Fantastique/Fantasy·Horreur·Romans policiers / Thriller

« Creuse la mort » de Paul Clément

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Creuse la mort
Auteur : Paul Clément
Genre : Horreur / Thriller psychologique / Fantastique
Editeur : Auto édition

résumé du livre

Que feriez-vous si chaque nuit une fosse était creusée dans votre jardin ? Vous la rebouchez ; une nouvelle vous y attend le lendemain. Vous interrogez les autorités ; nul ne vous répond. C’est la situation à laquelle Frédéric, un banquier de province, est confronté lorsqu’il découvre un beau matin une mystérieuse fosse en plein milieu de sa pelouse. Décidé à en découvrir l’origine, il est loin de se douter de l’ampleur que les événements vont bientôt prendre. Et s’il creusait sa propre tombe ? Celles de sa famille et de ses proches ? Enfoncez-vous dans l’horreur…

.

Ma critique

On trouve parfois des perles parmi les auteurs auto-édités et « Creuse la mort » en fait partie ! Honnêtement, je suis proche du coup de cœur. Mon intérêt est venu très rapidement, car la tension monte crescendo : exactement ce que j’aime ! Les situations étranges s’enchaînent progressivement, tel un effet boule de neige… Il m’était difficile de lâcher ce livre, car l’auteur gère très bien le suspense. Creuse la Mort Paul ClémentJ’étais sidérée par le fait que personne ne réagisse à ces étranges trous qui surgissent dans les jardins et comprends Frédéric, le narrateur. Son comportement vire rapidement à la paranoïa et à l’excès, ce qui créé des tensions au sein de sa famille… Mais peut-on lui jeter la pierre ? Ces crevasses nous laisseraient-elles de marbre ? Personnellement, non, j’aurais autant craqué que lui. Il aurait été difficile de ne pas être angoissé par ces événements perturbants. Au fil des événements, on suit ce pauvre Fred qui perd la raison, s’éloigne de sa famille et de son travail et sombre dans la folie… J’ai trouvé que cet ouvrage mêlait avec brio thriller psychologique, surnaturel et horreur.

Les fossoyeurs sont des créatures très intéressantes. Je ne préfère pas trop en dire afin de ne rien révéler, mais sachez qu’ils m’ont plu, car ils sont intelligents, tenaces, violents et assoiffés de sang. J’ai apprécié cette histoire de devoir les regarder dans les yeux. Cela change… On est dans de l’ouvrage Z, toutefois ce n’est pas aussi classique que je ne le pensais. Paul Clément sort des sentiers battus en proposant une histoire inédite avec des êtres malfaisants atypiques. De plus, il n’épargne personne et n’hésite pas à tuer quelques protagonistes. Je trouve cela super, car j’en avais assez des livres d’horreur où tout le monde survit. Ici, vous allez frémir, être tenu en haleine et allez croiser les doigts pour que vos personnages favoris ne finissent pas six pieds sous terre ! D’ailleurs, même si elle ne m’a pas surprise, la conclusion m’a grandement plu. C’est exactement ce que j’aime et recherche dans un roman de ce genre.

Le style de l’auteur m’a captivée : il décrit aussi bien les scènes d’actions que les émotions de ses personnages. Ces derniers sont humains et crédibles, ce qui est très appréciable. Une fois les fossoyeurs rencontrés, le récit devient sans temps morts ! C’était réellement très addictif. Même avant, j’ai trouvé qu’aucune longueur n’est venue entacher la lecture. De plus, Paul Clément parvient à émouvoir le lecteur et à l’embarquer dans un récit dérangeant, déroutant et terrifiant. Un régal ! Pourtant, je n’avais pas du tout entendu parler de ce titre. Je ne connaissais que « Les décharnés », livre commandé en même temps que celui-ci, mais que je n’ai pas encore lu. C’est dommage qu’il n’ait pas beaucoup fait parler de lui sur la toile, car ce second roman vaut réellement le détour et, de ce que j’ai vu, n’a déçu aucun lecteur ! Pour ma part, je l’ai eu en version hardcover très jolie avec des illustrations en couleurs qui apportent un véritable plus. C’est donc un beau livre-objet de qualité. Je remercie l’auteur pour sa dédicace ainsi que pour sa gentillesse lors de nos échanges par mail et espère autant accrocher à son premier livre qu’à son second.

j4creuselamortpaulclement

.

Citations

Il est quatre heures et demie et je devrais crouler de fatigue, mais dormir est devenu une aberration dans ma réalité. J’en suis tout simplement incapable, comme un enfant au quotidien peuplé de monstres et de créatures difformes. Dans mon cas, mon imagination n’y est pour rien. Elle est innocente.

—————

Le jour s’éclipse brutalement. La nuit est là. C’est l’heure des morts.

—————

En quelques jours, j’ai l’impression d’être devenu un personnage de fiction. Un héros né de l’esprit torturé d’un banal auteur qui s’amuserait à chambouler ma vie pour se divertir. Des hommes, ou que sais-je, font régner la confusion partout dans la région et terrorisent les habitants avec leurs jeux macabres de fossoyeurs. La peur et la colère sont passées du rang de sentiments réprimés par le confort de ma vie quotidienne, à celui de compagnes quasi permanentes.

.

Ma note

  5/5

TGWE

Publicités

12 réflexions au sujet de « « Creuse la mort » de Paul Clément »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s