Fantastique/Fantasy·Littérature jeunesse·Manga

« The legend of Zelda : A link to the past » d’Akira Himekawa

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « The legend of Zelda : A link to the past »
Auteur : Akira Himekawa
Genre : Manga / Littérature jeunesse – ado / Fantastique
Éditeur : Soleil
.

résumé du livre

Link, jeune garçon plein de vie, est soudainement appelé pendant son sommeil par une étrange voix. C’est celle de Zelda, la princesse du royaume d’Hryule qui appelle au secours. Elle a été faite prisonnière par Agahnim, au service du tyrannique Ganondorf. Descendante des sages qui scellèrent jadis l’entrée du monde des ombres, Zelda doit à tout prix être sauvée pour éviter que le pire n’arrive au royaume.

.

Ma critique

Après avoir lu et apprécié « The legend of Zelda : Twilight princess », j’ai décidé de découvrir d’autres mangas adaptés de la firme… Hélas, j’ai fait une pioche assez moyenne avec cette adaptation de « A link to the past ». Sur le fond, ce n’est pas un mauvais manga, car ceux qui n’ont pas joué au jeu éponyme devraient apprécier. Toutefois, en tant que joueuse, je n’ai pas forcément adhéré à tous les éléments. Bien que l’on suive la trame principale du scénario, certaines choses sont différentes, à commencer par la présence de Ganty, une jeune voleuse. Cette hors-la-loi dérobe principalement les riches et va croiser la route de Link tout à fait par hasard. Elle va se lier d’amitié avec lui et va développer des sentiments (à sens unique, mais cela n’empêche pas la présence d’un triangle amoureux peu utile…) à l’égard de notre jeune héros. couv5461279De plus, elle va être l’un des piliers de l’intrigue puisqu’elle va sauver et aider Link tout en l’affrontant à plusieurs reprises pour des raisons que je ne vous révélerais pas. Certes, Ganty est mignonne, pulpeuse, franche et dynamique néanmoins, j’ai été surprise par sa présence. C’est une création originale qui peut plaire comme refroidir les puristes…

Le second problème de cette adaptation réside dans le format : ce one-shot oblige l’auteur a aller très vite. Ainsi, les rencontres et les combats ne durent qu’une page voire qu’une case ! Sans parler des éléments à récolter comme les pendentifs qui sont tous ramassés en une ou deux planches… Je comprends que tout doit être concentré pour que cela tienne en un volume, mais si on cherche à retrouver tous les boss, chaque village ou les personnages qui nous ont marqué, on en ressortira déçu… Il ne faut pas s’attendre à une adaptation totalement fidèle. Personnellement, j’ai été assez frustrée par cette impression de devoir tout boucler. Même si l’action se succède non-stop, je m’attendais à ce qu’Akira Himekawa développe davantage certains passages du jeu… À la place, on s’attarde sur les protagonistes principaux, leurs liens qui se tissent ainsi que leurs décisions. Un choix que je comprends, mais auquel je n’adhère pas forcément. Ce ressenti est entièrement personnel : les enfants et ados de la médiathèque n’ont jamais joué à cet opus et ont adoré. C’est donc une question de goût (et sans doute d’âge…).

Malgré ma déception concernant l’adaptation en elle-même, j’ai adoré replonger dans l’univers et retrouver Link, Zelda, Agahnim ou encore Ganondorf… Grâce au personnage de Ganty, on aborde la notion de vengeance, la colère et d’amitié. On ne se focalise pas uniquement sur la quête principale, ce qui est un plus à mes yeux. Les dessins m’ont moins plu que dans « Twilight princess » car, ils font plus jeunesse et sont parfois moins précis… Mais comme on dit souvent, les goûts et les couleurs ne se discutent pas. En tout cas, j’ai assez adhéré à ce Link jovial, gentil et loyal. Ce n’est pas évident de partir d’un jeu où le personnage principal ne parle pas… D’ailleurs, c’est pour cette raison que je suis curieuse de découvrir un autre manga de la firme, cette fois-ci en deux tomes. J’espère l’apprécier davantage et replonger dans mes souvenirs d’antan…

.

Citations

– Link, tu es sûr que c’est bien ça que tu veux ?
– Quoi donc ?
– Il me semble pourtant que tu t’intéresses aux armes, non ? Tu ne préfèrerais pas plutôt être forgeron ?
– Pas du tout ! Une arme… Aussi grosse soit-elle… Ne nourrit pas son homme.

—————

La suite de cette quête n’appartient qu’à toi… Ce voyage représente une lourde mission à accomplir… Mais également un périple pour découvrir qui tu es.

—————

Tu commences à faiblir, Link ! Regarde ta main ! La haine intérieure qui est en train de grandir en toi fera de toi un monstre comme les autres !

.

Ma note

♥  3/5

10 réflexions au sujet de « « The legend of Zelda : A link to the past » d’Akira Himekawa »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s