Fantastique/Fantasy

« Le dernier brûleur d’étoiles » de Sophie Val-Piguel

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Le dernier brûleur d’étoiles »
Auteur : Sophie Val-Piguel
Genre : Fantasy
Editeur : France Loisirs (Nouvelles Plumes)

.

résumé du livre

À la suite d’un étrange cauchemar, la vie de Gwenvael bascule. Contraint de fuir l’orphelinat où il vit depuis toujours, le jeune homme tente de donner un sens aux mystérieuses paroles prononcées par le directeur de l’institut juste avant son départ : « Trouve Calypso ». Lorsqu’il est attaqué par une horde d’hommes des bois et capturé par un redoutable guerrier, Gwenvael comprend qu’il a franchi les portes d’un autre monde. Et s’il n’avait pas toujours vécu à l’orphelinat ? S’il était Celui qu’ils attendaient tous ?

.

Ma critique

Malgré les excellentes critiques que l’on peut trouver sur la toile et un début prometteur, je fais partie de la petite minorité de lecteurs qui ont a été déçue par ce roman de 860 pages… D’ailleurs, je dois avouer que si je ne l’avais pas découvert en lecture commune avec MaLecturothèque, j’aurais certainement lu quelques chapitres en diagonale… Pourtant, je dois reconnaître qu’il n’y aucun temps mort : à chaque chapitre, on a soit une révélation soit une scène d’action. Hélas, j’ai trouvé que l’auteure s’éparpillait dans tous les sens, si bien que je n’ai pas eu la sensation d’une grande aventure, mais plutôt d’une série d’événements ayant plus ou moins de l’importance. Gwenvael, le héros, est comme balloté de droite à gauche : il subit cette épopée et suit son maître ou les personnes qui veulent bien le prendre en charge. Comme souvent dans les histoires Fantasy, il est l’élu, celui qui sauvera le Monde. Le dernier brûleur d'étoiles Sophie Val-PiguelCe dernier est à la fois vaste et hyper riche, toutefois j’ai eu la sensation d’avoir survolé tout cela. Certes, c’est un univers plein de potentiel, mais nous sommes restés en surface : beaucoup de choses auraient pu être développées ! De plus, j’ai eu l’impression d’avoir un mélange de monde emprunté à plusieurs récits. D’habitude, je n’aime pas que l’on compare sans arrêt un livre à un autre, mais là, c’était un peu trop pour moi. La plus grosse ressemblance concerne les Mirages qui sont, en quelque sorte, des Daemon comme dans « La croisée des mondes » : si un Mirage est torturé, l’humain l’est aussi, si on est loin de son Mirage, on ne se sent pas bien, on ressent souvent les mêmes choses que son Mirage, etc. On a plus ou moins le même système. En soit, cette similitude ne me gêne pas, car j’ai adoré les Daemon, cependant j’ai sans arrêt eu une impression de déjà vu.

Cet ouvrage comporte malheureusement beaucoup d’éléments classiques dans le genre Fantasy et de clichés… À commencer par le héros que j’ai, hélas, détesté. Je l’ai trouvé fade, capricieux, agaçant et colérique et n’ai toléré aucun de ses choix. Certes, il a énormément de pression, a parfois bien et mal agi et a la tête remplie de doutes. On peut le considérer comme un personnage ni bon ni mauvais, mais ce qui m’a dérangé, c’est qu’il est bien trop parfait : il a un potentiel énorme et un talent magique qui surpasse tout le monde, il apprend vite, il est surpuissant au combat, il est tellement beau qu’une fille tombe amoureuse de lui en cinq minutes (et réciproquement), etc. À croire qu’il n’a presque aucune faiblesse ! Même dans le dernier tiers, lorsqu’il perd espoir, il se redresse comme si rien ne lui était arrivé et fait face à l’adversité. Parce que oui, malheureusement, ce sera souvent ça qu’il va se passer : Gwen’ rencontre quelqu’un, part quelque part, combat, découvre quelque chose, se fait capturer, fuit, rencontre de nouveau quelqu’un et rebelote. Honnêtement, il n’y a pas un rebondissement qui m’a étonnée… En revanche, il y a un élément qui m’a fait serrer les dents à plusieurs reprises : la romance ! Non seulement, elle vient comme un cheveu sur la soupe, mais en plus, je la trouve malsaine, notamment à cause d’une révélation qui survient à la fin… De plus, je ne conçois pas le fait que l’on puisse être sous le charme d’une personne que l’on a vu cinq minutes, puis que l’on soit directement prêt à donner sa vie pour elle. Non, cette histoire d’amour n’est ni crédible, ni mignonne…

Je reconnais que je suis très critique envers « Le dernier brûleur d’étoiles », car il s’agit d’un premier roman et ce n’est pas facile de se faire un nom… Je ne veux surtout pas manquer de respect à Sophie Val-Piguel qui a dû passer plusieurs années à travailler sur ce récit. Hélas, plusieurs éléments m’ont agacée et je m’attendais à d’autres choses, surtout après les excellentes critiques que j’avais lues. En dépit de ma déception, la plume de l’auteure est simple et agréable. On tourne facilement les pages, d’autant plus que les chapitres sont souvent très courts, si bien que l’on peut aisément interrompre sa lecture… Néanmoins, cela ne suffit pas. Hormis Calypso, je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages, le héros m’a énervée, le scénario est trop attendu et l’univers aurait pu être développé autrement. On ne peut pas tout aimer… Mais il semblerait que les avis soient majoritairement positifs. Peut-être suis-je passée à côté de quelque chose ou bien ai-je mis la barre trop haute à cause des critiques positives ou du prix de l’Imaginaire que le livre a reçu ? Je vous invite à lire la critique de MaLecturothèque que je remercie encore pour cette lecture commune.

