Romans

« Balades indiennes » de Chitra Banerjee Divakaruni, Anita Nair et Bulbul Sharma

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Balades indiennes »
Auteurs : Chitra Banerjee Divakaruni, Anita Nair et Bulbul Sharma
Genre : Recueil de nouvelles
Editeur : France Loisirs (Histoires d’ailleurs)

.

résumé du livre

Un voyage fascinant au pays des épices, des saris et des mariages arrangés : des portraits de femmes à des moments importants de leurs vies, des secrets, des instants de bonheur ou de peine, des décisions lourdes de conséquences à prendre. Quatre nouvelles à la saveur exotique pour un périple en Inde inoubliable.

.

Ma critique

La culture indienne, je ne la connais qu’à travers les bollywood ou « Nocturne indien », un roman que j’avais lu en 2015. Malheureusement, mes connaissances sont assez floues. Je sais surtout que je n’aurais pas aimé être une Femme là-bas, car leur vie doit être vraiment particulière… Or, ce recueil de nouvelles me le confirme plutôt bien ! Dans « Balades indiennes », on va suivre quatre familles où la femme est généralement narratrice. couv48285608Systématiquement, la femme va remettre en question sa vie, sa situation familiale, ses proches, son avenir et sa vision du sexe. Cet ouvrage est le fruit de trois auteures qui vont permettre au lecteur d’avoir un aperçu de plusieurs quotidiens…

Ma préférence va au récit intitulé « À flot » d’Anita Nair. On va suivre Prebha Devi, une indienne qui va apprendre à découvrir son corps, le monde, la liberté et son statut de femme/épouse/mère au foyer. Une recherche identitaire touchante dont la conclusion m’a laissée avec un léger sourire aux lèvres. En plus d’être bien écrit et émouvant, c’est le texte qui m’a le plus ouvert les yeux sur la place de la Femme dans la société indienne… Dans la tête de Prebha Devi, on voit bien la scission entre la société européenne et la société indienne avec les valeurs traditionnelles. La jeune femme se cherche, encaisse, apprend de ses erreurs, ouvre les yeux et trouve son équilibre… « L’échographie » de Chitra Banerjee Divakaruni est également une nouvelle intéressante, toutefois j’aurais souhaité qu’elle ne se termine pas en fin ouverte. Honnêtement, cette histoire d’une cinquantaine de pages aurait pu être développée dans un petit roman ! J’imaginais aisément l’auteure prendre la plume pour écrire la suite, car tout était fluide, touchant et bien rédigé. Anjali est une héroïne à la fois forte et docile. J’aime sa façon de penser.

Les deux autres textes m’ont moins touchée… Ainsi, « Une liaison » de Chitra Banerjee Divakaruni m’a laissée de marbre. J’avais vu venir la chute ! Dans cette histoire, on va suivre Abha qui découvre que Mina, sa meilleure amie, a une liaison. Cette nouvelle lui vient de son mari qui se montre très énigmatique et assez entreprenant avec son amie… Que cache l’entourage de Mina ? La pauvre jeune femme va essayer de démêler le vrai du faux tout en songeant à la place du sexe dans son quotidien… Personnellement, je n’ai pas été convaincue et n’ai pas réussi à rentrer dans le scénario. La dernière nouvelle, « En sandwitch ! » de Bulbul Sharma, est assez différente des trois autres, puisque l’on va suivre Vinod, un homme dont la mère et l’épouse vivent dans le même foyer. Les deux femmes se livrent une guerre alimentaire sans merci. Toutes les deux font de leur mieux pour combler Vinod, en particulier son estomac. Je suis restée assez hermétique à l’humour et à l’ambiance…

Je n’avais pas spécialement d’attentes en découvrant ce livre. Celui-ci a été lu dans le cadre du club des lecteurs et m’avait été présenté comme un recueil mettant en scène le destin de plusieurs femmes, ce qui correspond tout à fait au contenu. Je ne peux pas dire que j’ai aimé ni détesté… D’ailleurs, il est possible que j’oublie cet ouvrage assez vite… Cela dit, j’ai apprécié la découverte dépaysante et instructive sur une société qui m’est presque inconnue…

.

Citations

Je note qu’elle prend de l’importance dans la famille, étendant ses vrilles comme le jasmin qu’elle a planté, dispensant son parfum et assez d’ombre pour gagner le cœur de tous.
.
—————
.
La mère de Prabha Devi, pour sa part, était ravie d’avoir une fille. « J’aurais quelqu’un à qui transmettre mes recettes. Quelqu’un qui prendra soin de mes bijoux. Quelqu’un qui voudra me ressembler. Quelqu’un qui dire « chez ma mère, voilà comment on faisait »… »

Le père de Prabha Devi lui jeta un regard désapprobateur et marmonna : « Ce bébé ne s’est pas contenté de fiche mes projets par terre, il t’a apparemment ramolli le cerveau par-dessus le marché. Si tu veux savoir, une fille, ce n’est qu’un tas d’embêtements. »
.
—————
.
Elle avait découvert depuis longtemps qu’on réservait aux femmes qui avaient des opinions le même sort qu’aux mauvaises odeurs. On les fuyait.
.

Ma note

♥  3/5

Publicités

7 réflexions au sujet de « « Balades indiennes » de Chitra Banerjee Divakaruni, Anita Nair et Bulbul Sharma »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s