Science Fiction·Young adult

« The Ones » T1 de Daniel Sweren-Becker

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : The Ones T1
Auteur : Daniel Sweren-Becker
Genre : Young Adult / Science Fiction
Editeur : Hugo & Cie (New Way)

résumé du livre

Cody a toujours été fière d’appartenir aux Ones. Son petit ami, James, et elle font partie du 1% de chanceux sélectionnés à la naissance par le gouvernement pour être modifiés génétiquement. Aujourd’hui, les Ones excellent en tout : ils sont beaux, talentueux, intelligents, sportifs… Mais pour certains, c’est une injustice. Et le mouvement Equality profite allégrement de la jalousie et de la peur montante au sein de la société, pour gagner des voix et imposer son parti. Le gouvernement américain montre alors sa face la plus sombre et les Ones deviennent illégaux. Alors que la frontière entre bien et mal se brouille, Cody rejoint un groupe de radicaux qui ont bien l’intention de préparer la révolte. Et James commence à se demander jusqu’où elle pourrait se battre…

.

Ma critique

« The ones » est une dystopie qui m’a fait passer un très bon moment. Rien qu’avec le résumé, je me doutais que j’allais dévorer ma lecture, toutefois je ne pensais pas que j’accrocherais autant. Pourtant, Cody, l’héroïne, m’a plutôt déplu : elle est ingénue, naïve, impulsive, influençable, émotive et accorde sa confiance trop facilement… J’ai préféré James qui est un jeune homme touchant, protecteur et réfléchi. Il forme un beau couple avec Cody… Tous deux se complètent à merveille. Mais est-ce que cela suffira ? The OnesDaniel Sweren-BeckerEst-ce que James sentira le danger arriver ? Tout se bouscule pour ce joli duo qui va subir de sacrées épreuves. Hélas, ce qu’il est arrivé au laboratoire était une évidence ! Je l’ai vu venir dès que j’ai su le plan de Kai… Idem pour ce qu’il s’est passé au lycée ! Certaines scènes sont beaucoup trop prévisibles… Malheureusement, je n’ai pu que pester toute seule devant mon roman… Est-ce que j’ai été happée par l’histoire ? Totalement.

Je ne suis pas restée de marbre face à cette histoire de Ones, des personnes génétiquement modifiées pour être « parfaites » qui, du jour au lendemain se font exclure. On leur met des cartes à puce autour du cou pour que ce soit visible, on les exclue des clubs sportifs ou artistiques, on les oblige à vivre dans des quartiers résidentiels spécialisés, on n’hésite pas à les chasser ou à les tuer, … Tiens ?! Ça ne vous fait songer à rien ? Voilà un bon mélange qui fait écho à l’étoile jaune pour distinguer les juifs, aux débordements du KKK et bien d’autres mouvements mettant en péril la Vie Humaine. La question de la génétique, de l’éthique et de l’eugénisme sont également mis en avant. Parallèlement, ce livre fait également songer au terrorisme, puisque Cody va se faire totalement retourner la tête par le groupe radical. Elle ne va pas hésiter à aller jusqu’au bout de ses convictions, quitte à faire dans la violence, afin de se battre pour sa cause. Ayant récemment lu « Ma meilleure amie s’est fait embrigader » de Dounia Bouzar, j’ai vu la jeune Camille en Cody. Ainsi, derrière cette fiction, « The ones » fait réfléchir et incite au débat… Après tout, cette société est-elle vraiment si éloignée de la nôtre ?

Malgré mon enthousiasme, je dois reconnaître que ce livre comporte des défauts : les personnages sont stéréotypés (héroïne impétueuse, amoureux gentil, garçon badboy, bras droit mauvais, etc.), la fin est attendue et la plume est directe. Les phrases sont très simples et, hormis durant les scènes de torture, les descriptions sont finalement assez survolées. Mais qu’importe ! Je me suis prise au jeu et c’est ce qui compte à mes yeux. On se retrouve dans le même schéma que « Red Queen » de Victoria Aveyard : malgré les faiblesses du roman, je me suis éclatée dans ma lecture ! Si vous cherchez une dystopie crédible, avec de l’action, du rythme et des idées intéressantes qui se lit tranquillement sous la couette pendant l’hiver, sautez sur cet ouvrage ! De mon côté, j’attends la suite avec impatience, car j’ai clairement mordu au scénario ainsi qu’à cette course pour la Liberté qui m’a tenue en haleine…

.

Citations

James subissait cette pression chaque jour de sa vie. Depuis bien longtemps, il avait compris qu’il n’avait pas le droit à l’erreur. Il ne devait jamais avoir d’ennuis, jamais décevoir ses parents, jamais se noyer dans un accident stupide. James avait intégré toutes ces espérances et se démenait chaque jour pour se montrer à la hauteur. Cela l’avait rendu prudent, sérieux et réservé. Il était devenu délégué de classe, capitaine de l’équipe de débat et responsable de la vaisselle à la maison – il se donnait beaucoup de mal pour être parfait, et il y parvenait. Mais il commençait seulement à comprendre que pour certains, cela ne suffirait jamais.

—————

Si on ne se bat pas pour défendre nos droits, qui s’en chargera pour nous ?

—————

Et Cody endura tout. Elle se renforça. Elle puisait du réconfort dans leur peur. Elle accepta le fait que cela risquait de se prolonger indéfiniment sans qu’elle puisse rien y changer. Mais elle ne perdit pas espoir.

.

Ma note

  5/5

TGWE

Publicités

24 réflexions au sujet de « « The Ones » T1 de Daniel Sweren-Becker »

  1. J’adore les dystopies et celle ci me tentait beaucoup mais si les personnages sont des stéréotypes et qu’il est assez facile de deviner la suite des événements… A voir =/ Superbe chronique en tout cas^^ !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s