.

—> Découvrez la critique de MaLecturothèque !

.

Citations

La lame d’un adversaire peut mentir, mais jamais ses yeux.
.
—————
.
– Et pourquoi ton chat a-t-il des ailes ? Les chats ne volent pas.
– Qu’est-ce que tu en sais ? me répliqua-t-il avec colère.
– Les chats avec des ailes n’existent pas.
– Et pourquoi ? Comment peux-tu le savoir ?
– Parce que personne n’en a jamais vu, répondis-je.
– Et alors ? rétorqua-t-il. Ça ne veut rien dire. Ce n’est pas parce qu’on ne les a jamais vus qu’ils n’existent pas. C’est comme les licornes, les fées et les centaures.
Il me tourna le dos et poursuivit son dessin.

.
—————
.
– Patience, me murmura Sten alors que je me dirigeais vers un nouvel arbre. Un de ces jours, on se vengera.
– Et comment ? répondis-je d’un ton impatient. Tu l’as dit toi-même, l’île n’est pas immense et ils sauront que c’est nous.
– Je ne sais pas encore, mais il se pourrait que surviennent des petits incidents : trop de piment dans la soupe, des orties ou des ronces dans le lit, de l’eau de mer dans le pichet, ce genre de choses, tu vois ?…
Nous éclatâmes de rire, et le fait de penser à notre petite revanche nous redonna des forces pendant un moment.
.

Ma note

♥  2/5

Publicités

21 réflexions au sujet de « « Le dernier brûleur d’étoiles » de Sophie Val-Piguel »

  1. On ne peut pas tout aimer 🙂
    Les éléments que tu soulignes sont assez désagréables, je apprécierai paz non plus!
    Tu n’es pas irrespectueuse, ta critique est basé sur des éléments concrets et des arguments précis, elle est constructive 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Tu as raison, c’est difficile de juger un premier roman.
    Pour moi, ton article est vraiment intéressant car il permet de savoir ce qui doit être amélioré et que les prix ne signifient pas grand chose.
    J’espère qu’on aura l’occasion de faire une lecture commune ensemble :).
    Bisous à toi et à plus sur nos blogs respectifs!

    Aimé par 1 personne

  3. Les faiblesses du roman dont tu parles risquent également de m’agacer surtout au niveau de la romance. Mais pourquoi les auteurs se sentent obligés dans mettre aussi souvent ?!
    Je ne m’y connais pas énormément en fantasy donc je pense un peu échapper au côté « déjà vu ».
    C’est vrai que j’ai lu des avis positifs sur ce livre, mais je trouve toujours intéressant de lire des avis plus modérés voire peu enthousiastes comme le tien afin d’avoir une vision complète d’un ouvrage…

    Aimé par 2 people

    1. Je fais toujours ça pour les romans dont on parle beaucoup : après avoir lu des tonnes d’avis positifs, je finis par rechercher d’autres plus mitigés, voire très négatif pour avoir une autre vision des choses. C’est toujours très intéressant =)

      Aimé par 2 people

    2. Je ne sais pas pourquoi, mais souvent cela n’est pas nécessaire. On peut apprécier une aventure sans romance… Surtout si c’est pour en proposer une qui est décevante…
      Comme toi et ma Lecturothèque, j’aime regarder des avis positifs et négatifs afin de me faire une idée.

      Aimé par 1 personne

    1. Il l’est. Je pense qu’il y a mieux comme roman si tu as déjà lu pas mal de fantasy, mais si tu n’en lis que de temps en temps ça peut peut-être te plaire. Après tout, les avis sont majoritairement positifs sur la toile…^^

      J'aime

  4. Je ne suis pas sûr d’avoir envie de découvrir ce roman … Le côté un peu brouillon, le fait que ça s’éparpille un peu et que le tout soit un peu sans surprise ne m’attire pas vraiment … Sans compter le personnage principal et bien sûr la romance (j’ai aussi beaucoup de mal avec des romances dans lesquelles les héros tombent fou amoureux l’un de l’autre en un regard …)

    Aimé par 1 personne

  5. Je fais partie de ceux qui ont apprécié ce roman^^ Je l’avais trouvé bien construit et original. Mais je n’ai pas lu A la croisée des mondes donc je n’ai pas pu faire le parallèle entre les Mirage et les Daemon. Et je n’ai aucun souvenir de la romance notamment de la fin qui t’a déplu…
    Même si nos avis divergents, j’ai apprécié lire ton article. Il me permet de voir le roman sous un autre angle!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s