Littérature jeunesse·Romances

« Le copain de la fille du tueur » de Vincent Villeminot

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Le copain de la fille du tueur »
Auteur : Vincent Villeminot
Genre : Romance / Littérature ado
Éditeur : Nathan

.

résumé du livre

Charles vient d’intégrer un internat pour « gosses de riches », perdu au cœur des montagnes suisses. Avec Touk-E, son coloc, ils font les quatre cents coups pour tuer le temps… Jusqu’à l’arrivée de Selma. Cette fille est mystérieuse, solaire, solitaire… et fille d’un célèbre trafiquant de drogue.

.

Ma critique

Première déception avec une œuvre de Vincent Villeminot. Que dommage ! Avec Mikasa, mon amie et binôme de lecture, nous avions beaucoup d’espoir concernant « Le copain de la fille du tueur ». En effet, Mikasa avait eu la chance de rencontrer l’auteur qui lui a chaudement recommandé ce livre. Mikasa a eu l’immense gentillesse de me l’envoyer dédicacé et de me proposer de le lire ensemble en lecture commune. Hélas, nous avons toutes les deux déchanté au fil des chapitres… Cela a d’abord commencé avec les protagonistes masculins qui n’ont pas su nous toucher… Charles, le narrateur, est un anti-héros : il est hautain, capricieux, distant, dénué de compassion (En particulier pour son père qui meurt d’un cancer et dont il n’a que faire !), méprisant et provocateur. Avec Touk-E, son colocataire aux tendances pyromanes et à la vulgarité facile, il va s’amuser aux dépends de ses camarades et de ses enseignants. En effet, ces deux gosses de riches vont s’amuser à rabaisser et se moquer des autres jeunes dont les parents sont également fortunés.couv28630339 Leur côté antipathique a fait que j’ai immédiatement pris de la distance avec eux : hormis les jeux de mots de Touk-E sur le prénom de Charles, j’ai trouvé leur humour et leur comportement déplacé. Le pire étant, pour moi, la session de film porno avec la future belle-mère !

Dans cet ouvrage, il est surtout question de romance entre deux jeunes gens que tout oppose, mais qui vont à merveille ensemble. Après de longs chapitres où les deux amis vont fonder un club pour dénigrer leurs camarades, on va faire la rencontre de Selma, une héroïne sportive, franche et mystérieuse qui a du peps’. Grâce à son tempérament, elle a réussi à me redonner espoir pour la suite de l’intrigue. D’ailleurs, pour mon plus grand plaisir, elle parvenait à taquiner gentiment et à remettre Charles à sa place lorsque c’était nécessaire. Il faut dire que le comportement de ce dernier m’agaçait : le jeune homme ne supporte pas d’être un simple camarade pour la belle blonde cependant, il n’ose pas se déclarer. Face à elle, il perd de sa superbe et se comporte comme un adolescent en train de découvrir ce qu’est l’Amour. Rageur, il va même piquer quelques crises lorsque Selma va servir de coach à lui et ses amis, tous joueurs de Soccer. Heureusement que la demoiselle savait s’y prendre avec lui car, à sa place, j’aurais fini par lui mettre des claques. On ne peut pas reprocher à la romance d’être trop rapide : les deux personnages mettent un certain temps à se découvrir et se tournent autour pendant les trois-quarts du récit. On va vraiment les suivre au jour le jour, découvrant ainsi les nombreux doutes qui assaillent Charles. Même si je ne porte pas ce garçon dans mon cœur, j’ai apprécié la façon dont sont développés ses sentiments. C’est tellement rare de lire une histoire d’amour narrée par un jeune homme, que je suis toujours très sensible à la façon dont c’est traité. Là-dessus, Vincent Villeminot ne m’a pas déçu : il a bien traduit les émotions de ses protagonistes.

Mon second regret vient du fait que le rythme n’est pas très bien géré. L’ensemble de l’intrigue est malheureusement trop lente. À plusieurs reprises, je me suis demandée où l’auteur allait en venir et comment tout cela allait se terminer, car j’avais lu quelques critiques annonçant qu’il s’agissait d’un incroyable thriller doublé d’une romanche touchante. lecopaindelafilledutueurHélas, l’action vient principalement dans les quarante dernières pages, presque comme un cheveu sur la soupe ! C’était très fort et bouleversant… Mais surtout c’était beaucoup trop soudain à mes yeux. De plus, certaines descriptions étaient beaucoup trop violentes et sanglantes pour les jeunes ados ! Cela tranche vraiment avec l’apprivoisement naïf de Charles et Selma. Cette lecture a été en dents de scie : certaines choses me plaisaient et d’autres moins… Je suis surtout stupéfaite que le texte soit aussi bien poétique, que dramatique, malsain ou sombre. J’ai beaucoup de mal à classer cet ouvrage ! D’autant plus que Selma possède un étrange talent qui appartient au domaine de la fiction. Cela ne me dérange pas, toutefois c’est vrai que Mikasa et moi nous attendions à un récit contemporain et réaliste…

Quel dommage que l’ensemble du récit ne réponde pas à nos attentes et que le charme n’a pas opéré ! Je pense que l’auteur a voulu aborder trop de sujets (romance, amitié, famille, maladie, cancer, quotidien, dictature, mafia, drogue, télépathie, etc.) en peu de pages. Celles-ci sont souvent aérées ou peu remplies, comme si c’était un journal intime où une page correspond à une journée. On lit donc très vite ce one-shot. L’avantage, c’est que Mikasa et moi avons pu en discuter ensemble et que nous avons souvent ressenti la même chose… C’est toujours un plaisir de lire avec elle, que la lecture nous plaise ou non ! En tout cas, j’espère que mon prochain Vincent Villeminot me comblera davantage, à savoir, la suite de la saga « Les pluies » qui sort à la rentrée littéraire !

.

——–> Découvrez la critique de Mikasa !

.

ltgwenew.

Citations

Dangereuse… Mortellement dangereuse pour toi, mon pote. Une fausse blonde bien roulée, méprisante, et qui parle d’économie, c’est Noël au mois d’avril, non ?
.
—————
.
On joue comme on vit, avec rigueur.
.
—————
.
Parfois, comme si elle devinait mes yeux posés sur elle, elle se tourne vers moi, me sourit. Je détourne les yeux, vivement, mine de rien.
.

Ma note

♥  2/5

Publicités

17 réflexions au sujet de « « Le copain de la fille du tueur » de Vincent Villeminot »

  1. Et bin dis, ça me donne pas très envie de découvrir cet ouvrage. C’est le genre d’héros qui m’horripile et puis les autres défauts que tu as pointé risquent aussi de me chagriner ! Et puis la chro de Mikasa en rajoute bien une couche ^^ Nan nan nan ça a pas l’air d’être pour moi non plus ^^
    Bises
    Kin

    Aimé par 1 personne

  2. Vu ce que tu en dis, je ne pense pas que je me dirigerais vers ce roman …. Le fait d’avoir des héros antipathiques ne m’attire pas du tout (au contraire c’est quelque chose qui peut me gâcher ma lecture), sans parler de la romance (ce n’est pas tellement mon truc) et le rythme trop lent … Dommage…

    Aimé par 1 personne

    1. La trilogie « Instinct » était bien, effectivement ! J’ai adoré aussi.^^
      Mais honnêtement, celui-ci, passe ton tour.
      Il y a mieux comme « Stéfane » (U4), « les pluies » et « Réseau(x) » (que je dois découvrir).

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s