Fantastique/Fantasy·Young adult

« Galénor » (Le livre des portes T1) d’Audrey Verreault

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « Galénor » (Le livre des portes T1)
Auteur : Audrey Verreault
Genre : Fantasy / Young Adult
Éditeur : Auto-édité

.

résumé du livre

Dans un monde où cohabitent humains, elfes et inferniths – des êtres hybrides mi-humains, mi-démons comme des muses, des vampires, des chimères… la guerre fait rage. Mené par un mage noir nommé Kendrick, un groupe d’inferniths terrorise Galénor depuis des décennies – meurtres, maisons incendiées et disparations s’enchaînent… JudyAnn, une jeune paysanne, voit sa vie changée à jamais lorsque le célèbre Edgar Grimm Mérindol lui apprend qu’elle est une géminie, sorte de magicienne qu’elle croyait pourtant disparue… Elle partira pour la grande cité de Godwynn où elle apprendra à maîtriser ses pouvoirs avec Vincent, un professeur et un vampire pas comme les autres…

.

Ma critique

Cet ouvrage m’a immédiatement conquise pour sa superbe couverture et pour son  résumé accrocheur. J’avais également lu une chouette critique sur le blog de DidiConseils qui parlait de son ressenti avec enthousiasme et qui m’était restée en mémoire. La force de ce premier tome est réellement son univers riche et développé ! Fans de fantasy et de créatures en tous genres seront certainement conquis par le bestiaire impressionnant. Il y a de tout : des polymorphes, des chimères, des loups-garous, des muses, des vampires, des sphinx, des faries (fées), des elfes, des bayards (chevaux-dragons), … Chaque créature possède sa propre spécificité, ses faiblesses et ses talents. Ceux qui sont le plus mis en avant sont les inferniths, des hybrides humains-démons, cependant l’auteure n’hésite pas à développer les caractéristiques de chaque race, même si on ne fait que la croiser. galenorJ’ai trouvé cela génial, car elle donne beaucoup de consistance à son monde riche et foisonnant. À ces êtres enchantés, elle ajoute des sortilèges travaillés : elle classe la magie selon leur puissance et leur type (magie noire, guérison, protection, sorts élémentaires, etc.). Les éléments sont amenés progressivement, puisque l’héroïne (et le lecteur) va devoir rapidement tout encaisser. Afin que cela soit compréhensible et prenant, Audrey Verreault ajoute des informations au compte goutte. L’ensemble passe à merveille et a su me plaire ! D’ailleurs, le côté fantastique ne s’arrête pas là, puisque l’on va même côtoyer les dimensions et les mondes parallèles ! En effet, l’un des personnages est issu de notre monde, puisqu’il habitait au Québec. Le pauvre a dû quitter sa Terre sans magie pour atterrir dans un univers peuplé de créatures imaginaires ! L’idée de mélanger les mondes est bonne, mais j’avoue que j’ai noté certaines incohérences avec tout ce qui est lié avec la technologie. En effet, j’avais l’impression que l’on évoluait plutôt dans un monde médiéval, mais certains individus disposent de télévision, de tablette et d’électroménager. Je suis donc surprise que l’héroïne connaisse certaines choses de notre quotidien, mais pas tout…

