Romans

« Harem » (Aztèques T1) d’Eric Costa

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Harem » (Aztèques T1)
Auteur : Eric Costa
Genre : Aventure / Roman historique
Éditeur : Auto-édité

.

résumé du livre

Une jeune esclave peut-elle faire tomber un Empire ? Lorsqu’elle retrouve son village en feu et son chien éventré, Ameyal se jure d’exterminer les Aztèques qui les attaquent. Mais son courage et sa volonté ne peuvent rivaliser contre les guerriers. Elle perd tout, famille, amis, son village est détruit et elle est emportée. Rabaissée à l’état d’esclave, plongée dans un harem où les intrigues font loi, où sauver sa peau se joue derrière chaque porte, Ameyal doit faire face aux pires injustices, trahisons et humiliations. Au-delà de ces épreuves, une question s’impose : existe-t-il un cage assez grande pour retenir la fille de l’aigle ?

.

Ma critique

couv30379165Je suis bluffée : quelle aventure ! J’ai été transportée dans le monde des Aztèques dont je ne connaissais pourtant rien… J’en ressors conquise. Au fil du récit, l’auteur a su distiller des informations sur les coutumes aztèques comme leurs jeux, leurs tenues, leurs repas, leur hygiène, leur divinité, etc. J’ai beaucoup appris : on sent qu’il est passionné et qu’il a fait beaucoup de recherches. Sans couper l’action, Eric Costa a proposé des éléments sans pour autant être rébarbatif ou scolaire. Tout est fluide : les mœurs surgissent entre deux scènes et permettent d’approfondir l’univers historique. C’est une lecture très riche en informations. Elle ne manque pas non plus de rebondissements ! En effet, dès les premières pages, on se retrouve au cœur du chaos avec une rafle sur le village de l’héroïne, Ameyal. Cette dernière va être remarquée pour son magnifique regard de jade et pour sa beauté. Vendue en tant qu’esclave, elle va être envoyée dans un harem.

Si vous imaginiez un lieu de débauche et d’orgie, détrompez-vous : c’est un endroit qui m’a rappelé le monde des geishas, car les règles sont strictes, on attend beaucoup des demoiselles et chaque femme a un rôle bien établi dans une hiérarchie. Ameyal commence son périple en tant qu’esclave extérieure. Elle est donc chargée d’effectuer des tâches ménagères. Mais la jeune captive ne compte pas s’éterniser en ces lieux et espère bien fuir d’une façon ou d’une autre. On va donc la suivre au quotidien, en train de nettoyer des vêtements, préparer un repas ou nettoyer le harem toute la journée… Mais aussi la voir de nuit, lorsqu’elle tente de s’échapper ou de comploter. En plus d’avoir une sacrée force de caractère, Ameyal est courageuse, déterminée, forte, rebelle, curieuse et entêtée. Une héroïne comme je les aime ! Hélas, elle est également naïve. En effet, les femmes du harem sont des vipères prêtes à tout pour être la favorite du Maître… Elles sont même très douées pour manipuler autrui pour servir leurs intérêts. Pour le coup, je reconnais m’être fait autant berner que l’héroïne ! Systématiquement, je suis tombée de haut à chaque trahison… Ça m’apprendra à m’attacher aux mauvais personnages…

Si le harem est corrompu par les habitantes des lieux et non pas par la débauche, il est, en revanche, extrêmement difficile. Les punitions infligées aux menteuses, aux traitresses ou aux meurtrières sont sévères, cruelles et souvent très douloureuses… Or, vous vous doutez bien qu’avec un tempérament aussi explosif et ses envies de fuir, Ameyal va devoir supporter certains traitements vraiment affreux… j3haremericcostaOn s’attache réellement à cette demoiselle et on s’inquiète pour elle. On espère de tout cœur qu’elle va éviter ces châtiments inhumains… Et on prie pour qu’elle ne soit pas envoyée parmi les soldats pour assouvir leurs besoins primaires. J’avoue qu’avant de commencer ma lecture, j’avais peur de trouver beaucoup de scènes de viol détaillées, mais l’auteur n’est pas rentré dans ce type de récit et reste dans la suggestion. Cela m’a grandement rassurée !

L’intrigue est à la fois crédible, prenante, dure et sans temps morts. Les retournements de situation sont nombreux, l’immersion quasiment immédiate et le suspense donne envie de tourner les pages. Il faut dire que la plume de l’auteur y est pour beaucoup : elle est fluide, agréable, travaillée, rythmée et intéressante. Je ne pensais pas plonger dans cette petite société impitoyable où chaque concubine tente de gravir les échelons. On est surpris jusqu’aux dernières lignes ! Cette conclusion appelle une suite, car on vit une véritable aventure aux côtés d’Ameyal… « Harem » a été une très bonne lecture qui tient en haleine tout au long des chapitres. Merci encore à l’auteur pour cette excellente découverte dépaysante qui change de ce qu’on lit en temps normal et au site SimPlement.
.

simplementlogo   ltgwenew

.

Citations

Après un dernier regard appuyé, Izel s’allonge à son tour sur sa natte. Des gouttes d’eau clapotent sur les bardeaux du toit.
– D’où te viennent ces yeux verts ? s’enquiert Izel.
– De l’océan, selon mon père. Pourquoi cherchez-vous toutes une réponse à cette question ?
– Parce que tu es différente.
.
—————
.
– Nous vivons dans un véritable paradis.
Une grimace furtive semble strier le visage de Coatzin, qui s’adosse au rebord de la fenêtre :
– Dommage qu’il soit infesté de vipères.
.
—————
.
Tu es comme l’eau de cette rivière. Même prise au piège, tu trouves un nouveau passage.
.

Ma note

  5/5

14 réflexions au sujet de « « Harem » (Aztèques T1) d’Eric Costa »

  1. Je l’avais repéré sur le site, mais je ne m’attendais pas forcément à une histoire aussi bien ficelée. Une héroïne forte et des trahisons à répétition sont des éléments qui me motivent grandement à découvrir l’histoire d’autant que j’aime beaucoup la plume de l’auteur.
    J’avoue que j’avais préféré opter pour son recueil de nouvelles de peur des potentielles scènes de viol un peu trop détaillées… Mais ta chronique me rassure sur ce point.

    Aimé par 1 personne

    1. Si si si, c’est très bien ficelé. ^^
      Je comprends tes appréhensions, car j’ai eu les mêmes… Mais non, pas de descriptions affreuses qui donnent envie de reposer son livre. Il n’y a pas de raison d’avoir peur. On est plus sur une ambiance Geisha avec de l’aventure et une héroïne courageuse.

      Aimé par 1 personne

  2. Bon bin je l’avais bien senti quand tu l’avais présenté dans ta PAL que j’allais finir par l’acheter ce roman ^^ Ta chronique, non seulement me donne envie de le lire, mais en plus de ça me rassure. J’avais vraiment peur que le roman soit trop violent et dur à lire. Mais pour le coup, plus rien ne m’empêche de le lire ! Il va sans nul doute bientôt rejoindre ma bibliothèque.
    Merci pour la découverte du coup 😉
    Bisouuus
    Victoire

    Aimé par 1 personne

  3. Ce roman me fait bien envie, d’autant plus que j’adore ce qui touche aux aztèques. Je ne suis pas une spécialiste mais on avait étudié cette période historique en Histoire et j’avais beaucoup aimé découvrir le fonctionnement de cette société. Je pense que c’est un roman qui pourrait me plaire!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s