BD·Littérature jeunesse

« Mata-Mata » (Kalimbo T1) de Didier Crisse et Fred Besson

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Mata-Mata » (Kalimbo T1)
Auteurs : Didier Crisse et Fred Besson
Genre : Bande dessinée / Littérature jeunesse
Éditeur : Soleil

.

résumé du livre

Sentant sa fin approcher, Kalimbo, le doyen de la savane, se rend au cimetière des éléphants. Accompagné de son ami Makussa le lion, il se met en route. Ils croisent sur leur chemin un jeune zèbre peu futé, Mata Mata, séparé de sa harde et donc devenu une proie facile pour les prédateurs. Les deux compagnons décident de lui venir en aide.

.

Ma critique

« Vous avez la série avec l’éléphant ? », « Est-ce que le deuxième tome de Kalimbo est sorti ? Mon copain l’avait la dernière fois. », … Bon, je l’avoue : j’ai été tentée de lire cet ouvrage à cause de mes petits lecteurs. En effet, les écoliers du secteur ne cessent de s’arracher les deux tomes disponibles à la médiathèque. Cela a titillé ma curiosité ! J’ai donc mis de côté les deux BD pour les lire pendant ma pause. (Ce qui n’était pas plus mal étant donné qu’elles sont reparties dans l’après-midi ! Quel succès !) Malheureusement, si les enfants adhèrent, ce ne fut pas mon cas ! Contrairement aux dessins que je trouve plutôt jolis, le scénario m’a laissée perplexe…

On va suivre Mata-Mata, un jeune zèbre ingénu, insouciant et peu dégourdi qui n’a pas conscience du danger. Hélas, il est séparé de sa mère ainsi que de son troupeau… Il est donc vulnérable !couv6226602 Les enfants pourront constater que le pauvre petit zèbre est vraiment en bas de la chaîne alimentaire : les fauves veulent le croquer, les hyènes convoitent sa chair, le crocodile a tenté d’en faire son déjeuner, etc. Heureusement, Mata-Mata a de la chance : en chemin, il rencontre Mak le lion et Kalimbo, un vieil éléphant qui a décidé que son heure était venue. Ce dernier accepte d’aider le petit. Une ultime bonne action avant de rejoindre ses ancêtres… Dans ce voyage s’ajoute un duo d’autruches complètement débiles mais amusantes qui feront sans doute sourire les jeunes lecteurs. Les rencontres sont nombreuses, ce qui permet de découvrir la faune de la savane. Jusque là, on a un scénario plutôt classique, mais qui marche bien. Hélas, viennent s’ajouter d’autres éléments qui alourdissent l’histoire : le chef du troupe de Mata-Mata est violent, un léopard poursuit Mata-Mata depuis la première page, les hyènes veulent leur part du gâteau et les singes aussi ! Ces derniers prétendent qu’il existe une légende avec un zèbre qui transformera la savane en paradis. Ils veulent donc le capturer. On voit le danger, on s’attend à de l’action, toutefois tout est réglé en deux pages ! Quelle frustration ! Ça tombe comme un soufflet… Étant donné qu’il existe un second tome, je m’attendais à ce que cette aventure se coupe sur un moment haletant et donne envie de se jeter sur la suite ! Ce n’est pas du tout le cas… L’histoire se termine en un claquement de doigts et m’a fait comprendre que chaque tome est une aventure avec un autre personnage de la savane. Cela m’a terriblement frustrée. Il aurait fallu rajouter quelques pages, raccourcir certains passages ou ne pas introduire autant de personnages voulant mettre la patte sur ce petit zèbre…

Les illustrations sont plutôt sympathiques : c’est bien réalisé, les décors sont parfois bien détaillés tandis qu’une ambiance chaude et tropicale se dégage des pages. Cet ouvrage m’a fait songer au film « Le Roi Lion » : on retrouve le troupeau de gnous qui descendent la montagne en écrasant tout sur leur passage ou encore les méchantes hyènes qui veulent manger le héros. Bien qu’ils fassent partie du décor, j’ai remarqué un petit phacochère puant au milieu de l’eau (Pumba) ainsi qu’une bande de suricates (Timon). Mak, l’ami de Kalimbo, rappelle assez Mufasa car il est d’une grande sagesse. Même si le récit n’a rien à voir, nul doute qu’il s’agit de petits clins d’œil au Disney de notre enfance… Mention spéciale au making of qui comporte une belle quantité de croquis.

Bref, le voyage de Kalimbo et de ses compagnons fut bien mouvementé ! Je comprends que les petits lecteurs aiment autant car il se passe plein de choses en 48 pages. Trop à mon goût. Reste à voir si le second tome est aussi expéditif que celui-ci ou s’il saura davantage me conquérir. Je retiens surtout les dessins qui sont agréables à regarder. Une bande dessinée que je recommande plutôt aux enfants (CE-CM).

.

Citations

[S’adressant à l’éléphant] T’as vraiment un caractère de phacochère, toi, hein…

.
—————
.
– Hé bé… Le garde-manger est de plus en plus ridé et plein de crevasses…
– D’un autre côté, ça nous fait plus à becqueter.
-Sachez que j’ai le cuir de plus en plus épais et que du coup, j’ai de moins en moins besoin de vous.
– Ouaip… Ce bon vieux Kalimbo est un vrai dur à « cuir » !
– Rhooo… Mais c’est qu’il n’aime pas qu’on le taquine, le pachyderme…
– Ouaip, si tu ne veux pas qu’on te regarde, t’as qu’à nous dire « défense d’y voir » !

.

Ma note

♥  2/5

Publicités

5 réflexions au sujet de « « Mata-Mata » (Kalimbo T1) de Didier Crisse et Fred Besson »

  1. J’aime beaucoup ta chronique qui m’a donné envie de lire l’ouvrage maintenant que je suis prévenue de la résolution un peu rapide et enfantine de l’histoire 🙂 Je pense que j’aurais, en revanche, été un peu déçue comme toi si j’avais découvert ce point lors de ma lecture.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s