Science Fiction

« La Prophétie » (Yggdrasil T1) de Myriam Caillonneau

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : La Prophétie (Yggdrasil T1)
Auteur : Myriam Caillonneau
Genre : Science Fiction
Editeur : Auto édition

résumé du livre

Une dictature religieuse et militaire règne sur la galaxie. L’armée sainte, fanatiquement dévouée à la cause de celui qui se fait appeler Dieu, élimine impitoyablement ceux qui refusent de suivre les préceptes de la religion. Pourtant, les hérétiques propagent les paroles d’une prophétie annonçant qu’un Espoir va se lever et libérer l’univers.
Tourmentée par de terribles cauchemars prémonitoires, Nayla Kaertan arrivera-t-elle à échapper à l’inquisition qui traque sans relâche ceux qui, comme elle, ont des dons étranges. Doit-elle craindre son supérieur, un homme mystérieux, qui semble posséder des pouvoirs surnaturels ?  Aura-t-elle la force d’affronter son destin ?

.

Ma critique

Ma réaction finale ? C’était plus ou moins ça : « Wahhh ! Elle ne peut pas avoir fait ça ?! Cela ne peut pas se terminer ainsi ! Où est la suite ?! » Difficile de réagir autrement face au gros cliffhanger que propose l’auteure à la fin… Il faut dire que j’ai fini par m’attacher à Nayla et Dem, les deux protagonistes principaux. Même si leurs caractères s’opposent, ils se complètent bien tous les deux. Nayla est une demoiselle sensible, jolie, ingénue et intelligente quand même, douée, forte, courageuse et entêtée. Elle est une héroïne attachante sur qui on peut compter et qui a tout à découvrir, en particulier son destin ou ses pouvoirs latents. Yggdrasil, tome 1 : La Prophétie Myriam CaillonneauDem est un héros qui cache bien son jeu : il est mystérieux, autoritaire, asocial et véritable novice en ce qui concerne ses émotions. Il joue sur plusieurs tableaux et sait se montrer aussi détestable qu’amical. Il faut dire que sa véritable identité/nature ne l’aide pas à se faire des alliés… Ce duo atypique est très plaisant à suivre : j’ai aimé le fait que la narration passe d’un personnage à l’autre, car cela permet au lecteur d’avoir toutes les cartes en main… Par ailleurs, j’ai apprécié les sous-chapitres intitulés « Ailleurs… » qui permettent d’en savoir plus du côté de Dieu ou des autorités.

Je vous vois déjà frémir avec cet élément religieux, mais sachez qu’il ne faut pas en avoir peur. Myriam Caillonneau ne fait pas de propagande et n’impose pas ses idées. On est dans la fiction et cette religion, qui n’existe pas, sert de support à son univers. Ce dernier est très riche. L’auteure le développe avec brio au fil des pages. Et nul doute qu’il continuera à l’être par la suite ! Pour ceux qui craignent la SF pure, sachez que c’est très abordable : c’est à la fois riche en informations et en détails sans être compliqué. Il en va de même pour le jargon militaire. Tout est fluide, compréhensible et s’enchaîne à merveille ! D’ailleurs, vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer, car c’est un roman bourré d’action, de scènes de combat et de batailles. Les aventures de Nayla sont vraiment très dynamiques ! Peut-être un peu trop pour certains ? Il est vrai que quelques scènes de batailles se ressemblent assez, toutefois cela ne me dérange pas, car j’ai pris plaisir à découvrir l’intrigue et à la voir évoluer ; d’autant plus qu’il est question de rébellion et de prophétie

Encore un bel ouvrage auto-édité qui vaut le détour ! Non seulement la couverture est magnifique, mais le contenu est véritablement addictif. Ça bouge énormément et les personnages principaux sont intéressants. De plus, il y a pas mal de pages (environ 570), ce qui permet à l’auteure de bien développer son univers ainsi que son scénario. Par contre, l’un des seuls gros défauts, à mes yeux, est l’utilisation d’italique lorsque la narration met en scène une vision de Nayla. Déjà que le texte est écrit petit, c’était très difficile pour moi de lire les paragraphes en italique. Est-ce que je me ferais vieille ? C’est possible… Le fait est que je devais m’accrocher pour tout lire correctement lorsque notre belle héroïne avait des flashs… Dernier petit regret : les personnages secondaires sont nombreux. Certains sont très bien développés, mais d’autres sont vite oubliés voire tués… Cela dit, étant donné le contexte de guerre et le nombre d’individus que Nayla et Dem vont croiser, c’est largement compréhensible !

Je remercie grandement Myriam Caillonneau pour l’envoi de son ouvrage qui m’a occupée pendant une bonne semaine. Cette lecture fut à la fois prenante et agréable. J’ai adoré découvrir son style d’écriture et achèterai la suite de sa saga sans doute après les fêtes, car il me faut des réponses, notamment sur ce cher personnage masculin sur lequel ont dû fondre toutes les lectrices. Si vous aimez la SF et cherchez des nouvelles plumes de talent, foncez !

.

banniere-yggdrasil-par-saiwhisper

.

Citations

Les machines avaient la particularité de ne pas chercher à la piéger. Les machines ne massacraient personne de leur propre initiative. Les humains, en revanche, pouvaient être des monstres.

—————

Tu es la lumière qui va purifier la galaxie, dit-il. Accepte-le. Conduis-les. Ils ont besoin de toi.

—————

Maintenant qu’il était seul, il ne ressemblait plus au discret officier scientifique. Il était un fauve meurtrier qui pourchassait sa proie.

.

Ma note

♥  4/5

16 réflexions au sujet de « « La Prophétie » (Yggdrasil T1) de Myriam Caillonneau »

  1. D’un côté, j’ai bien envie de découvrir ce nouvel univers mais, de l’autre, je crains de ne pas autant apprécier que toi. J’aime bien les dystopies mais, la science-fiction, j’ai quelques difficultés car c’est beaucoup trop futuriste pour moi, en général ^^
    En bref, je pense attendre encore un peu et voir dans quelques temps si cette histoire m’intrigue toujours 😀

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s