Romans

« J’ai toujours cette musique dans la tête » d’Agnès Martin-Lugand

emilie Un avis de Saiwhisper

Titre : « J’ai toujours cette musique dans la tête »
Auteur : Agnès Martin-Lugand
Genre : Roman contemporain
Éditeur : Michel Lafon

.

résumé du livre

Yanis et Véra ont la petite quarantaine et tout pour être heureux. Ils s’aiment comme au premier jour et sont les parents de trois magnifiques enfants. Seulement voilà, Yanis, talentueux autodidacte dans le bâtiment, vit de plus en plus mal sa collaboration avec Luc, le frère architecte de Véra, qui est aussi pragmatique et prudent que lui est créatif et entreprenant. La rupture est consommée lorsque Luc refuse LE chantier que Yanis attendait. Poussé par sa femme et financé par Tristan, un client providentiel qui ne jure que par lui, Yanis se lance à son compte, enfin. Mais la vie qui semblait devenir un rêve éveillé va soudain prendre une tournure plus sombre. Yanis saura-t-il échapper à une spirale infernale sans emporter Véra ? Son couple résistera-t-il aux ambitions de leur entourage ?

.

Ma critique

Le club des lecteurs de ma médiathèque a repris et, avec lui, ses lectures variées vers lesquelles je ne me serais pas forcément tournée… Pourtant, comme souvent avec la sélection proposée, j’ai fait une bonne découverte avec ce titre qui, hélas, m’a rappelé la chanson « Cargo de nuit » d’Axel Bauer non-stop… Croyez-moi, cette chanson sans arrêt pendant deux jours qui ressurgit à chaque fois que je voyais ces mots, il y a de quoi péter une durite… C’est pourtant une belle façon de dire « je t’aime » entre les deux personnages principaux, Yanis et Véra, dont le quotidien va être mis à rude à épreuve. couv13508203Tous deux sont des protagonistes qui ont su me toucher et m’inquiéter. On les découvre fusionnels, amoureux, complices et heureux… Jusqu’à ce que certaines tensions viennent noircir le tableau. Luc, le frère de Véra et collaborateur de Yanis, va rendre la vie dure à ce dernier qui va envisager de prendre le large afin de se mettre à son compte… Et c’est là que le personnage de Tristan intervient. Gentil, généreux et attentionné, il va aider financièrement Yanis afin que celui-ci puisse monter sa boîte dans le bâtiment. Il semble très intéressé par l’investissement et le talent de Yanis et va être aux petits soins avec Véra ainsi que leurs trois enfants… Malheureusement, c’est très vite la descente aux enfers pour ce couple qui va mal vivre ce changement de travail et l’omniprésence étrange de cet ami charitable. Vous voyez déjà où tout cela va aboutir, n’est-ce pas ? Rien qu’avec ces personnages, on devine ce qu’il va se passer… Et c’est le gros reproche que j’ai à faire sur ce livre : il n’y a aucune surprise ! Même si le reste m’a plu, le scénario est bien trop transparent ! Le pire, c’est que Véra dit elle-même que Tristan est trop généreux pour que ce soit normal… Sans parler de son frère ou de sa meilleure amie qui essayent (en vain) de l’avertir. Puisque que tous ont tous des doutes au sujet de Tristan, pourquoi vont-ils dans son jeu ? Il y a des paires de claques qui se perdent…

Agnès Martin-Lugand a une belle plume simple, travaillée, agréable et fluide. Malgré quelques longueurs, je suis aisément rentrée dans l’histoire et n’ai pas voulu lâcher ce roman dont je voulais connaître la conclusion. Les protagonistes sont crédibles et bien dépeints, ce qui permet un attachement assez rapide. La narration alternée entre le couple permet d’avoir une vision d’ensemble. C’est sans doute pour ça que j’ai apprécié le livre dans son ensemble : j’ai aimé Véra, Yanis et leurs bouts de chou (l’adorable Violette, le petit Joachim lucide et compréhensif ainsi que le jeune Ernest). J’étais peinée pour cette famille qui a toujours connu le bonheur et la stabilité. Au début du livre, leur quotidien était vraiment parfait… Ce fut un véritable crève-cœur de voir le mensonge s’immiscer entre eux, suivi par l’alcool à profusion et la cigarette… D’autant plus que cette chute est lente, progressive et efficace… On en vient à se demander comment Véra ou Yanis vont faire pour s’extirper de ce bourbier. De plus, il fut impressionnant de voir à quel point certains personnages sont manipulateurs et sans vergogne !

Même si on connaît la trame scénaristique rien qu’en lisant le résumé et que l’on devine tout de A à Z, j’ai été prise par cette histoire qui m’a occupée l’esprit le temps du week-end… Ces deux narrateurs sont vraiment touchants et attachants. Si vous cherchez un récit bien écrit mettant en scène un couple amoureux qui va passer par tous les états, n’hésitez pas à découvrir ce titre. Ceux qui aiment les textes mettant en avant la manipulation devraient également trouver leur compte. À l’inverse, si vous souhaitez une histoire originale et surprenante, passez votre chemin, car tout est tissé de fil blanc… Sur ce, je vais écouter une ultime fois « Cargo de nuit » en espérant m’exorciser une bonne fois pour toutes…

.

Citations

Je m’étais cru dans un jeu vidéo ou les vies se rechargent au bout d’une heure ou deux, sauf que dans la vraie vie, on n’a pas de seconde chance. Finalement, j’avais joué à la roulette russe, et j’étais tombé direct sur la balle. On frappa à la porte de la garçonnière. A travers la vitre, je reconnus la silhouette sombre de Tristan. Il ne manquait plus que ça. Dans mon flingue il y avait une seconde balle, J’allais me faire achever d’ici quelques minutes, pourtant ça abrégerait pas mes souffrances.

.
—————
.
Régulièrement, j’étais hantée par mes dernières images de lui, faible, à terre, qui n’avait plus rien à voir avec mon Yanis, mon mari.

.
—————
.
A mesure que je m’enfonçais, lui rayonnait davantage. A croire qu’il me pompait mon énergie. Il pouvait bien, après tout je lui pompais son fric.

.

Ma note

♥  4/5

10 réflexions au sujet de « « J’ai toujours cette musique dans la tête » d’Agnès Martin-Lugand »

  1. Bon, et bien j’ai désormais Cargo de Nuit en tête pour la fin de journée 😦 lol! je n’ai toujours pas lu de romans de l’auteur, mais il va falloir que j’en découvre un ! c’est sympa le club de lecture à la médiathèque !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s