Fantastique/Fantasy·Littérature jeunesse

« Le Retour de l’Ender Dragon » (Frigiel et Fluffy T1) de Frigiel et Nicolas Digard

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Le Retour de l’Ender Dragon » (Frigiel et Fluffy T1)
Auteurs : Frigiel, Nicolas Digard et Thomas Frick
Genre : Roman jeunesse-ado / Fantastique
Editeur : Slalom

.

résumé du livre

La fête bat son plein dans le village de Lanniel quand un immense dragon noir apparaît au-dessus des toits. Avant de se lancer à l’assaut de la créature, Ernald, le grand-père de Frigiel, lui confie un mystérieux coffre noir qu’il lui fait promettre d’apporter à son ami Valmar, à Puaba. Propulsé dans une aventure qu’il n’a pas cherché, Frigiel part sur les routes, ignorant qu’il transporte l’un des objets les plus recherchés au monde, convoité par le terrible sorcier Askar. Or celui-ci vient de s’échapper de sa prison des Farlands…

.

Ma critique

Me voilà agréablement surprise : c’est vraiment pas mal. Voilà un roman d’Aventure qui ravira les joueurs de Minecraft ! Pour ma part, je me suis bien amusée à découvrir les péripéties du jeune Frigiel et de son chien. J’avais déjà lu quelques documentaires sur Minecraft toutefois, il s’agissait de mon premier roman adapté de cet univers. 51u9djpztnl-_sx316_bo1204203200_Le style est très simple, dynamique, peu descriptif et utilise des termes, du vocabulaire ou des expressions du jeu (ex : « complètement creepé de faire quelque chose », « bon, on se bouge le cube ? », « fais pas ta tête de pioche », etc.). Cela donne une ambiance sympa. On tourne aisément ces trois cent pages…

D’ailleurs, je doute que l’on puisse s’ennuyer dans ce récit ! Les journées du petit groupe sont mouvementées et ne comportent aucun temps mort ! Les héros vont régulièrement combattre des monstres, construire une maison, crafter, se stuffer correctement, etc. On se sent comme dans le jeu ! D’ailleurs, on retrouve une bonne partie du bestiaire : enderman, squelette, creeper, zombie et bien d’autres créatures susceptibles de vous faire du mal… Pour les novices ne connaissant pas Minecraft, plusieurs mots sont définis en bas de page et, parfois, les explications ne manquent pas d’humour ! Bien que j’aie moi-même joué et regardé mon frère s’amuser à ce jeu, je suis loin de connaître tous les mots employés… J’étais donc ravie des petites piqûres de rappel. Tout ça pour dire que, non, vous ne serez pas perdu(e) si vous n’avez jamais joué à Minecraft ! Vous pourrez quand même apprécier cette épopée (même si c’est quand même mieux de connaître un peu cet univers « cubesque »…).

Frigiel est un héros assez traditionnel, cependant il sera aisé de s’identifier à lui si l’on est un jeune lecteur masculin. Abel a son petit caractère, néanmoins il est doué pour construire… Nul doute qu’il se montrera très utile par la suite ! Quant à Alice, qui vient assez tard dans le roman, elle est loin d’être une plante verte : elle agit et sait se débrouiller (ce que j’apprécie !). Pour un adulte, le scénario est assez classique, toutefois je pense que les jeunes lecteurs seront passionnés par ce qu’il se trame. Ce pauvre trio n’aura pas le temps de souffler ! Entre un étrange coffre que tout le monde convoite, des monstres, l’Ender Dragon, la guilde des voleurs et des gens malintentionnés, il y a de quoi faire durant ce long voyage…

Je recommande ce premier tome aux enfants âgés de plus de 8 ans, de préférence joueurs même si cela reste compréhensible pour les non-initiés à Minecraft. D’ailleurs, les CM1-CM2 qui ont vu mon livre sur le bureau lorgnaient avec avidité cette aventure et souhaitaient me l’emprunter… Ça fait plaisir de voir des jeunes s’intéresser à la lecture grâce à des jeux vidéo ou à Youtube. Même si cela peut paraître commercial, j’encourage vivement ce genre de littérature, en particulier pour les enfants qui ne veulent pas trop lire. Avec cet ouvrage, on lit facilement, les chapitres sont courts, les illustrations sont sympathiques et l’histoire est pleine de rebondissements. Je suis certaine que cette saga trouvera son public auprès des 8-11 ans ! À noter que, d’après la vidéo de Frigiel où il présente son livre, il s’agir d’une trilogie. Merci à Babelio et aux éditions Slalom pour la découverte ! J’espère que le second tome sera aussi agréable à lire.

.

babelio_mbamci

logo_slalom

.

Citations

Dis-moi, Frigiel, poursuivit son compagnon d’un ton sec. Tu peux m’expliquer ce qui s’est passé ce soir ? D’abord on manque de finir en apéricube pour dragon. Et ensuite, je découvre que [quelqu’un] cherche ton coffre ?
.
—————
.
On pense toujours qu’on quitte sa famille parce qu’il y a trop de problèmes. Mais parfois, c’est l’amour le problème. Il devient une prison. Il exige qu’on réponde à chaque caresse et chaque tentative d’émancipation est vue comme une trahison. J’avais l’impression de crouler sous une responsabilité que je n’avais jamais demandée. Alors j’ai eu besoin de voyager, de couper les ponts.
.
—————
.
On ignore pourquoi les squelettes affectionnent tant les arcs. Une théorie très sérieuse avance que c’est une question de pudeur. En effet, en raison de leur extrême nudité (ils n’ont même plus la peau sur les os), les squelettes préfèreraient attaquer à distance par politesse pour les aventuriers les plus sensibles. (Encyclopédie du Savoir Approximatif de Morgon l’Erudit, p. 1701)

.

Ma note

  4/5

Publicités

5 réflexions au sujet de « « Le Retour de l’Ender Dragon » (Frigiel et Fluffy T1) de Frigiel et Nicolas Digard »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s