Romances·Young adult

« Celle dont j’ai toujours rêvé » de Meredith Russo

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Celle dont j’ai toujours rêvé »
Auteur : Meredith Russo
Genre : Romance / Young Adult
Éditeur : PKJ
.

résumé du livre

Amanda Hardy arrive dans un nouveau lycée. Comme beaucoup, elle souhaite avant tout s’intégrer. Mais malgré sa popularité, un secret l’empêche de s’ouvrir aux autres. Sa rencontre avec Grant remet tout en question. Il est le premier garçon qui parvient à lui faire baisser sa garde. Amanda comprend que pour être heureuse, elle doit se révéler, au risque de tout perdre. Car le secret d’Amanda c’est qu’avant, elle s’appelait Andrew.

.

Ma critique

J’avais repéré ce titre à sa sortie en raison des nombreux avis dithyrambiques sur les sites littéraires, sur les blogs ainsi que sur les réseaux sociaux. Le sujet du transgenre est très peu évoqué dans la littérature ado/young adult et, d’après les critiques, le sujet était bien traité et émouvant… couv19019274Pour ma part, j’ai effectivement trouvé cette histoire vraiment touchante. Je me suis totalement attachée à Amanda : elle se considère réellement comme une femme, l’assume et va jusqu’au bout. On n’est pas dans une caricature grotesque. C’est très appréciable ! Il faut dire que l’auteure est elle-même trans. Elle a dû mettre une part d’elle-même voire de son vécu lorsqu’elle a rédigé cette fiction. De ce fait, la personnalité de l’héroïne paraît vraiment crédible, humaine et attendrissante. Amanda est une adolescente comme les autres : elle fait des bêtises, tombe amoureuse et traîne avec ses copines. Hélas, son secret la ronge. Son passé lui a plus d’une fois prouvé que son choix n’est pas bien perçu par certains… En effet, elle a dû déménager chez son père à qui elle n’avait plus parlé (il était violent et n’acceptait pas qu’elle affirme qui elle est), car quelqu’un l’avait brutalisée en découvrant la vérité. J’ai trouvé que l’auteure analysait vraiment bien le problème qui n’est pas forcément la transition de savoir qui on est et l’acceptation de soi, mais plutôt la perception des autres. Les insultes, de dégoût, la crainte voire la haine et la violence sont le lot quotidien d’Amanda. Le roman commence donc dans un climat de peur et de paranoïa : Amanda n’ose pas être elle-même et n’a pas conscience d’être une jolie demoiselle qui fait craquer les garçons. Elle s’isole et s’interdit toute relation si ce n’est amicale avec des filles… Jusqu’à ce qu’elle tombe sous le charme de Grant…

Les liens que va tisser l’héroïne avec ses camarades m’ont conquise. Le groupe Anna, Layla et Chloé m’a plu : c’est un tandem sympathique et drôle. Elles vont soutenir, aider et passer du temps avec leur nouvelle amie. Le personnage de Chloé est le plus développé des trois. C’est dommage que les autres n’aient pas trop de consistance toutefois, ce n’est pas un gros manque, car le reste est plaisant. Dans cette nouvelle école, on notera Parker, l’ami de Grant qui a flashé sur Amanda dès qu’il l’a vue. Je n’ai pas apprécié ce protagoniste en raison de son tempérament. De plus, son insistance permettait d’aisément voir clair dans sa personnalité. J’aime être surprise et ce qui le concernait était trop prévisible à mes yeux… Il y a aussi Bee, une artiste bisexuelle passant un peu trop de temps à consommer des substances illicites. C’est une bad girl assez sympathique. Elle est la première personne avec qui Amanda va bien se sentir. Leur amitié se tisse au fil des pages et semble naturelle et réaliste. Elle est l’un des piliers de l’histoire… Il y a également la romance avec Grant qui est également très crédible, car ils passent du temps ensemble, ont des délires à deux et se découvrent petit à petit. Grant est un garçon adorable et respectueux avec des principes. Plus d’une fois, il aura des petites attentions qui feraient craquer n’importe quelle adolescente ! Le dernier personnage m’ayant plu est Virginia, le mentor et vieille amie de la narratrice. C’est une perle ! J’ai adoré son peps, sa franchise, son soutien et son dynamisme.

