Romans

« Ma belle-mère ce fléau… » d’Amandine Forgali

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Ma belle-mère ce fléau…
Auteur : Amandine Forgali
Genre : Roman humoristique
Editeur : Rebelle

résumé du livre

Vous pensez avoir la pire des belles-mères ? Ça, c’est parce que vous ne connaissez pas la mienne ! Après nous avoir fichu la paix durant cinq merveilleuses années, voilà que cette vieille bique décide de s’incruster chez nous pendant deux longs mois. Suzanne, ma charmante épouse, se réjouit comme jamais, tandis que de mon côté, je me lamente tout en me préparant à affronter ses perfidies…. Comment vais-je bien pouvoir survivre à une telle menace ?

.

Ma critique

Quand on m’a proposé de découvrir cette nouveauté « version poche » chez Rebelle, j’ai accepté sans hésiter, car le titre annonçait déjà la couleur ! Effectivement, c’est drôle, court, distrayant, frais, léger et sans prétention. Parfait pour les fêtes ! Certes, c’est du déjà vu ce mythe de la marâtre, mais ça existe encore ! Si si si, j’en sais quelque chose… La mienne ne vaut pas cette « moche-mère », toutefois c’est toujours un plaisir de lire un roman nous rappelant des souvenirs ou faisant écho à notre expérience personnelle. 51nyyq7mjwl-_sx210_Ici, cette maudite bonne femme dépasse les bornes. C’est impressionnant à quel point sa cruauté est poussée à l’extrême. Elle est mauvaise même avec son petit-fils et n’hésite pas à toucher aux animaux. Le vice à l’état pur ! En même temps, quand on appelle ses deux cabots baveux « Lucifer » et « Belzébuth », on peut s’attendre au pire !

L’histoire est racontée d’un point de vue masculin, cependant cela n’est pas dérangeant. Le pauvre Fabrice/Patrice (oh et puis, zut, à quoi bon retenir son nom, puisqu’il ne fera pas long feu dans les bras de Suzanne ?) est tombé sous le charme de la femme parfaite… Mais on a tous des défauts, un vice ou une verrue cachée ! Et celle de Suzanne, c’est sa mère ! Or, la bougresse refuse que l’on sorte avec sa fille. Alors quand le charmant petit couple a annoncé son mariage, la vieille peau a annoncé de but en blanc qu’elle leur pourrirait la vie en cachette. Parce qu’elle est fourbe, belle-maman ! Elle fait croire à sa fille qu’elle est aussi douce qu’un agneau… Tous les problèmes qui surviennent, ce n’est pas de sa faute ! Elle est si vieille ! Comment pourrait-elle faire toutes ces choses ?… Sans savoir qu’elle va inviter le diable chez elle, Suzanne propose à sa mère de venir vivre deux mois chez eux. Ce sera l’occasion d’apprendre à connaître Guilhem, le petit-fils. Si Suzanne savait… La guerre est déclarée et les coups bas fusent ! Plusieurs scènes, notamment la lampe, le chocolat, le café et les draps humides m’ont plu. C’est vraiment la gueguerre idiote qui va trop loin, mais quel régal ! Il y aurait eu plus de pages avec plus de rebondissements de ce genre, cela ne m’aurait pas dérangée ! Je me croyais dans un téléfilm ou dans un Tex Avery tellement c’était gros et amusant. J’avais besoin de me détendre et ce petit roman a clairement satisfait cette envie.

Si les stéréotypes sont au rendez-vous, la chute est, en revanche, inattendue et très sympathique. Même si cet adorable couple va serrer les dents, je demande volontiers une suite, avec encore plus de coups bas ! Le style de l’auteure est direct, sans fioriture et plein d’humour. Cela fait du bien de temps à autre, de lire ce genre d’ouvrage. Si vous cherchez un livre agréable, sans prise de tête (pour vous) et distrayant, n’hésitez pas à lire « Ma belle-mère ce fléau… » ! Je remercie les éditions Rebelle pour la découverte qui m’a arraché plus d’un sourire.

 

logo rebelle éditions

.

Citations

– Mamie Josie est là. Elle est gentille, tu sais, mais elle a les mêmes dents que les Lapins Crétins. Tu sais pourquoi, toi ? […]
– Non, je ne le sais pas.
– En tout cas, elle doit avoir beaucoup de sous !
– Ben parce qu’avec toutes ces dents en moins, la petite souris lui a forcément apporté plein de pièces !

—————

Josiane est comme les pommes de terre, elle est faite pour vivre sous terre…

—————

– Le gosse dort encore ? Vous n’avez pas honte de le laisser faire la grasse matinée ? Moi, à son âge, j’étais debout à l’aube et j’aidais mon père à nourrir les bêtes ! s’exclama-t-elle avec mépris.
– Oui, c’est vrai, répondis-je. Mais ici, la seule bête à nourrir vient de terminer son petit-déjeuner, donc inutile de le réveiller pour rien.

.

Ma note

♥  4/5

Publicités

8 réflexions au sujet de « « Ma belle-mère ce fléau… » d’Amandine Forgali »

  1. Un roman qui a l’air bien drôle, léger, parfait pour la période des fêtes!!
    J’ai rigolé pour le coup du Patrice/Fabrice puisque mon père s’appelle Patrice et pendant longtemps la grand-mère de la mère l’a appelé Fabrice ^^ (elle essayait même de faire croire à ma mère que mon père portait une moumoute xD) enfin bref, je suis sûr que le genre de situations à trouver dans ce roman pourrait me faire rire 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s