Littérature jeunesse·Manga

« Les quatre filles du Docteur March » de Nev et Louisa May Alcott

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Les quatre filles du Docteur March »
Auteurs : Nev et Louisa May Alcott
Genre : Manga jeunesse-ado
Éditeur : Nobi Nobi !

.

résumé du livre

En Amérique, sous la guerre de Sécession, le docteur March est appelé au front, laissant seules sa femme et ses quatre filles. Meg, l’aînée, est sage et un peu frivole. Jo, la cadette, est un vrai garçon manqué. La timide Beth est la générosité incarnée tandis qu’Amy, la plus jeune, est une incorrigible égoïste. Mais leur quotidien va changer le jour où elles rencontrent leur voisin Laurie, avec qui elles vont vivre de nombreuses péripéties. Malgré l’absence de leur père, les quatre sœurs réussiront-elles à devenir meilleures ? Et leurs rêves finiront-ils par se réaliser ?

.

Ma critique

« Les quatre filles du Docteur March » est un classique qui m’était inconnu… Certes, durant ma jeunesse, je regardais quelques épisodes de l’adaptation manga/dessin animé lorsqu’il passait à la télévision, toutefois je n’avais jamais eu le récit dans son ensemble. C’est dorénavant chose faite grâce aux éditions Nobi Nobi ! qui ont la belle idée d’adapter quelques romans en manga. couv33207145J’avais déjà testé leur collection « Les classiques en manga » avec « Alice au pays des merveilles », cependant je n’avais pas été totalement convaincue. Cette fois-ci, j’avoue avoir apprécié ma lecture !

À travers cet ouvrage, j’ai pu faire la connaissance de Jo ainsi que de ses trois autres sœurs Meg, Beth et Amy. Nev, l’auteur-illustrateur de l’adaptation, a principalement focalisé son récit sur les deux ainées Jo et Meg. Ces deux demoiselles sont des personnages intéressants, en particulier Jo qui a une attitude très féministe. Elle recherche son indépendance, n’hésite pas à affirmer son caractère et se distingue presque comme une chef de famille faisant le lien avec la fratrie. Elle fait de son mieux pour combler sa famille et va même aller jusqu’à couper ses cheveux pour donner de l’argent à sa mère pour qu’elle rejoigne leur père blessé à la guerre. Elle a beau aimer sa chevelure, elle abandonne sa féminité pour aider les siens… Mais à côté de ça, elle garde son caractère impulsif et parfois colérique. C’est un protagoniste qui m’a plu, car c’est celui qui est le plus développé et profond. Ses autres sœurs sont également attachantes à leur manière, mais je n’ai pas réussi à les apprécier autant que Jo, car elles sont assez effacées face au tempérament de la cadette. Je pense que si j’avais lu l’œuvre originale, j’aurais pu me faire une meilleure idée des autres fillettes.

L’histoire, pour ceux qui ne la connaissait pas comme moi avant ce manga, tourne autour de la famille du docteur March. Ce dernier est parti au front. On va donc suivre le quotidien de sa femme et ses filles. Il ne se passera pas grand chose de palpitant, toutefois leurs journées sont loin d’être calmes pour autant. Les sœurs se chamaillent, jouent, vont au bal, font la rencontre de leur petit voisin Théodore (alias Laurie), font du patin à glace, laissent libre cours à leur créativité, etc. Derrière ce fond d’innocence et cette ambiance familiale, les thèmes de la maladie, de la mort, de la pauvreté et de la guerre sont soulevés. Il est également intéressant de voir l’évolution des quatre demoiselles qui ont pris un chemin différent et vont avoir affaire à leurs propres épreuves pour grandir…

J’ignore si l’adaptation est fidèle ou non… Néanmoins, pour une personne n’ayant pas lu le roman, c’est compréhensible, bien dessiné et attendrissant ! Je trouve le coup de crayon très sympathique et expressif… La représentation des personnages m’a autant plu que les décors lorsqu’il y en avait. Certaines planches dégagent de belles ambiances… Bref, un chouette manga que je ne regrette pas d’avoir découvert !
.

Citations

– Grâce à l’argent de Meg, j’ai pu en prendre beaucoup à la confiserie… J’étais si heureuse, j’allais enfin pouvoir en donner à mes amies… Et puis il y a eu ces filles qui m’ont traitée de pauvresse, du coup, je n’ai pas voulu leur en offrir… Alors pour se venger, elles m’ont dénoncée au maître. Il m’a punie en me tapant sur la main et en me laissant debout devant toute la classe pendant le reste du cours. […] Il a même dit qu’éduquer des petites filles, c’était pareil que d’éduquer des chats !
.
—————
.
– Comment as-tu pu faire ça ? Tu as réduit en cendres mon histoire ? J’avais mis tant de cœur à l’écrire ! Je voulais la faire lire à papa à son retour !
– Et alors ? C’est bien fait pour toi ! Tu as été méchante avec moi ! Vilaine Jo ! […]
– Tu ne te rends pas compte à quel point tu m’as fait du mal ! Plus jamais je ne pourrai réécrire ce livre ! Sale petite peste ! Jamais je ne te le pardonnerai !

.
—————
.
Nous jouons aux « pèlerins ». Nous nous déguisons et nous montons au plus près du paradis avec nos fardeaux. Nous grimpons cette colline avec nos bâtons… car le paysage ici est si beau qu’on pourrait se croire dans la cité céleste. Surtout le soir… Les couleurs sont magnifiques. Nous aimons beaucoup cet endroit.

.

Ma note

♥  4/5

.

Publicités

12 réflexions au sujet de « « Les quatre filles du Docteur March » de Nev et Louisa May Alcott »

  1. Je me souviens très bien avoir regardé la série enfant, mais je ne sais plus trop si j’ai déjà lu le roman… Mais quoiqu’il en soit, je lirai sans aucun doute cette adaptation surtout que ton avis est plus enthousiaste que pour Alice 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s