Science Fiction·Young adult

« Dualed » T1 d’Elsie Chapman

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Dualed » T1
Auteur : Elsie Chapman
Genre : Science Fiction / Young Adult
Éditeur : Lumen

.

résumé du livre

Dans la ville fortifiée de Kersh, avant d’atteindre son vingtième anniversaire, chaque citoyen doit éliminer son Alter ego, un jumeau génétiquement identique, élevé dans une autre famille. Le compte à rebours se déclenche un beau matin, et chacun a trente petits jours pour affronter son double. West Grayer est fin prête. Elle a quinze ans, et s’entraîne depuis des mois et des mois pour affronter son Alt. Survivre, c’est accéder à une vie normale, terminer ses études, avoir le droit de travailler, de se marier, de mettre au monde des enfants. Mais un grain de sable imprévu vient gripper la machine, et West se met à douter : est-elle vraiment la meilleure version d’elle-même, celle qui mérite un avenir ? Pour rester en vie, elle doit cesser de fuir… son double d’abord, mais aussi ce qu’elle ressent, et qui a le pouvoir de la détruire.

.

Ma critique

J’ai craqué pour cet ouvrage dont la couverture m’intriguait… Je m’attendais à de la bonne dystopie avec un rythme haletant, des combats et beaucoup d’action. Malheureusement, j’en ressors assez partagée : l’ensemble m’a plu, cependant il y a aussi de nombreux éléments qui m’ont agacée, à commencer par l’univers. Comme dans toute dystopie, les Hommes ont repensé leur mode de vie et leur fonctionnement. Ici, les citoyens ont des doubles génétiquement conçus et doivent s’entretuer entre 10 et 20 ans, lorsque le gouvernement le leur dicte… couv58303023Je n’ai pas forcément bloqué sur le concept qui est un choix de l’auteure plutôt original : ce qui m’a dérangée, c’est que personne ne se révolte ! Dans « Hunger Games », les jeunes lâchés dans l’arène finissent par avoir envie de changement grâce à Katniss Everdeen… Ensuite, les adultes suivent et s’insurgent à leur tour. Dans cet univers, personne n’agit ! Imaginez : on a tué votre mère par accident. Ce n’est pas grave, c’est un dommage collatéral, vous vous y ferez, c’est ainsi. Votre frère est mort lors de l’activation? Tant pis pour lui : il ne méritait pas de vivre, car il était trop faible. Il y a une sorte de résignation qui m’a hérissé le poil ! Je ne comprends pas que tout le monde accepte ce système. Pour les non-actifs, je peux le concevoir car, comme dans « Battle Royale » avec le collier explosif, une technologie est greffée dans leur œil et peut imploser si les sujets n’ont pas exterminé leur Alter ego (Alt) avant le temps imparti… Sauf qu’une fois le meurtre du double effectué, l’objet disparait ! Alors pourquoi les Accomplis n’agissent-ils pas ensuite ? Ils sont simplement soulagés d’avoir survécu. Pourquoi accepter que leur enfant doive subir la même chose qu’eux ? N’aiment-ils pas assez leur progéniture pour leur souhaiter un monde meilleur ? Sont-ils trop lâches ou résignés ? Et à quoi sert le Conseil s’il ferme les yeux sur tous les chasseurs (des personnes employées pour tuer les Alt des autres) ? On en rencontre plusieurs dans l’intrigue. C’est à croire que n’importe qui peut devenir un tueur à gages et que, malgré les rumeurs, cela n’est pas puni… J’ignore si ces éléments vont se développer dans le second tome, toutefois cela m’a gênée ici, car je trouvais que l’univers avait un fort potentiel.

West est une jeune femme assez classique : elle n’a pas sa langue dans sa poche, veut protéger ceux qu’elle aime et a un fort caractère. En temps normal, c’est tout à fait le type d’héroïne qui me plait ! Hélas, elle a surtout un tempérament changeant et lunatique. À croire qu’elle ne sait jamais ce qu’elle veut ou ce qu’il est mieux de faire. C’est pénible ! À de nombreuses reprises, elle va effectuer des choix contradictoires, voire complètement incohérents ! Alors qu’elle a tout pour paraître badass ou pour se montrer humaine et attachante, elle va préférer opter pour la fuite et pour devenir une chasseuse alors qu’elle n’ose même pas tuer son propre Alt. Elsie Chapman va fortement insister sur ses doutes, ses prises de conscience et ses états d’âme… N’ayant pas réussi à m’attacher à West à cause de ses choix et de son caractère, cela m’a plus énervée qu’autre chose. C’est bien dommage, car cette demoiselle avait tout pour me plaire… À l’inverse, son ami Chord m’est paru comme très gentil, loyal, têtu, courageux et intéressant. Malgré tous les mensonges et les crasses que lui fait son amie d’enfance, il s’accroche et fait tout son possible pour veiller sur elle. Tout ça pour quoi ? Une énième trahison et de la déception… West a de la chance qu’il l’apprécie autant, parce que la plupart des gens aurait laissé tomber.