Dans cet ouvrage, il est question de complots, de pillages quotidiens effectués par des adeptes de magie noire, d’amitié, de trahison, d’antagonistes qui veulent le Pouvoir absolu, de magie et d’enseignement. JudyAnn est une demoiselle qui tient une auberge à Aldorhan, un village isolé où les visiteurs sont rares. Elle attend patiemment ses dix-neuf ans, âge où la vie de chacun prend un tournant décisif ! En effet, c’est à ce moment-là que les pouvoirs se manifestent… Si la personne sait manier la magie, elle est emmenée à Godwynn, une cité/école où elle va apprendre à maîtriser ses talents et choisir sa voie. C’est ainsi que JudyAnn va découvrir qu’elle appartient à une classe de sorciers rarissime : elle est une géminie. Ces derniers ont la spécificité de fonctionner en binôme, comme dans « L’héritage des rois-passeurs », « Le dernier brûleur d’étoiles », « Fire sermon » ou « La croisée des mondes » : ils vivent en symbiose et peuvent ressentir la même chose que leur alter ego. Ainsi, si l’un des deux est blessé, l’autre sentira la même chose… Et si l’un meurt, l’autre périra en même temps… Bien que cela ne soit pas novateur, j’aime toujours autant ce principe, car il peut conduire à de sacrées surprises. Dans « Galénor », les deux binômes sont deux humanoïdes apparemment de race différente. Cela permet de créer de bons tandems efficaces et originaux. Une fois qu’elle va découvrir sa véritable nature, JudyAnn va aller étudier la magie aux côtés de sa nouvelle famille. J’ai trouvé que l’ambiance faisait très « Harry Potter », puisque les cours y ressemblent et on retrouve l’idée de petit groupe de jeunes adultes souhaitant affronter les forces du mal sans vraiment tenir compte de l’académie… Certains enseignants se démarquent et, par leur comportement froid et étrange, suscitent bien des questions (Rogue, on pense à toi !). Il y a également Mérindol, un vieillard plein de sagesse qui sait conseiller ses jeunes apprentis lorsqu’ils en ont besoin… Je n’ai pas eu l’impression de copier-coller : on est bien dans deux univers différents toutefois, ces similitudes sont plaisantes. C’est une influence dont l’auteure ne se cache pas, car elle est passionnée par cette saga (et cela se sent !). La seule chose que l’on pourrait reprocher est simplement ce sentiment de déjà vu. Or, ce dernier a persisté, car le talent de l’héroïne est très proche de celui d’Ewilan de Pierre Bottero.

L’action est assez présente et les rebondissements ponctuent régulièrement les chapitres. La situation est assez mystérieuse et, très vite, on se rend compte que certains individus jouent un double jeu… Cela créé une atmosphère plutôt tendue et immersive. Hélas, même si le rythme est assez bon et que les dialogues sont ponctués d’humour, j’ai eu du mal avec les personnages, en particulier avec le couple principal. Vincent est un vampire trop lunatique pour moi. Outre les secrets l’entourant, je me suis lassée de ses envies soudaines et de ses absences juste après. Les personnages changeant d’avis sans arrêt ont tendance à me lasser et, même s’il semble être l’homme parfait, je ne l’ai pas apprécié. De plus, j’ai trouvé qu’il tombait amoureux trop vite. galenorIl en va de même pour JudyAnn qui a presque succombé à ses bras dès la première seconde. La seule chose qui l’a retenue à plusieurs reprises, c’est le fait qu’il boive du sang… Mais, très (trop ?) vite, elle a craqué. C’est assez frustrant, car JudyAnn n’a jamais cessé de jouer au yoyo ou de désobéir ! On lui explique qu’il est dangereux de révéler ce qu’elle est ou de garder des informations pour elle et, deux/trois pages plus tard, elle le fait ! Elle affirme qu’elle veut mettre de la distance entre elle et Vincent puis, dans le paragraphe suivant, elle cède. Non, non, non ! Son comportement m’a fait plus d’une fois sortir de mes gonds ou expirer bruyamment avec frustration. Certes, JudyAnn est sympathique, naïve, un peu fleur bleue et va devenir de plus en plus débrouillarde, mais cette façon de ne rien écouter et n’en fasse qu’à sa tête m’a déplu. Le fait qu’elle soit vraiment surpuissante et se découvre encore plus de talent m’a rebutée. Hormis son cœur et sa sœur géminie, j’ai eu l’impression qu’elle n’avait aucune faiblesse

Ce qui m’a le plus chiffonné, c’est l’impression de l’ouvrage. Je ne parle pas de la couverture qui est vraiment très jolie et j’ai bien conscience qu’il s’agit d’un livre auto-édité néanmoins, il y a énormément de ponctuation qui a disparu ! À chaque page, il manque des points en fin de phrase, alors que l’auteure a mis une majuscule après pour commencer une nouvelle phrase. C’est étrange ! J’ignore si cela vient de l’impression et ne concerne que mon exemplaire, mais c’est un détail omniprésent. À cela s’ajoute une drôle de typographie pas toujours lisible et respectée sur d’autres pages… C’est notamment le cas de la lettre K qui a parfois une calligraphie stylisée et parfois non… Les quelques coquilles ou oublis ne m’ont pas dérangée, car il y en avait peu. En revanche, j’ai vraiment eu du mal avec la ponctuation effacée et ces lettrines en milieu de phrase… C’est plutôt déstabilisant. Au risque de me répéter, j’ignore s’il s’agit de ma version et si c’est le cas en ebook ou sur d’autres ouvrages papier, mais cela m’a gênée.

