BD·Horreur

« Les misérables » (Zombies Néchronologies T1) d’Olivier Peru et Nicolas Petrimaux

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : Les misérables (Zombies Néchronologies T1)
Auteurs : Olivier Peru et Nicolas Petrimaux
Genre : Bande dessinée / Horreur
Editeur : Soleil

résumé du livre

Paris. Le virus a transformé la capitale française en bombe à retardement. Un exode massif jette des milliers de gens sains et de zombies sur les routes. L’horreur embrase l’Europe et aucune nation ne parvient à y faire face. Charles, garde du corps expérimenté de l’Élysée, doit protéger le chef de l’État coûte que coûte… Mais sa mission a-t-elle encore un sens ? L’idée même de la République et un président qui ne mérite pas qu’on le sauve valent-ils plus que sa propre vie ? Charles doit choisir sa bataille.

.

Ma critique

Lorsque j’ai trouvé un autre ouvrage de Peru dans une bibliothèque, j’ai sauté sur l’occasion ! Certes, ce n’est pas la même série, ni le même dessinateur que « Zombies », toutefois je me suis dit que cela vaudrait le coup d’œil. Au début, l’action se passe à Paris : on suit un garde du corps de l’Élysée qui travaille pour Hollande. couv42429020Si le contexte me parle davantage que la Russie, je dois avouer que je n’ai pas préféré le scénario pour autant ! En effet, Charles n’est pas un personnage que j’ai pu apprécier. Bien qu’il soit intègre, franc et bon envers son prochain, j’ai trouvé que l’image du « gentil héros classique » lui collait trop à la peau. Les autres personnages sont intéressants, mais ils sont si nombreux qu’il est difficile de bien les exploiter en un volume ! De plus, je n’ai pas adhéré à cette ambiance politique. On y a déjà assez le droit en ce moment… Je n’avais pas nécessairement besoin d’une BD qui aborde cette thématique… Peut-être que si je l’avais lue dans un autre contexte, mon avis aurait été différent ? Je l’ignore… Sans doute…

Le coup de crayon de Nicolas Petrimaux m’a beaucoup plu, cependant j’avoue avoir préféré celui de Lucio Alberto Leoni. Bien que les décors soient beaux et détaillés dans les deux sagas, les personnages ont tout de même des visages moins taillés à la serpe dans « Zombies ». Dans « Zombies Néchronologies », le style est un peu plus encré, parfois sombre, presque brouillon. Bien évidemment, c’est une question de goût et cela ne met pas en cause le talent de Nicolas Petrimaux ! J’ai d’ailleurs réservé le second tome à la bibliothèque pour connaître la suite… Cela me permettra de peaufiner mon avis… Au passage, je trouve que cette BD peut suffire à elle-même. J’aime assez la conclusion…

.

Citations

La vérité, ça ouvre des blessures qui ne se referment jamais.

—————

Maintenant, je suis paumé. Sans personne à protéger.

—————

N’être pas écouté, ce n’est pas une raison pour se taire.

.

Ma note

♥  3/5

10 réflexions au sujet de « « Les misérables » (Zombies Néchronologies T1) d’Olivier Peru et Nicolas Petrimaux »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s