monin et Zidrou »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s