Le rythme est en dents de scie : certains chapitres sont prenants, tandis que d’autres sont lents et ne servent qu’à développer les idées noires fourmillant dans la tête de West. Le fait que cette dernière erre sans agir et préfère fuir n’aide pas. En revanche, le dernier quart est bien rythmé et haletant. C’est presque un soulagement, car on attendait la confrontation depuis trop longtemps ! Certes, l’intrigue est plutôt plaisante, mais elle met trop de temps à décoller. En tout cas, j’ai laissé un ongle dans les cent dernières pages tant j’étais prise par l’avancée… Là, j’ai vraiment senti le côté thriller ! J’ai enfin été convaincue par l’héroïne qui, bien que naïve, a enfin su prendre son courage à deux mains. J’ai également apprécié le dernier chapitre mettant en scène Baer, un professeur de maniement d’armes dont l’entrée fracassante m’avait plu, mais qui avait disparu aussitôt ! C’est plutôt prometteur pour la suite… Cet ouvrage est donc une œuvre avec du potentiel qui souffre de quelques défauts qui peuvent être rédhibitoires pour certains lecteurs habitués au genre (en particulier l’absence de remise en cause du système). Malgré mon ressenti mitigé, je n’exclue pas ma potentielle lecture de la suite un jour…

.

Citations

C’est l’ultime test de survie, l’incarnation de la loi du plus fort : seuls les individus capables de tuer peuvent devenir des citoyens adultes de Kersh. Tout cela, nous dit-on, pour assurer la paix. Nous nous livrons bataille entre nous pour éviter d’avoir à combattre le reste du monde.
.
—————
.
Il paraît que quand votre tour finit par arriver, c’est comme si le monde s’assombrissait, comme si toutes les lumières s’éteignaient d’un coup. Il paraît que soudain, on n’arrive plus à respirer, on a l’impression de mourir déjà. Il paraît qu’on est paralysé, qu’on ne veut pas faire face – ni attaquer, ni se cacher, juste essayer d’ignorer l’inévitable. C’est ce qu’on dit. Mais c’est faux.
.
—————
.
Peut-il sentir, d’instinct, que je suis une chasseuse, comme certains animaux plus sensibles sont capables de détecter la maladie chez les mourants ?
.

Ma note

♥  3/5

Publicités

20 réflexions au sujet de « « Dualed » T1 d’Elsie Chapman »

  1. J’ai commencer a le lire l’année dernière et j’ai arrêté… Comme tu l’as dis à la fin de ta chronique certains défauts peuvent arrêter les lecteurs Fan de dystopie SF … Comme moi quoi. Je ne sais pas mais j’ai pas réussi à rentrer dans le livre ou à m’attacher aux personnages. Mais je pense m’y remettre un jour.. peut être que j’ai mal jugé 😆😊
    Très bonne chronique

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends que tu aies interrompu ta lecture à cause de ces défauts et que tu ne te sois pas attachée aux personnages (l’héroïne est vraiment spéciale et ses états d’âme pénibles…).
      Peut-être, peut-être pas. De ce que j’ai vu sur la toile, les avis sont vraiment partagés : certains aiment, d’autres détestent !^^
      Merci ! ❤

      Aimé par 1 personne

  2. J’avais hésité à l’acheter, mais avec ta chronique je suis un peu soulagée d’être passé à côté. J’étais attirée par le concept de l’histoire qui m’avait pas mal plu, et j’avoue la façon dont tu décris la non révolte des personnes m’aurait fait arracher les cheveux si je l’avais lu ! Haha !

    Aimé par 1 personne

  3. Quand j’ai vu ce livre je me suis dit « Tiens, il pourrait être pas mal celui-là » et finalement en lisant ta chronique je ne pense pas qu’il me plairait… j’ai lu tellement de dystopie qu’à force j’ai été un peu essoufflée par ce genre et de voir que les personnages ne se bougent pas les fesses pour modifier leur condition de vie va sûrement me faire grincer des dents donc… je passe mon tour, haha ! 😊

    Aimé par 1 personne

  4. Je l’ai lu il y a longtemps, j’ai un souvenir qui colle plutôt bien à ton ressenti. Trop soumis au système, une héroïne qui fuit les choix plutôt que de faire face et une dernière partie de roman haletante. Je n’ai pas lu la suite, je n’en n’ai pas eu l’occasion et je n’en ai pas fait non plus une priorité^^
    Dommage, un concept pas mal, qui n’est pas exploité à fond. Peut-être que la suite donne plus de réponses quant à l’absence de rébellion face à ce système injuste! Je crois que le titre est Divided, ce qui sois entend peut-être cette révolte tant attendue!
    Très chouette chronique, tu m’as fait me replonger dans l’histoire que j’avais bien oubliée 🙂

    Aimé par 1 personne

  5. Je pense que j’aurais pu craquer sur ce roman en lisant le résumé … Mais ta chronique m’a bien refroidie xD Je pense que je n’apprécierais pas non plus le fait que personne ne se révolte dans ce système (c’est ce qu’on attend un peu dans ce genre d’histoire … Enfin pour ma part en tout cas!). Sans compter le rythme que tu décris en dents de scie … Ce n’est pas un roman vers lequel j’irais du coup …

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s