En plus de l’entourage d’Amanda, Meredith Russo a mis l’accent sur la famille de la jeune fille. Via un système de flash-back, on découvre diverses phases d’acception de la mère et, plus difficilement, du père dont le parcours sera douloureux. celledontjaitoujoursreveJ’ai trouvé ce point très intéressant. La psychologie est vraiment bien développée chez les personnages principaux. Plusieurs thématiques comme la religion sont également mises en avant. Le seul défaut que je regrette est la chance d’Amanda : ses parents sont vraiment hyper sympathiques et compréhensifs. Ils mettent en avant le bonheur de leur enfant. Je comprends que ce soit dur à accepter et il suffit d’en discuter avec son propre entourage pour constater que ce n’est pas comme ça partout… Certains trans, homosexuels (ou autres) n’ont pas forcément autant de facilités dans la vie… Et l’auteure en a bien conscience, puisqu’elle l’explique dans une note à la fin du livre. On distingue également divers sites ou coordonnées d’associations françaises et belges pour les personnes en détresse. Je trouve cette idée importante et utile…

J’ai grandement aimé « Celle dont j’ai toujours rêvé » qui est une belle romance LGBT (Lesbiennes Gays Bisexuels Transexuels) pleine d’espoir. Je suis passée par un panel d’émotions si bien que j’ai lu l’ouvrage d’une traite. Je ne voulais pas le lâcher tant je souhaitais lire cette douce histoire d’amour… La plume de l’auteure est simple, fluide et fraîche : elle aborde cette thématique malheureusement encore tabou avec assurance, tolérance et crédibilité. On sent que ce récit bouleversant vient de ses tripes… À découvrir !…

.

Citations

Les cigales chantaient avec insistance dans le soleil couchant. Un jour, j’avais lu qu’elles vivaient sous terre la majorité de leur vie avant de sortir une fois adultes et de passer leurs derniers jours dehors. Serait-ce mon cas ? Allais-je vivre presque toute ma vie cachée, sans jamais voir le monde ?

—————

– Et si ton fils te disait qu’il était ta fille ?
Ma mère a gardé un instant le silence. J’ai repensé à ce que j’avais écrit au conseillé, sur ce carnet « J’aurais dû être une fille. »
Enfin, elle a croisé mon regard. Malgré ses joues rondes et rouges, elle avait l’air remontée.
– Écoute-moi bien.
Elle m’a serré la jambe si fort que la douleur a traversé le brouillard créé par les médicaments. Quand elle a parlé, elle avait toute mon attention.
– Mieux vaut n’importe quoi, n’importe qui, qu’un fils mort.

—————

Je n’ai plus peur de vivre, mais j’ai peur que les gens me fassent du mal.

.

Ma note

  5/5

20 réflexions au sujet de « « Celle dont j’ai toujours rêvé » de Meredith Russo »

  1. Comme toi, j’avais un peu du côté caricaturale que pouvait avoir l’héroïne, mais si ce n’est pas le cas c’est chouette. Je ne suis pour autant pas très tentée par cette lecture même si je trouve que le thème est très intéressant.
    Kin

    Aimé par 1 personne

  2. Je trouve ça super qu’il y est des romans young adult qui traitent de ces sujets toujours tabou … C’est une bonne chose pour les adolescents (et même les adultes!!) qui vont lire ce roman de se rendre compte à quel point la transsexualité est difficile à vivre, que ce n’est pas un caprice mais vraiment une volonté profonde qui ne regarde qu’eux. C’est un roman que j’aimerais beaucoup découvrir 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, c’est une bonne chose. J’ai essayé de le proposer à plusieurs personnes (ados/adultes) à la bibliothèque et il y a encore ce réflexe de refus ou d’aprioris. C’est dommage. Donc c’est une bonne chose que certains romans abordent le sujet et, je l’espère, fassent changer les choses même si c’est petit à petit.
      Effectivement, c’est une volonté profonde qui ne regarde qu’eux et non un caprice….
      Je serais curieuse d’avoir ton avis dessus ! 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s