Romans policiers / Thriller

« Reflex » de Maud Mayeras

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Reflex
Auteur : Maud Mayeras
Genre : Thriller / Roman policier
Editeur : Pocket

.

résumé du livre

Iris Baudry est photographe de l’identité judiciaire. Disponible nuit et jour, elle est appelée sur des scènes de crime pour immortaliser les corps martyrisés des victimes. Iris est discrète, obsessionnelle, déterminée. Elle shoote en rafales des cadavres pour oublier celui de son fils, sauvagement assassiné onze ans auparavant. Mais une nouvelle affaire va la ramener au cœur de son cauchemar : dans cette ville maudite où son fils a disparu, là où son croque-mitaine de mère garde quelques hideux secrets enfouis dans sa démence, là ou sévit un tueur en série dont la façon d’écorcher ses victimes en rappelle une autre. La canicule assèche la ville, détrempe les corps et échauffe les esprits, les monstres se révèlent et le brasier qu’Iris croyait éteint va s’enflammer à nouveau dans l’objectif de son reflex.

.

Ma critique

Un livre avec un final « coup de poing » ! … Découvert grâce à Isabelle dans le cadre du club des lecteurs et lu avec une autre Isabelle en lecture commune, j’avoue m’être régalée avec « Reflex ». Que ce soit Siabelle ou moi, nous avons été bouleversées par la conclusion de l’ouvrage à laquelle nous étions loin de nous attendre… Nous en ressortons marquées et abattues. Tout au long du roman, le lecteur va se poser des questions. Pourquoi Iris a-t-elle une mère aussi affreuse ? Reflex Maud MayerasQue s’est-il passé avec le petit Swan ? Pourquoi chaque événement ou rencontre semble louche ? Pourquoi le passé rattrape-t-il ainsi l’héroïne ? Quel lien a ce terrible double récit « Silence » avec l’enquête d’Iris ? De surprise en surprise, les indices se révèlent et les vérités éclatent. Si, pendant une centaine de pages l’intrigue m’a paru un peu lente, le dernier tiers s’est vraiment révélé addictif. Une véritable montée en puissance ! Si vous aimez le glauque, les psychopathes, les polars psychologiques, les romans noirs et que vous ne rechignez pas devant les scènes remplies de douleur ou d’hémoglobine, foncez !

Dérangeant. C’est le mot qui collerait le mieux à cet ouvrage. J’avoue avoir ressenti un panel d’émotions au cours de ma lecture. Il faut avouer que l’ambiance y est pour beaucoup, car elle est très pesante : les gens se moquent d’Iris qui est bègue, le fils de cette dernière est mort tandis que sa mère est en clinique, on découvre plusieurs scènes de crime atroces, une adolescente se fait violer par des soldats, des gamins disparaissent mystérieusement, etc. Voilà une atmosphère bien noire ! Heureusement, ce cocktail ne m’a pas rebutée. J’étais vraiment intriguée par ces histoires en parallèle et souhaitais ardemment connaître le fin mot de l’enquête ! Par contre, l’héroïne ne me plaisait pas plus que ça : elle semblait dégager un profond mal-être et des blessures du passé, ce qui la rendait agressive et très directe dans ses propos. Je n’arrivais pas à m’attacher. Bien que je comprenne ses peines, je n’ai pas toujours adhéré à sa façon de penser. À plusieurs reprises, j’ai d’ailleurs trouvé la narration à la première personne violente, oppressante, percutante et puissante. Je ne pense pas que l’on puisse rester de marbre face à cette histoire…

La plume de Maud Mayeras est de qualité : elle arrive à chambouler tout en proposant un texte tordu à souhait ! De plus, elle arrive à captiver et à faire sortir le lecteur de sa zone de confort. Une merveille ! D’ailleurs, j’apprécie ses débuts de chapitres qui commencent toujours pas « je n’aime pas ». Ce sont généralement des phrases justes, poétiques et intéressantes. Telle une ritournelle. On en vient à attendre impatiemment ces débuts de chapitres. En revanche, j’ai trouvé qu’il y avait un problème avec le rythme. Le fait de passer sans arrêt du récit « Silence » à celui d’Iris a ralenti la dynamique du livre. Il a parfois fallu persévérer… Bien qu’avec du recul, je comprenne que ce soit nécessaire, j’aurais tout de même réduit ce thriller de plusieurs pages. Heureusement, la tension palpable du dernier tiers et les révélations bluffantes font oublier ce désagrément ! Et vous, êtes-vous prêt(e) à découvrir ce petit bijou glauque plein de noirceur ?

.

-> Découvrez la critique de Siabelle (lien) !
Merci encore à toi pour cette lecture commune.^^

.

Citations

Même mort, un monstre demeure un monstre. Alors je quitte la pièce, plus tremblante que jamais.
.

—————
.
Il parait que nos entrailles sont capables de percevoir le mal que ressentent nos enfants, que l’on sait instantanément si quelqu’un ou quelque chose les attaque. Il parait que le sang qui coule dans nos veines rougit et brûle au même instant. Dites-vous bien que ce ne sont que des mensonges, de pures foutaises inventées pour vous rassurer. Dites-vous que si votre enfant crève à l’étage supérieur, s’il décide de sauter par la fenêtre parce que ça lui chante, ou bien s’il chute dans l’escalier de votre cave, vous ne l’entendrez pas. Vous battrez tout juste des cils, et vous le trouverez trop tard.
.
—————
.
La plupart des présents n’avaient jamais vu de macchabée de leur chienne de vie. Ou juste dans les films, quand la pellicule les leur a montrés sous leurs plus beaux atours, la peau blanche, les yeux clos, le sang encore rouge. La mort n’a rien à voir, elle donne aux corps des couleurs insensées, elle ne ferme jamais tout à fait les yeux de ses victimes, et le sang rouge n’est que noir et collant. La mort donne dans le détail, elle ne cherche pas à faire beau, elle fige l’homme dans toute sa plus ridicule simplicité.

.

Ma note

  5/5

Publicités

18 réflexions au sujet de « « Reflex » de Maud Mayeras »

  1. Un roman qui a l’air intense et qui ne laisse surement pas indifférent celui qui le lit! En tout cas, rien que la première phrase de ta chronique donne envie de le découvrir! Cependant, mon petit cœur fragile n’appréciera peut être pas le côté glauque et gore ^^ Mais sache que tu donne quand même envie de se plonger dans cette histoire 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Comme toi, j’avais adoré ce roman ! Tu en parles très bien, mais je ne l’ai pas trouvé dérangeant (mais chacun son ressenti)… je me suis même un peu identifiée à Iris, par certains aspects… Du coup j’ai son roman suivant « Lux » qui attend sagement dans ma PAL 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s