Fantastique/Fantasy·Littérature jeunesse

« Entre les murs » (Les orphelins de Windrasor T1) de Paul Clément

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Entre les murs » (Les orphelins de Windrasor T1)
Auteur : Paul Clément
Genre : Fantastique / Littérature ado
Éditeur : Post-Apo Éditions (Auto-édité)
.

résumé du livre

À Windrasor, l’un des orphelinats les plus prestigieux du duché de Morenvagk, le sort des pensionnaires semble joué d’avance. Une adoption peu probable ou un envoi au front, synonyme de mort certaine au service d’une guerre dont plus personne ne semble se souvenir des raisons, sont leurs seules perspectives d’avenir. Dans ce monde qui a perdu la tête, prisonniers du plateau imprenable sur lequel s’élève le célèbre orphelinat, Spinello et ses amis ne savent pourtant pas que le destin a prévu bien d’autres choses pour eux. Toutes les grandes aventures ont un point de départ, parfois perdu au milieu de l’immensité d’une forêt entourant un bien étrange établissement.

.

Ma critique

Après avoir adoré « Les Décharnés » et « Creuse la mort », j’étais impatiente de voir les nouvelles publications de Paul Clément… Or, l’auteur a profité de la sortie du quatrième tome de la saga pour proposer une offre promotionnelle alléchante. Je n’ai donc pas hésité : j’ai sauté sur l’occasion et me suis retrouvée avec les quatre petits romans dédicacés dans ma boîte aux lettres ce week-end ! La curiosité l’emportant, j’ai directement dévoré ce premier tome et en ressors assez satisfaite. Certes, j’ai préféré les deux autres ouvrages, car il s’agit du genre horreur, mais ce premier roman fantastique dédié aux ados (et aux plus grands) m’a agréablement surprise. L’intrigue commence dans le vif du sujet dès les premières lignes, puisque l’on découvre Spinello, un enfant turbulent qui adore les ennuis, se faire poursuivre par Octave, le gardien de l’orphelinat. Il s’amuse à réaliser plusieurs crasses aux adultes et à les faire tourner en bourrique. Malgré son tempérament agité et malicieux, on s’attache facilement à ce jeune anti-héros, en particulier suite à la longue humiliation qu’il va subir pour avoir osé ridiculiser les employés de Windrasor… couv75607223L’adolescent a dû apprendre à se débrouiller comme il a pu : son quotidien est parfois brutal, que ce soit à cause des petites frappes qui n’hésitent pas à battre les autres, ou encore à cause des adultes qui n’ont plus assez de patience pour tenir ces orphelins instables et taquins… Ajoutons à cela que tout jeune ne trouvant pas de famille avant ses quatorze ans va généralement être envoyé à l’armée pour aller au front…

Spinello se considère comme en Enfer et aspire à la liberté… Heureusement, plusieurs camarades sont là pour le soutenir. Il y a beaucoup de pensionnaires et ils sont quasiment tous nommés. Cela permet de rendre les lieux crédibles, mais cela fait surtout trop de personnages à mon goût ! J’ai parfois été perdue, surtout que la majorité d’entre eux ont des noms originaux et peu communs (ex : Brunswick, Asmodée, Bartholomée, Razonel, etc.). Je retiendrais surtout Placide (un garçon rejeté pour son apparence ingrate), Putiface (l’un des rivaux principaux), Barth (un trisomique attachant) et Iphis (une fille tranquille que l’on pourrait qualifier de rat de bibliothèque). La narration est triple : on découvre surtout la personnalité et le point de vue de Spinello, Placide et Iphis. Cette dernière ne côtoie pas les deux autres, mais elle les connaît pour leur sale réputation. De son côté, elle va vivre une aventure parallèle au départ assez calme toutefois, je suppose qu’elle va finir par fréquenter le petit duo dans l’un des prochains opus. J’ai beaucoup d’attentes la concernant, notamment avec ce fameux Edward qu’elle va devoir apprendre à connaître… Les rebondissements du côté de Spinello et Placide sont prometteurs, car ils ont tous abouti à quelque chose de surprenant et inattendu… On se demande vraiment ce qu’il se passe dans cet orphelinat et si ces légendes sont réelles ou appartiennent à la fiction.

La plume de Paul Clément est toujours aussi fluide, agréable et détaillée. Il prend le temps de poser son décor tout en proposant quelques rebondissements. Certaines choses sont encore pleines de mystères et, avec une telle chute au dernier chapitre, le lecteur se pose encore plus de questions ! On a là une mise en bouche intéressante qui peut plaire aux lecteurs ados et aux plus grands qui ne sont pas gênés par des héros adolescents. La seule chose que je peux vraiment reprocher, c’est le côté manichéen des personnages, néanmoins cela peut changer par la suite. Ce premier tome sert à tout introduire ; nul doute que l’auteur approfondira certainement ses protagonistes et son univers par la suite, car tous les éléments sont réunis pour passer un bon moment. Il me tarde de poursuivre le récit avec « Un monde ignoble ». J’espère que cet opus apportera des réponses, continuera de me divertir et me fera frémir…

.

windrasorphotinsta

.

Citations

Elle avait beau n’être que l’assistante du maître bibliothécaire, elle aussi, comme Spinello, comme les héros qu’elle chérissait tant, vivrait un jour ses propres aventures.

—————

Personne ne se l’expliquait, mais rien en ce monde ne l’effrayait davantage que l’idée de dormir. Il ne comprenait pas comment les autres pouvaient passer autant d’heures chaque jour dans un état si proche de la mort. Bien sûr, il finissait invariablement par succomber à la fatigue et à sombrer dans le sommeil, cependant cela ne durait jamais plus de quelques minutes consécutives. Alors, il fêtait chaque réveil comme une victoire sur la grande faucheuse. Tout était prétexte pour lui à tenir le plus longtemps, à ne pas prendre le risque de mourir après avoir plongé dans l’obscurité qui l’effrayait tant.

—————

Les légendes qui entouraient les Ignobles étaient nombreuses à Windrasor, mais Spinello refusait d’y croire. Ce n’était pas le cas de tous. Certains étaient convaincus qu’il s’agissait de manifestations spectrales avec pour unique but d’accabler les orphelins à la nuit venue.

.

Ma note

♥  4/5

Publicités

16 réflexions au sujet de « « Entre les murs » (Les orphelins de Windrasor T1) de Paul Clément »

  1. Même si ce n’est pas un coup de coeur , ce tome 1 m’a l’air d’être tout de même une très bonne découverte! Surtout vu la vitesse à laquelle tu enchaînes les tomes lol

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s