BD

« Niki de Saint Phalle : Le jardin des secrets » de Dominique Osuch et Sandrine Martin

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Niki de Saint Phalle : Le jardin des secrets
Auteurs : Dominique Osuch et Sandrine Martin
Genre : Bande dessinée / Biographie
Editeur : Casterman

.

résumé du livre

De 1930 aux années 2000, voici la première biographie dessinée de Niki de Saint-Phalle, l’une des figures les plus marquantes de l’art du XXe siècle. Construit chronologiquement, le récit suit l’histoire et le parcours de l’artiste à travers un choix de séquences et d’événements signifiants, des années d’enfance jusqu’à la consécration internationale en passant par ses premiers pas professionnels comme mannequin ou l’affirmation de sa vocation d’artiste.

.

Ma critique

« Pourquoi la dame nue est de toutes les couleurs ? » ai-je un jour demandé à ma mère qui possédait quelques statuettes en papier mâché de Niki de Saint Phalle dans son salon. Non, ce n’est pas grâce aux livres ou à mes cours d’arts plastiques que j’ai découvert cette artiste, mais bien grâce à ma mère qui aime beaucoup son univers. Niki de Saint Phalle Le jardin des secretsDominique Osuch et Sandrine MartinCertes, elle s’est contenté de me présenter ces femmes bien en chair et m’a évité d’autres œuvres plus phalliques, mais c’est bien par-là que tout a commencé… Même si, plus tard, j’ai fait quelques recherches pour me documenter sur ses peintures ou ses sculptures atypiques, je ne me suis jamais renseignée sur sa vie. Pourtant, cela aurait dû titiller ma curiosité : son Art est vraiment à part. Mais lire un gros documentaire ne m’intéressait pas… Une biographie non plus… Il a fallu que je tombe sur cette BD pour me décider. Honnêtement, je trouve intéressant que certaines maisons d’édition illustrent la vie de certains artistes en bandes dessinées ! C’est le format idéal pour apprendre des choses sans passer par la case « biographie romancée ». Ca se lit facilement.

Je ne pensais pas que Catherine Marie-Agnès de Saint-Phalle avait eu une vie aussi mouvementée et une enfance dure à ce point. Malgré le viol de son père, le fait qu’elle ait été élevée par ses grands-parents et que les hommes soient du genre volage, elle a tout de même gardé espoir en l’Art. Ainsi, je comprends réellement pourquoi elle a dû passer par la créativité pour garder les pieds plus ou moins sur Terre… Son histoire m’a émue… Je ne pense pas que l’on puisse rester de marbre face aux premiers chapitres de cette BD. Les planches sont souvent en noir et blanc, comme si on avait utilisé un crayon de papier. Seules quelques touches de couleur, souvent en rapport avec Niki, son univers, l’art ou l’imagination sont mises en avant. Ce procédé m’a beaucoup plu et m’a permis de passer outre le coup de crayon que je n’appréciais pas toujours… Finalement, on s’habitue à la façon dont sont dessinés les personnages et on est happé par la vie de cette artiste… D’ailleurs, j’ai vraiment adhéré aux pages annonçant un chapitre : il s’agit de cartes de tarot revisitées. Certaines sont réellement belles et d’autres sont une interprétation très intéressante.

Je craignais ne pas forcément adhérer à cette bande dessinée à cause du dessin ou à cause du fait que la narration s’adresse parfois au lecteur et à Niki elle-même. C’était déconcertant : c’est comme si la Niki adulte s’adressait à elle, plus jeune, tel un spectre qui observe sa vie se dérouler… Mais qui ne peut repousser certains épisodes comme ce sinistre après-midi dans la cabane où sont entreposés des outils de pêche… Mes craintes se sont effacées au fil des pages. Si vous êtes intéressé(e) par la vie de cette artiste, n’hésitez pas à découvrir cette œuvre émouvante, complète, colorée et de qualité. Un bel hommage !

.

Citations

Moi, Niki, j’affirme que l’Art va prendre le pouvoir !
.
—————

.
Je n’arrive pas à pleurer.
Depuis longtemps.
Mes larmes se sont changées en cailloux, si lourds au fond de ma poitrine….
.
—————
.
Je tire sur mon père, mon frère, les hommes, ma mère, l’Église, l’école, les conventions…! Je tire sur moi ! J’ai abandonné mes enfants ! Je suis devenue le monstre qui me poursuivait depuis si longtemps ! Il faut à présent, et jusqu’à ma mort, que je prouve au monde entier que cela valait la peine. Il faut que je crée une oeuvre, puissante et immortelle.

.

Ma note

♥  4/5

 

3 réflexions au sujet de « « Niki de Saint Phalle : Le jardin des secrets » de Dominique Osuch et Sandrine Martin »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s