Littérature jeunesse·Romances·Young adult

« The memory book » de Lara Avery

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : The memory book
Auteur : Lara Avery
Genre : Romance / Roman ado / Young Adult
Editeur : Lumen

.

résumé du livre

On me dit que ma mémoire ne sera plus jamais la même, que je vais commencer à oublier des choses. Au début juste quelques-unes, mais ensuite beaucoup plus. Alors je t’écris, cher futur moi, pour que tu te souviennes !
Sam a toujours eu un plan : sortir première du lycée et filer vivre à New York. Rien ne l’en empêchera – pas même une anomalie génétique rare qui, lentement, va commencer à lui voler ses souvenirs, puis sa santé. Désormais, ce qu’il lui faut, c’est un nouveau plan.
C’est ainsi que naît son journal : ce sont les notes qu’elle s’envoie à elle-même dans le futur, la trace des heures, petites et grandes, qu’elle vit. C’est là qu’elle consignera chaque détail proche de la perfection de son premier rendez-vous avec son amour de toujours, Stuart. Le but ? Contre toute attente, contre vents et marées : ne rien oublier.

.

Ma critique

« The Memory Book » a réussi à me toucher en plein cœur : lorsque j’ai refermé ce roman, j’avais la gorge serrée et une dizaine de jolies scènes me revenant en mémoire. C’est assez rare pour que je le souligne… C’est pourquoi cela me semblait primordial de l’annoncer en premier : vous serez ému(e). The memory Book Lara AveryJe pense sincèrement que ce récit va faire couler des larmes, parce que ce dernier tiers est sacrément désarmant ! Je ne suis pas sur un « coup de cœur », ni sur une lecture parfaite, toutefois il est clair que je vais conseiller ce roman à plusieurs proches ou lecteurs de la médiathèque, car j’ai adoré !

C’est une très belle histoire que nous livre Lara Avery : pleine d’humanité, d’humour et de douceur. Deux de ses personnages m’ont particulièrement touchée. Coop est celui qui m’a le plus marquée : il se révèle progressivement au fil des pages et montre qu’il tient vraiment à sa jolie voisine qui perd peu à peu ses facultés… Malgré l’image de drogué et hommes à femmes qu’il a au début du roman, il va démontrer que l’on se trompe lourdement sur sa personnalité. Sam, l’héroïne, a mis un certain temps avant de me plaire, néanmoins elle a su parvenir à toucher mon cœur… Sa force de caractère a su me convaincre : elle se montrer vraiment déterminée à poursuivre sa vie malgré les problèmes de santé. C’est une belle leçon de vie ! Pourtant, la partie est loin d’être gagnée, puisqu’elle a une NPC (Niemann-Pick type C) : une dégénérescence cérébrale et toutes les complications de santé qui vont avec ! J’ai trouvé la réflexion sur la maladie très pertinente. Cela ne doit pas être facile, surtout pour une ado, de voir ses rêves disparaître (fac, concours d’élocution, club de débat, etc.). Assister à la montée en puissance de sa maladie est un véritable crève-cœur ! À chaque nouvelle perte de mémoire, je ne pouvais m’empêcher de songer à des proches qui ont été atteints d’Alzheimer… Ce qui rendait la lecture d’autant plus poignante. Et pourtant, malgré le sujet, les pages se tournent presque toutes seules

La narration apparaît comme un journal intime où Sam s’adresse à sa « elle » du futur. Elle couche ses ressentis, ses craintes, ses joies, ses souvenirs ou ses journées sur un petit ordinateur portable qu’elle emmène partout avec elle. Un outil bien utile qui l’aidera en cas de crise… L’idée de noter sa vie m’a beaucoup plu, toutefois je reconnais avoir eu du mal au départ : je me disais que j’étais face à un énième roman ado qui note son quotidien et ne la trouvais pas crédible à cause de ses loisirs (la politique, l’argumentation, l’histoire et l’économie sont rarement les préoccupations des ados)… Mais j’avais tort. « The Memory Book » est bien plus que cela… D’ailleurs, même s’il y a des longueurs, la romance est finalement très légère par rapport au reste du récit. Le premier rendez-vous avec Stuart met d’ailleurs du temps à venir (p170) ! On n’est donc pas dans un livre pour ados cul-cul où l’héroïne fantasme pendant des pages et des pages sur un bellâtre ! Et ça, j’avoue que j’ai apprécié.

Par contre, je dois reconnaître que j’ai fait une erreur en lisant ce livre après avoir terminé « Dis-moi si tu souris » il y a moins d’une semaine. Les deux scénarios se ressemblent assez puisqu’il est question de romance et de problème de santé (vue/mémoire) qui rendent l’adolescente assez agressive et déterminée. Je pense que cette force de caractère est volontaire, afin de ne pas rentrer dans le pathos. Les histoires d’amour sont presque les mêmes, cependant elles n’en demeurent pas moins bouleversantes et attendrissantes. Ainsi, je vous déconseille de lire ces deux romans dans la même période… Ceci dit, « The Memory Book » est un très bon roman à mettre aussi bien entre les mains des adolescents que des adultes !

.

Citations

J’ai beau faire des projets, je sens bien que mon corps est en train de me lâcher et je n’ai pas de solution à ce problème.
.
—————
.
– Peut-être qu’on s’appuie trop sur l’opinion des autres pour mesurer notre succès, a suggéré Stuart. Peut-être que c’est parce qu’on leur donne trop d’importance que les bonnes choses perdent leur saveur.
– Le succès, ce n’est pas que quand les autres te remarquent. C’est ça que tu veux dire ?
– Oui, c’est ça. Il faut se mettre dans la tête que les autres s’en fichent. Quelle que soit l’issue, échec ou réussite, personne ne va te donner une tape dans le dos pour te féliciter d’avoir passé la journée à étudier, à faire des recherches ou à écrire. C’est pour toi et toi seul que tu le fais.

.
—————
.
Tu n’es pas forcée d’être un robot, future Sam. Tu n’es pas obligée de tendre toujours vers un but. Tu peux aussi t’arrêter de temps en temps, faire une pause. Tu peux aussi être toi-même.
.

Ma note

  4/5

.

challenge mikasa

Publicités

18 réflexions au sujet de « « The memory book » de Lara Avery »

  1. Perdre la mémoire est quelque chose qui me fait assez peur, parce que je vois des gens autour de moi vivre cela et que je me rends compte que j’ai une mémoire à long terme beaucoup beaucoup moins performante que la plupart des personnes que je connais. Du coup j’aime bien l’idée d’écrire pour se souvenir! Je crois bien que je vais me laisser tenter. ça me changera de mes lectures habituelles vu que je lis rarement de romance traitant de maladie.
    Merci pour la découverte 🙂
    Victoire

    Aimé par 1 personne

  2. Bon et bien ta chronique donne clairement envie de découvrir ce roman, on sent réellement que l’histoire t’a touché et ému …. Je trouve le sujet vraiment intéressant, l’idée de cette maladie qui touche une adolescente et qui veut faire en sorte que ces souvenirs perdurent en les écrivant …

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s