Romans

« La vie à tâtons » de Marie Fitzgerald

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « La vie à tâtons »
Auteur : Marie Fitzgerald
Genre : Roman contemporain
Éditeur : Nouvelles plumes

.

résumé du livre

A 80 ans, Claude sort rarement de chez lui et reçoit peu de visiteurs en dehors de Corentin, adolescent étouffé par ses parents, à qui il donne des cours de musique. En face de sa petite maison, Alain, SDF depuis quelques semaines, a élu domicile sur un banc. Intrigué, l’octogénaire décide de faire connaissance autour d’un sandwich. Très rapidement, les deux hommes se lient d’amitié et se découvrent une cause commune : dans l’immeuble d’en face, une jeune femme est battue par son mari. Avec l’aide de Corentin, ils décident de lui venir en aide. Voilà les trois mousquetaires et leur belle embarqués dans une folle aventure qui les conduire jusqu’en Espagne! Une comédie douce-amère qui réchauffe les cœurs.

.

Ma critique

Ce roman est un petit bijou ! Il ne me manquait pas grand chose pour ressentir un coup de cœur ! J’avais besoin d’un livre assez court de préférence feel-good et cet ouvrage a totalement répondu à mes attentes. J’ai beaucoup souri et ri à plusieurs reprises… Mais je me suis également inquiétée, notamment lors de l’opération commando pour sauver Carole ! J’étais en alerte, à moitié tout sourire et à moitié en train de mordiller mes ongles. couv3690064Je stressais pour ces quatre personnages que j’avais appris à connaître et à aimer. Bien que Claude soit mon chouchou, tous les protagonistes m’ont plu. Ils ont su m’émouvoir que ce soit par leurs actes ou leur passé…

Claude, ce vieux professeur de piano aveugle, est tout simplement génial ! Intelligent, touchant, râleur, compréhensif et avec beaucoup d’humour, il va faire la connaissance d’Alain, un sdf qui va squatter le banc en face de chez lui tous les jours. Malgré les recommandations de son aide à domicile à la langue bien pendue, il va aller voir le pauvre homme pour discuter avec lui. Ces deux solitaires incompris vont se découvrir et s’apprivoiser… Une amitié à la fois belle et crédible ! À ce duo s’ajoute le jeune Corentin en plein conflit avec ses parents qui est contraint de prendre des cours de musique avec Claude ainsi que Carole, une voisine. Cette dernière se fait battre par son mari et m’a fait beaucoup de peine… Elle est totalement martyrisée par cet homme affreux et n’a aucune façon de fuir tellement elle est empêtrée dans un cercle vicieux. La peur la ronge autant que les coups de ceinturon ou de reins que lui inflige son conjoint. On a là quatre solitaires que le destin va réunir.

J’ai trouvé les émotions de chacun bien retranscrites. On comprend pourquoi ils en sont là et pourquoi la vie doit à tout prix changer pour eux… Hélas, il n’est pas toujours facile de faire des choix qui peuvent bouleverser notre quotidien à jamais… Pas de romance niaise ou de psychologie à deux sous : on part dans un road-trip touchant, drôle, difficile, original et décalé avec une belle leçon de vie à la clef. Je suis étonnée d’avoir vu une amitié se tisser avec autant de naturel en deux cent pages. Le récit est très bien maîtrisé et Marie Fitzgerald a une plume fluide, agréable et désarmante. Via un système de narration à quatre voix, elle décrit aussi bien les scènes d’action que les conversations… On se prête au jeu, on s’attache et on suit ce quatuor dans une curieuse aventure… Ce chouette roman intergénérationnel fait du bien. Si vous cherchez du feel-good pour l’été ou pour vous détendre le temps d’un week-end, n’hésitez plus ! Vous passerez un bon moment avec « La vie à tâtons » dont l’intrigue fait autant sourire qu’elle invite à réfléchir !

.

Citations

C’est vrai que je ne suis pas dupe. Il est âgé et n’a pas de vie sociale… alors évidemment pour lui, je suis une aubaine. Mais il se trouve que j’aime sa compagnie, vraiment, sinon je n’accepterais pas ses invitations. En plus d’avoir un sens de l’humour acéré, il possède une nature joviale, il est cultivé et a de l’énergie que beaucoup de personnes plus jeunes. Surtout, il a une qualité essentielle, il sait écouter… Vous me direz que c’est un pléonasme quand on est aveugle ! Ce que je veux dire, c’est qu’il donne sa place à l’autre et s’y intéresse sincèrement.

.
—————
.
Je ne sais pas pourquoi j’ai autant peur de la nuit…Peut-être parce que, dans le silence qui l’accompagne, je ne peux plus ne plus m’entendre penser.

.
—————
.
Elle est encore jeune avec un joli visage fin, petite et menue, de belles formes. Elle a dû être pétillante un jour mais maintenant, elle rase les murs, regarde par terre et ses grands yeux clairs expriment à la fois une détresse immense et de l’effarouchement à fleur de peau. Elle me fait penser au petit gibier, toujours en alerte, prêt à détaler et à se terrer.

.

Ma note

♥  5/5

.

Publicités

14 réflexions au sujet de « « La vie à tâtons » de Marie Fitzgerald »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s