Ce premier tome comporte donc de bons éléments comme l’univers riche et développé ainsi qu’un bon rythme qui monte crescendo. Le dernier tiers est particulièrement haletant ! Malheureusement, quelques éléments sont venus noircir mon appréciation générale… Il n’empêche qu’on a là un roman assez prometteur où les passionnés de magie et de créatures enchantées devraient trouver leur compte. Je remercie de nouveau Audrey Verreault et le site SimPlement pour cette lecture !

.

simplementlogo.

Citations

– De toute façon, je ne vois pas l’utilité de ce pouvoir, dit JudyAnn. Je ferai quoi moi, devant Kendrick et ses fidèles ? Je vais sortir mon calepin et leur dire : « Attendez un moment, je dois gribouiller quelque chose  » ???
Kyle étouffa un rire. Mérindol plongea son regard dans celui de la jeune géminie.
– Tout pouvoir a son utilité à qui sait bien s’en servir… Je crois qu’il s’agit d’un don sans limites… La seule, c’est ton imagination, JudyAnn… Sache aussi que la maîtrise des pouvoirs, ça s’apprend, ça se cultive et ça évolue.
.
—————
.
JudyAnn remarqua une fois de plus les fossettes qui se dessinaient sur ses joues lorsqu’il souriait. Elle le trouvait vraiment séduisant et gentil. Il était spontané, chaleureux, intelligent… S’il n’eut pas été un vampire, elle l’aurait embrassé là, tout de suite… Le sourire du magicien s’élargit.
Sa voix fit une nouvelle fois écho dans sa tête.
« Pourquoi est-ce toujours aussi compliqué quand on est un vampire ? De toute façon, ce serait stupide de… » (La voix s’interrompit et Vincent tourna la tête.)
Avait-il lu dans ses pensées ? Était-ce une coïncidence ? JudyAnn rougit et promena son regard à travers la foule, innocemment.
.
—————
.
L’ignorance est la pire des bêtises… Le savoir, c’est le pouvoir… Nous devons forcément nous renseigner sur ce que nous devons combattre…
.

Ma note

♥  3,5/5

17 réflexions au sujet de « « Galénor » (Le livre des portes T1) d’Audrey Verreault »

  1. J’aime beaucoup ta chronique, tu as dû prendre beaucoup de temps à l’écrire ! Je pense bien que je pourrais me laisser tenter par cette histoire, ça changerait de mes habitudes 🙂 et la couverture est magnifique, c’est vrai ! Merci !

    Aimé par 1 personne

  2. Oh merci pour le partage de ma chronique ! ^_^ J’ai eu une superbe surprise avec ce livre, j’ai beaucoup aimé ! J’avais l’ancienne version néanmoins et je ne sais pas si l’auteure a changé des choses mais je ne me souviens pas avoir vu autant d’erreurs de ponctuation… Peut-être est-ce la nouvelle version… Ou alors c’est parce que j’étais tellement dans l’histoire que je ne voyais plus les mots ^^ En tout cas c’est une belle chronique que tu as écrit là !

    Aimé par 1 personne

    1. Avec plaisir ! 🙂
      Peut-être, oui ! Je serais curieuse de voir si les autres personnes ayant lu la nouvelle version sans dans le même cas, parce que c’est bizarre et omniprésent. Je pense que l’auteure aurait rectifié les choses si elle avait vu….
      Merci ! ^^

      J'aime

  3. J’ai l’impression que ça fait beaucoup pour un seul livre, tous ces éléments et toutes ces influences. Et puis, surtout, je pense que l’héroïne ne passerait pas avec moi XD c’est typiquement le genre de personnages qui insupportent au plus haut point ! Dommage pour la ponctuation :/
    Des bisous
    Kin

    Aimé par 1 personne

          1. Oh purée c’est pas cool alors, c’est de l’impression à la demande je suppose du coup. Enfin, c’est pas cool pour toi mais il faut espérer pour l’auteur que c’est pas dans son fichier et que ça venait effectivement que de ton exemplaire.

            Aimé par 1 personne

  4. Comme toi, j’ai eu du mal avec les personnages au bout d’un moment… Même avec l’intrigue, j’ai passé un bon moment puis des éléments m’ont agacée si je me souviens bien^^’

    Aimé par 1 personne

  5. Tu m’intrigue beaucoup avec ce roman!! Malgré tes quelques bémols, l’histoire et les personnages ont l’air vraiment intéressant. Moi aussi j’aime l’idée des duo et des mondes parallèles donc c’est un livre qui pourrait sûrement me plaire, j’en prends note! 😀

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s