Fantastique/Fantasy·Horreur·Romans policiers / Thriller

« La conspiration des fantômes » de James Herbert

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « La conspiration des fantômes »
Auteur : James Herbert
Genre : Horreur / Fantastique / Thriller
Éditeur : France Loisirs

.

résumé du livre

Rien ne semblait pouvoir troubler la tranquillité de Sleath, un petit village paisible au cœur de la campagne anglaise… Jusqu’à ce que les fantômes apparaissent… David Ash, enquêteur spécialisé dans les phénomènes paranormaux, tourmenté par les démons de son passé, vient tenter d’élucider le mystère. Mais cette fois les secrets qu’il s’apprête à découvrir risquent de l’amener de l’amener au bord de la folie. Car si les morts sont revenus pour anéantir les habitants de Sleath, ce n’est pas un hasard…

.

Ma critique

If there’s something strange in the neighborhood… Who you gonna call ? Ghooooostbuuuustersssss ! Dans « La Conspiration des fantômes », la fille du révérend Lockwood a effectivement fait appel à un spécialiste des fantômes, mais pas à nos quatre Ghostbusters favoris : il s’agit de David Ash, un membre d’un institut spécialisé dans le paranormal. Héros assez classique mais courageux et attachant, il va enquêter dans le village de Sleath. Après une arrivée dangereuse qui lui a donné des sueurs froides, David Ash va faire la rencontre de plusieurs habitants aussi étranges les uns que les autres. Dans une ambiance dérangeante, on va découvrir plusieurs lieux du village et découvrir des personnalités louches. Pour ma part, j’ai été rapidement dans le récit au point de soupçonner chaque personnage en essayant de deviner son passé ou ses méfaits… Car c’est souvent ainsi dans les histoires de fantômes : les revenants sont attirés par le Mal et par ceux qui le pratiquent… conjurationfantomesfranceloisirsCette lecture est assez immersive : on trouve rapidement les habitants bizarres et on se pose plein de questions… À cela s’ajoute de nombreux événements atypiques comme des apparitions, des chants en provenance de l’école alors que celle-ci a fermé depuis plusieurs années, une mère qui affirme que son fils a été tué par son mari défunt… La tension monte crescendo, ce qui est un véritable régal.

Je l’avoue : j’aime bien tout ce qui touche aux manifestations de l’au-delà. Alors avec ce récit mêlant meurtre, ectoplasmes et mystères, j’ai été servie ! Certes, il y a plusieurs longueurs tout au long du récit, toutefois ce fut tout de même une bonne lecture. Avec sa plume toujours aussi agréable à suivre, James Herbert a su me captiver, m’horrifier et m’intriguer. Comme souvent, l’auteur pose rapidement la base de son intrigue dans laquelle on rentre sans problème. De plus, ses scènes violentes ou sexuelles sont toujours autant détaillées (avis aux âmes sensibles). Il parvient également à toujours captiver l’attention du lecteur avec des rebondissements ponctuels. Ces derniers redynamisent sans cesse le récit et permettent de couper les nombreux dialogues ou la phase enquête qui peut parfois sembler un peu longue…

Les personnages principaux m’ont plu. Bien que j’aurais souhaité creuser davantage leur passé ou leur personnalité, je trouve que l’on s’y attache facilement. Par ailleurs, j’ai souri au fait que l’on retrouve encore une femme du nom de Kate, comme dans le troisième tome des rats que j’ai lu le mois dernier. Est-ce un hasard ou bien ce prénom compte-t-il énormément à l’auteur ? Je l’ignore… Quoi qu’il en soit, cette similitude m’a amusée… Les personnages tournant autour de David et de Grace sont intrigants, en particulier les braconniers louches, Thomas Ginty, le révérend Lockwood, Ellen et bien d’autres… Même s’ils ne sont pas tous autant développés les uns que les autres, ces citoyens de Sleath constituent un bel ensemble assez terrifiant. Certes, ce n’est pas autant effroyable que du Graham Masterton, toutefois cela reste angoissant quand même.

On a là une bonne histoire de hantise sanglante, paranormale et efficace qui, à mes yeux, pourrait bien être adaptée un jour sur grand écran !… En attendant, je remercie Siabelle pour cette lecture commune improvisée. Ce fut une chouette découverte horrifique et de beaux échanges, comme d’habitude !

.

—> Découvrez la critique de Siabelle !

.

Citations

Un esprit sain cherche toujours une cause rationnelle. C’est une bonne méthode pour éviter les angoisses métaphysiques.

.
—————
.
Elle gisait assise, adossée à un gros oreiller, la seule position dans laquelle elle pouvait maintenant dormir sans crainte de s’étouffer avec les humeurs qui s’accumulaient dans sa gorge. Elle tenta de se souvenir. Ah, le rêve… Quel rêve merveilleux, où la gravité et l’âge n’avaient aucun pouvoir, et où le corps était le serviteur de l’esprit. La paix que lui avait apportée ce songe, la liberté… Mais pourquoi s’était-elle réveillée ? De l’autre côté de la fenêtre, l’obscurité régnait toujours.

.
—————
.
Il y avait pourtant un mouvement dans ce paysage désolé. Un petite créature trottait dans l’herbe et relevait son museau pointu tous les mètres pour renifler l’air. C’était un animal prudent, conscient de la répulsion qu’il inspirait, et la tension faisait crisser sa fourrure rêche. Il atteignit le bord de l’eau et s’immobilisa, comme hypnotisé. Ses petits yeux vifs luisaient.
Avec un couinement apeuré le rat s’éloigna d’un bond de la mare, en tournoyant sur lui-même, et sa longue queue fouette la surface huileuse qu’elle rida momentanément. Le rongeur fila sur la pelouse, traversa la route, et, l’instant suivant, il n’était plus qu’une ombre parmi les ombres, partie rejoindre ses congénères qui rôdaient dans les caves de l’auberge.
Aucun autre mouvement n’était visible. Le village dormait. Mais les rêves de ses habitants n’avaient rien de possible.

.

Ma note

♥♥♥♥  4/5

.

Publicités

11 réflexions au sujet de « « La conspiration des fantômes » de James Herbert »

  1. Carrément tentée ! J’aime beaucoup les histoires de fantôme, les seules susceptibles de vraiment me faire peur. Le résumé et ta chronique donnent en effet l’impression que l’on a ici un bon scénario pour un film. C’est quand je vois ce genre de livre que je regrette que ma mère reste complètement hermétique à la lecture (les migraines n’aidant pas), je suis certaine qu’elle aurait adoré.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s