Coup de coeur·Romans policiers / Thriller

« Piège nuptial » de Douglas Kennedy

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Piège nuptial
Auteur : Douglas Kennedy
Genre : Thriller
Editeur : Pocket

.

résumé du livre

Ce qui a manqué à Nick, journaliste américain en virée du bush australien ? Quelques règles élémentaires de survie :
1) Ne jamais conduire en pleine nuit sur une route déserte : un kangourou se ferait une joie de défoncer votre pare-chocs.
2) Ne jamais céder aux charmes d’une autostoppeuse du cru.
3) Et ne jamais se laisser droguer, enlever et épouser par ladite autochtone.
Dans son village, en effet, le divorce n’est pas autorisé. Mais le nombre de veuves y est impressionnant…

.

Ma critique

Waouh ! Une claque ! Je remercie le club des lecteurs de proposer des livres ou des auteurs qui me sont inconnus car, parfois, je tombe sur des perles comme ce roman oscillant entre récit de (més)aventure, road trip et thriller. Ce petit bijou, je ne l’ai pas lâché pendant trois bonnes heures et il ne valait mieux pas me déranger (coucou, chéri !)… Pendant que j’étais dans ma bulle, j’ai ri, je me suis rongé les ongles, j’ai retenu mon souffle, j’ai été dégoûtée et je ne suis pas restée de marbre.Piège nuptial Douglas Kennedy J’ai trouvé l’intrigue bien menée et la plume de l’auteur haletante. Pourtant, le début du roman ne me disait rien qui vaille : bar à strip-tease, voyage en solitaire au milieu de l’Australie, coucheries dans un mini-van… Bien que captivée par le style de Douglas Kennedy, je me demandais sincèrement où il voulait en venir… La deuxième partie a pris un tournant radical. Dès lors, j’étais tout simplement hantée par ce que je lisais ! Imaginez : vous prenez une jolie fille en stop. Vous pensez tirer votre coup, mais cette vipère vous drogue et vous séquestre avec son affreuse famille de consanguins violents… Brrr… Quel endroit sinistre ! Et dire que c’est typiquement le genre de scénario qui pourrait me plaire dans une fiction…

Les personnages sont intéressants. Il y a par exemple Papou, le père d’Angie, un chef terrifiant qui a créé une petite société dictatoriale qui vous ferait froid dans le dos ! Angie, est une femme qui marque les esprits. Douce pendant deux misérables pages, elle va se révéler terrifiante ! Lunatique, possessive, violente, obsédée, cinglée, nymphomane, menteuse et penchée sur la bouteille, elle va prouver qu’une nana peut en avoir autant dans le pantalon qu’un « amerloque journaliste » ! Nick (l’américain en question) m’agaçait fortement au départ… Puis, il a fini par me faire de la peine et à me donner envie de l’apprécier. Sa naïveté a provoqué sa chute… Et il a dû en passer des épreuves , croyez-moi ! Rien que pour ça, il mérite presque mon admiration. J’ai surtout beaucoup aimé son répondant. Ce protagoniste n’hésite pas à rétorquer des répliques acerbes ou décalées quelles que soient les circonstances. Krytal, la sœur d’Angie, ne m’a pas marquée outre mesure. Bien qu’elle soit touchante, je me doutais de son caractère ainsi de son rôle dans le roman. C’est un personnage assez classique…

J’imagine sans mal une adaptation cinématographique à ce livre, car le cocktail est addictif. Premier coup de cœur de l’année 2017. Action, scènes terrifiantes si on se met à la place de Nick, rebondissements, un peu de sexe, du sang, … On a là un sacré mélange que je recommande chaudement. En tout cas, je réfléchirai à deux fois si je croise un auto-stoppeur mignon au milieu de nulle part…

.

Citations

Un beau jour, on s’arrête, sans nécessité aucune, dans une station-service, on rencontre quelqu’un, et votre vie déraille. Le destin n’est pas cruel. Il est con.
.

—————
.
Certes, Angie n’était pas armée mais elle ne me flanquait pas moins une trouille bleue. Avec elle, le sexe ressemblait à un remake du sac de Rome par les Wisigoths, un raid dévastateur qui vous laissait comateux après trois intenses minutes. Elle ne vous faisait pas l’amour, elle vous passait à tabac. Aucune finesse, aucune… tendresse. Bref, elle se comportait au lit comme la plupart des hommes.
.
—————
.
Qui a dit qu’une vie sans engagement est une vie sans substance ? Un phraseur pompeux quelconque, sûrement…Mais ce gars a quand même touché la vérité du doigt.

.

Ma note

  5/5 Coup de cœur !

Publicités

19 réflexions au sujet de « « Piège nuptial » de Douglas Kennedy »

  1. Ta critique enthousiaste, que dis-je, très enthousiaste me donne envie de sortir de mes lectures habituelles pour découvrir cet auteur que je n’ai pas encore lu (pourtant très connu). +1 dans mes  » pense-bête « ! Merci pour ta jolie critique!

    Aimé par 1 personne

    1. C’est l’avantage du club des lecteurs : sortir de ses habitudes de lecture. Je ne connaissais pas non plus et n’étais pas forcément attirée par la couverture. C’est le résumé qui m’a finalement fait craquer (et le fait que ce soit proposé par un membre du club). Je ne regrette pas. C’est effectivement très sympa.

      Aimé par 1 personne

      1. Étant à la médiathèque, j’ai pu regarder dans mes rayons.^^
        J’ai « Les charmes discrets de la vie conjugale » (un beau bébé de 500 pages !) et « L’homme qui voulait vivre sa vie » (dont la couv’ est très jolie). Je me les note et essayerai d’en lire un en février. Merci encore !

        Aimé par 1 personne

    1. Apparemment, il a été adapté ! J’ai lu ça dans un commentaire sur la critique que j’ai mise sur Babelio. Le film s’appellerait « Bienvenue à Woop Woop ». J’ai vu qu’il était dispo sur dailymotion… J’essayerai de le regarder ce weekend en espérant une adaptation fidèle.^^

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s